CuckoldPlace.com
World's Biggest Cuckold Community CuckoldPlace.Com! 105811 registered members can't be wrong!

CUCKOLD CHAT


Contact Us · Search ·  Sign Up  · Members Area · Polls · Chat · Chat Archives · 
CuckoldPlace.com /
Cuckold Stories Post /
 

les histoires de chrislebo

Rating: 54
 Page Page 256 of 257:  « Previous  1  ...  254  255  256  257  Next »
chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,651
 Down to the last message
Je regardais la télévision au sous-sol, profitant à fond de la folie des tournois de basket du printemps, lorsque j'entendis Ann rentrer et déposer ses clefs sur le comptoir de la cuisine. Histoire de lui faire savoir que je savais qu'elle était de retour, je lui demandais distraitement si elle avait acheté quelque chose de spécial. Elle était partie ce matin en disant qu'elle ferait les boutiques et passerait peut-être voir Lisa au retour.

Vous vous souviendrez sans doute de Lisa - si vous avez lu la série : « La séduction de la baby-sitter » - comme de *** amie lesbienne. Lisa et Ann se rencontrent très régulièrement pour un peu de sexe entre filles. Lisa vient ici à l'occasion et c'est vraiment très excitant de voir les filles en pleine action. Malheureusement, si Lisa ne voit pas d'objections à ce que je regarde, je n'ai jamais été autorisé à participer. Elle l'a fait très clairement savoir : je n'ai le droit de toucher qu'avec les yeux.

Il y a quelques semaines, Ann a présenté Lisa à notre baby-sitter, une petite étudiante qui avait gardé les enfants de mon frère pendant que nous étions à une fête. Katherine était une petite blonde innocente dont l'expérience sexuelle était très, très limitée. Ma femme était rentrée à la mai*** pour la surprendre regardant nos films amateurs et elle s'empressa de l'aider à explorer sa sexualité à l'aide d'un peu de sexe saphique.

Ann la présenta à Lisa qui mit toute *** énergie à faire de cette petite étudiante *** jouet sexuel lesbien. Lisa est une brune spectaculaire dotée de grands yeux bruns dont la vue suffirait à provoquer une érection chez n'importe quel homme. Dommage qu'elle ne soit pas à voile et à vapeur. Elle est également très dominatrice dans sa façon de faire l'amour. Elle est du genre à prendre les choses en main dès le départ.

Si j'ai bien observé Lisa et Ann ensemble en plusieurs occasions, à peu près tout ce que je sais d'elle, je le tiens d'Ann. Elle sait que ça m'excite beaucoup d'entendre tous les petits trucs pervers que Lisa lui fait faire. Même si elle possède une grande variété de jouets qu'elle utilise sur ma femme et jouit de la dominer, à ma connaissance, leur relation n'a jamais été basée sur le sadomasochisme.

Je ne pus m'empêcher de ***ger à tout le chemin parcouru par ma femme depuis la femme au foyer coincée d'il y a quelques années. Tout comme Katherine, ma femme n'avait qu'une expérience du sexe très limitée. Si je ne fus pas le premier amant d'Ann, nous nous fréquentâmes exclusivement à l'université et nous mariâmes à l'obtention de nos diplômes. Ann regardait ailleurs à l'université lorsque je me permettais une incartade de temps en temps. Mais je pense qu'elle avait toujours su que je reviendrais vers elle et cela ne semblait pas la déranger outre mesure.

En l'espace de trois ans, nous expérimentâmes la domination, devinrent la « possession » d'un homme noir qui nous prostitua au bénéfice de ses amis, nous marqua comme étant ses propriétés, et nous engageâmes tous les deux dans des relations extraconjugales. Ann convainquit même sa sœur Cindy de se laisser séduire par notre maître noir Mark. Ce fut sans doute là que je réalisais à quel point Ann était vraiment soumise. Plus nous nous enfoncions dans cette voie, et plus nous nous pervertissions.

Je regardais la partie menée par l'Université du Connecticut à la télé lorsque Ann entra, se mit à genoux entre mes jambes et sans ajouter un mot, fit tomber mon short de sport. Ann prit ma queue flasque dans sa bouche et commença à enrouler sa langue humide autour d'elle. Ann avait de douces lèvres charnues et elles montèrent et descendirent le long de mon membre, alors que mes pensées s'éloignaient du jeu. J'ai toujours apprécié ses fellations. Elle se mit à me masturber, sucer le gland, et passer la langue sur la couronne de ma queue.

Lorsque mon membre viril fut en érection, elle s'ébroua pour faire glisser sa culotte et se releva pour me chevaucher, *** con humide enveloppant ma bite raide. Elle garda sa jupe, faisant passer *** haut par-dessus sa silhouette, exposant ses seins nus aux pointes déjà dures. Je passais mes mains derrière *** dos et aspirais un téton dans ma bouche alors qu'elle poussait un petit cri et chevauchais ma queue raide.

Je passais ma langue sur *** sein tout en mordillant le téton pendant qu'elle montait et descendait le long de ma queue, *** cul claquant contre mes jambes. La tête d'Ann partit en arrière comme elle caressait *** petit clitoris et martelais ses hanches contre moi. J'enroulais mes bras autour de ses hanches et la tint fermement pendant qu'elle chevauchait mon érection. Je pouvais sentir mon orgasme monter comme Ann enfonçait ses seins dans mon visage. Je ne pus me retenir et éjaculais de longs jets de sperme chaud dans sa caverne humide. Je donnais un grand coup de rein dans sa chatte, essayant d'enfoncer ma bite aussi loin que possible dans sa cavité brûlante.

Lorsque je ralentis mes efforts, Ann se laissa glisser et se redressa face au canapé afin de présenter sa chatte à mon visage. Je savais ce qu'elle voulait et n'hésitais pas, pressant mon visage dans *** minou rasé. Ma bouche recouvrit ses lèvres et j'enterrais ma langue dans sa caverne brûlante, goûtant ses liqueurs mélangées. Je pouvais goûter mon sperme s'écoulant de sa chatte alors que je la lapais.

Elle continua à masser *** clitoris pendant que j'aspirais mon sperme chaud hors de sa chatte. Ses gémissements me laissaient entendre que je faisais du bon travail alors qu'elle poussait ses lèvres chaudes contre ma bouche. Elle tira sur mes cheveux et écrasa sa chatte contre mon visage tout en jouissant. Ses orgasmes la secouèrent tandis que ses jambes étaient agitées de soubresauts pendant que je poursuivais mes assauts.

Finalement, elle se laissa glisser jusqu'à s'asseoir sur mes genoux, sa langue s'enfonçant entre mes lèvres. Sa bouche semblait tiède alors qu'elle goûtait les liqueurs mélangées de mon sperme et de sa chatte. Nous nous embrassâmes quelques minutes avant qu'elle ne se laisse glisser à terre, épuisée par notre passion furieuse.

Lorsque nous eûmes récupéré suffisamment, je luis demandais ce qui l'avait excité à ce point. Si je lui en était reconnaissant, je savais que quelque chose l'y avait poussé.

« Je viens de quitter Lisa et... bon dieu, ça m'a excité... » commença-t-elle. « Je suis allé faire les boutiques ce matin et Lisa m'a invité à passer. Quand je suis arrivé chez elle, j'ai ***né et frappé à la porte, finissant par entrer comme per***ne ne venais. Je supposais qu'elles étaient en bas dans le pavillon, » continua Ann.

Lisa vit dans un complexe d'appartement très sélect. Ses portes de derrière font face au pavillon qui compte à la fois une piscine extérieure et une autre intérieure chauffée avec jacuzzi et salle de conférence dotée d'une télévision grand écran et d'un bar. C'est de loin le plus beau pavillon que j'ai jamais vu. Comme il faisait trop frais pour s'allonger dehors, Ann s'était dirigée vers l'arrière du pavillon avec sa piscine intérieure.

« Je vis Lisa allongée sur le ventre, flottant sur un matelas gonflable. Je regardais autour de moi et supposais qu'elle était seule car il n'y avait là que quelques per***nes allongées dans des chaises longues. Je m'apprêtais à l'appeler lorsque j'entendis mon nom. Me retournant, je vis Katherine. Je t'assure que je ne l'aurais jamais reconnue si elle ne s'était pas redressée et appelé. Elle avait coupé ses cheveux... enfin, je vais un peu trop vite. Ses cheveux avaient été coupés. »

Katherine avait de magnifiques longs cheveux blonds qui se divisaient en leur milieu pour reposer juste sous ses épaules. La nuit où elle, Ann et moi nous retrouvâmes, je me souvenais de leur douceur lorsque j'y enroulais mes doigts, tirant sa tête en arrière pendant que je plongeais ma queue dans sa chatte serrée d'étudiante.

« Et bien, elle ne les a plus, » dit Ann en me regardant directement dans les yeux. « Elle les a coupés courts, juste à la base de *** cou et autour des oreilles. J'ai failli ne pas la reconnaître. Elle me fit signe de la rejoindre et je m'assis comme elle se penchait pour passer ses bras autour de mon cou. Elle pris une gorgée de *** vin et m'offris d'y goûter. Je pris une gorgée du chaud nectar pendant qu'elle m'expliquait sa joie de me voir ici. »

« Nous papotâmes pendant quelques minutes avant que Katherine ne me confie *** bonheur. Je ne pouvais croire à quel point elle avait changé et m'enquérais des derniers événements depuis notre dernière rencontre. »

« Et bien, » commença-t-elle, regardant par terre, « tu te souviens quand j'ai quitté ta mai***, j'étais... et bien, Lisa m'a obligé à rester nue jusqu'à chez elle. Nous avons roulé jusqu'à la mai*** cette nuit là et elle m'a ordonné de placer mes pieds sur le tableau de bord, les jambes écartées, me masturbant et jouant avec mes tétons. Elle m'a fait mettre mon sein dans ma bouche et le lécher.

De temps en temps elle ramènerait sa main vers moi pour que ses doigts viennent fouiller mon con, puis elle me faisait nettoyer ses doigts de la langue. Et pendant tout ce temps elle me demandais quelle genre de fille laisserait une femme la déshabiller et jouer avec sa chatte. Elle me dit que je devais être une sacré salope. En fait, plus elle m'insultait, plus ça m'excitait.

Quand nous arrivâmes à *** appartement, elle me dit de sortir et de la suivre à l'intérieur. J'étais terrifiée. Enfin, à la fois terrifiée et excitée. Je vis que des voitures nous avaient suivi et je me demandais qui avait pu me voir sortir de la voiture, nue comme un ver. »

« Lisa ouvrit sa porte et je rentrais dès que les lumières s'allumèrent. Je ne pourrais dire que je regardais autour de moi alors que je la suivais. Tout ce dont je me souviens c'est du sol froid sous mes pieds nus et du vent frais sur mes seins pendant qu'elle marchait nonchalamment jusqu'à la porte pour nous laisser entrer. »
chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,652
Up to the first message Down to the last message
« Au début, j'étais quelque peu embarrassée de la suivre ainsi de pièces en pièces toute nue, mais finalement, je commençais à me détendre, particulièrement lorsqu'elle nous versa un verre, et me fit asseoir avec elle sur le canapé. Nous parlâmes longtemps avant qu'elle ne me demanda de prendre une douche avec elle. Je le fis, et comme nous étions debout sous la douche, et qu'elle faisait glisser ses mains sur mon corps, je sentis de plus en plus que je lui appartenais. Elle me fit shampouiner ses cheveux et j'appréciais de pouvoir les masser, de savonner ses seins, et de glisser ma main contre sa chatte. C'était étrange pour moi de passer ma main dans le creux de ses fesses, de savonner sa chatte, et sous *** encouragement, de tremper mon doigt dans sa caverne brûlante. »

Plus tard, nous allâmes au lit et elle me souhaita bonne nuit d'un langoureux baiser. Avant que nous ne sombrions dans le sommeil, elle m'honora et me lécha. Juste au moment où je pensais que j'allais jouir, elle me retourna et enfonça sa langue dans mon cul. Per***ne ne m'avait jamais fait cela. C'était une sensation merveilleuse. Mon cul était trempé de ses administrations et de l'écoulement de ma mouille et elle commença à faire aller et venir ses doigts entre mes fesses. Je pensais que mon cul était en feu tellement il me chatouillait. Je vins avec ***** sans même qu'elle ne touche à ma chatte.

Après cela, elle me remit sur le dos et rampais jusqu'à s'asseoir sur mon visage. Elle était déjà très humide et j'adorais le goût de ses liqueurs. Je n'en avais jamais assez et je plaçais ma bouche sur *** con pour sucer tout ce que je pouvais. Je voulais tout d'elle. Puis elle s'avança et je contemplais sa cavité brune. Elle se contractait comme si elle me faisait des clins d'œil... m'invitant à la lécher.

Lisa me demanda... non, en fait elle me commanda... me commanda de la lécher. De la lécher là et de m'y habituer au plus vite. Elle aimait que les femmes lui lèche le cul. J'approchais la pointe de ma langue de *** trou et goûtait *** amertume, mais il était humide de ses liqueurs vaginales et je passais ma langue de la base de sa chatte à *** anus. J'enfonçais ma langue tout au fond comme elle l'avait fait pour moi et j'entendais Lisa grogner.

J'ouvrais les yeux et l'observais empoignant ses seins et tirant sur les pointes. J'aimais lui offrir ces sensations et balayais ma langue dans les profondeurs de *** cul. Elle me fit la lécher pendant un moment avant de me demander de lui enfoncer le doigt dans l'anus. C'était vraiment mouillé et j'enfonçait facilement un, puis deux doigts au-delà de la première phalange.

De l'autre main, je caressais *** petit clitoris et elle se frotta contre mon visage. Je ne pouvais presque plus respirer, mais j'adorais avoir mon visage enterré entre ses fesses. Elle rebondit de haut en bas sur mon visage secouée d'orgasmes successifs.

Lorsqu'elle se laissa glisser de côté, elle me serra et m'embrassa sur les lèvres. Nous étions, l'une comme l'autre, recouvertes de nos jus respectifs et elle lécha mon visage avant de m'attirer contre sa poitrine. Je m'endormais ainsi. Je pouvais entendre battre *** cœur à l'unis*** du mien.

Le lendemain, à mon réveil, j'avais du mal à me souvenir où j'étais. Je me redressais pour regarder autour de moi avant de me remémorer ma nuit avec Lisa. Je vis une robe dans un coin et l'enfilais tout en descendant le couloir, humant un parfum de nourriture en provenance de la cuisine. Lisa faisait des omelettes. Elle leva les yeux quand je me pointais sur le seuil. »

« Je ne me souviens t'avoir autorisé à porter cette robe, » dit Lisa d'un ton sec. Lisa était elle-même vêtue d'un t-shirt qui descendait juste en dessous de ses hanches et qui mettait en valeur ses magnifiques jambes bronzées. « Je ne pensais pas que tu y verrais une objection, » répondais-je.

« J'en vois une. De fait, au cas où je ne me suis pas montrée assez claire, à partir de maintenant, j'attends de toi que tu sois nue en permanence dans cette mai***. Si je veux que tu portes quelque chose, je te le ferais savoir. Maintenant, va remettre ceci où tu l'as prise. »

« Je retirais sa robe et la reposais sur la chaise dans la chambre puis retournais dans la cuisine où Lisa mettais les assiettes sur la table. C'était un peu étrange de manger toute nue pendant que Lisa mangeait *** petit déjeuner et poursuivait sa conversation avec moi, me posant des questions sur ma co-locataire et les études. »

« Après le petit-déjeuner, je l'entendis au téléphone avec Susan. Tu la connais, n'est-ce pas? » demanda Katherine.

J'acquiesçais. Susan était une amie proche de Lisa. Je l'avais rencontrée à plusieurs reprises durant certaines fêtes où nous nous étions rendues. Elle possédait un salon de coiffure et comme Lisa était exclusivement une lesbienne qui adorait séduire des hétérosexuelles. Susan voyait cela comme un défi de s'attaquer à des gonzesses fiancées pour voir si elle pourrait leur faire changer d'avis. Souvent, apprenant qu'une cliente venait de se fiancer, elle organiserait un rendez-vous tard le soir... sa dernière cliente de la journée. Plus d'une rencontre se vit abrégée lorsque Susan passa d'une coupe de cheveux à une épilation gratuite. Avant la fin de la soirée, la cliente ingénue partirait avec une nouvelle apparence et un nouveau regard sur le monde. Si quelques unes allèrent jusqu'au mariage, plus d'une laissa tomber *** petit ami pour se tourner vers un style de vie lesbien.

« Et bien, Susan est venue et a coupé mes cheveux et le reste... tu aimes? » demanda Katherine en tournant la tête.

« Oui, ma chérie, tu es très jolie... d'une façon différente. J'ai failli ne pas te reconnaître.

« J'aime les porter court... oh, et regarde. J'ai un tatouage, comme toi. » Katherine me présenta *** derrière me montrant un tigre à la base de *** dos, juste au dessus de *** bikini. C'était un tigre en chasse. Elle avait autour du cou un collier noir avec des clous d'argent. La signification d'un collier sur un chat ne m'échappait pas.

« Tu aimes?, » demanda Katherine. « Oui, beaucoup, » répondis-je.

« C'était l'idée de Lisa. Et elle m'a donné ça, » dit Kat en soulevant une chaîne d'or qui pendait autour de *** cou. Je n'y avais guère prêté attention jusque là mais réalisais également sa signification. « Lisa a dit que le tatouage était *** cadeau. Ann... Je ne puis te remercier assez pour nous avoir présenté. Je... Je l'aime. Je n'ai jamais rencontré quelqu'un comme elle auparavant. »

Je regardais Lisa pagayant des mains sur *** matelas gonflable jusqu'au bord de la piscine. Elle s'en extirpa et marcha jusqu'à nous, nous demandant depuis combien de temps j'étais là. Elle se pencha et, sans se préoccuper de qui pourrait la voir, planta un baiser mouillé sur les lèvres de Katherine tout en s'emparant d'une serviette, puis nous demanda toutes deux de la suivre jusqu'à l'appartement.

Ann ouvrit la porte de derrière et entra dans la cuisine pour nous y prendre des bois***s fraîches. Je regardais derrière moi pour voir Katherine se défaire de *** bikini et le déposer sur une table près de la porte. Je fus fort amusée de constater qu'elle s'était déshabillée sans qu'on le lui ordonne. Je ne pus m'empêcher de la regarder passer, aussi nue que le jour de sa naissance. Ses petits tétons étaient dressés sur ses seins. Je remarquais également que la petite touffe de poils blonds qui avait jadis décoré le sommet de sa chatte, avait maintenant disparu.

Nous nous assîmes dans le salon et Lisa me demanda si je voulais voir un petit documentaire qu'elle avait fait pour rendre compte des progrès de Kat. Lisa s'assit et allongea ses jambes sur le canapé. Katherine s'assit sur le sol près d'elle, sa tête reposant sur la jambe de Lisa tandis qu'elle allumait la télé haute définition et le lecteur vidéo.

L'image d'une Katherine nue apparut alors que l'on pouvait entendre les voix de Lisa et Susan hors champs. « Je les veux courts. Je veux une nouvelle apparence pour ma petite chérie, » disait Lisa. L'image d'une Katherine soumise remplit l'écran, réalisant que c'était *** avenir qui était discuté.

« C'est-ce que tu veux, n'est-ce pas, mignonne? Tu veux faire cela pour moi? » disait Lisa. Katherine hocha lentement la tête alors que Susan apparaissait à l'écran. C'était étrange de voir Susan entièrement vêtue alors que Kathenrine était assise nue sur une chaise à ses côtés. Susan plaça un peigne entre ses dents tout en empoignant des touffes des cheveux de Katherine et commença à jouer des ciseaux. Les touffes de cheveux tombèrent, certaines sur ses seins, avant de glisser jusqu'au sol.

Susan prit une bouteille d'eau et en arrosa les cheveux de Kat, poursuivant *** assaut, jusqu'à ce que peu à peu ses oreilles deviennent visibles. La caméra zooma sur le visage de Katherine comme on pouvait voir sa lèvre inférieure trembler et des larmes rouler le long de ses joues. Susan peignit les courtes tresses de ses cheveux et continua à couper jusqu'à ce qu'elle soit satisfaite de la nouvelle coupe en brosse, dégageant les oreilles, et exposant la base de la nuque de Katherine. Je ne pouvais détacher mes yeux de Katherine qui fixait l'écran, mais qui donnait l'impression qu'elle observait quelqu'un qui lui était totalement étranger.

Satisfaite, Lisa demanda à Susan de la ramener dans la salle de bain pour terminer le travail. Je savais qu'elle voulait dire une épilation totale et sans doute un lavement pour parachever la soumission absolue de Katherine. Il y eut une brève coupe dans le montage indiquant un hiatus comme Lisa filmait le retour de Katherine et Susan. La courte coiffure de Katherine était humide et elle semblait très différente de la jeune fille apparue plus tôt dans la vidéo. La caméra zooma sur la petite chatte de Katherine qui était totalement nue. Lisa l'appela et passa ses doigts le long de sa peau délicate, enfonçant le doigt dans sa petite caverne brûlante.
chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,653
Up to the first message Down to the last message
« Oh, chérie, tu m'as rendue tellement heureuse. J'aime ce look, » roucoula Lisa. « Tu sais à quoi tu ressembles? » continua-t-elle.

La surprise se lit sur le visage de Katherine. « A quoi je ressemble? » « Oui mon cœur... maintenant tu ressembles vraiment à une petite lesbienne. Tu aimes ressembler à une vraie lesbienne? » demanda Lisa.

« Oui, » Katherine répondit doucement. « Oui, quoi chérie? » répliqua Lisa.

« J'aime ressembler à une lesbienne... » dit Katherine en fixant la caméra.

« La petite lesbienne de qui? » continua-t-elle.

« Je suis ta lesbienne. Je t'appartiens désormais... » dit Kat résignée d'avoir maintenant franchi ce point de non-retour.

« As-tu remercié Susan de t'avoir donné ton nouveau look? » demanda Lisa.

Katherine regarda vers sa droite, sans doute la direction de Susan. Sans y être poussée, Katherine marcha vers la chaise où se tenait Susan. La caméra la suivi pendant qu'elle se courbait et plantait un long baiser mouillé sur les lèvres de Susan. J'observais leurs langues s'entremêler jusqu'a ce que Katherine ne tombe à genoux entre les jambes écartées de Susan et lui relève la jupe. Comme Susan soulevait *** derrière de la chaise, Kat fit glisser sa culotte le long de ses jambes. Elle enleva ses sandales tout en plantant de petits baisers sur ses pieds, retirant la culotte et remontant le long des hanches de Susan en les embrassant.

Susan s'avança dans la chaise, jusqu'à ce que *** derrière en atteigne le bord, ses talons posés sur les bras, laissant sa chatte et *** cul grands ouverts et exposés à Kat.

Sa tête s'enfonça entre les jambes de Susan pendant que la caméra faisait un zoom avant, captant parfois la langue de Katherine lapant la chatte de Susan. Si *** con était épilé, comme Lisa, elle n'avait pas rasé totalement sa chatte et les poils de celle-ci agaçaient parfois le nez de Katherine.

Susan gémit bruyamment pendant que la jeune étudiante lapait *** con tout en descendant périodiquement pour en collecter les jus qui commençaient à s'accumuler autour de *** anus. Katherine avait déjà fait l'expérience du plaisir que représentait pour Lisa de lécher et d'être léchée à cet endroit. Katherine enfonça ses doigts dans l'anus de Susan, comme Lisa l'avait fait pour elle la nuit précédente. Pendant qu'elle passait sa langue sur sa chatte humide, Katherine passa ses mains sous le haut de Susan, sous *** soutien-gorge et pinça le téton durci entre ses doigts.

Susan fut secouée de spasmes contre le visage de Katherine comme l'étudiante l'emmenait vers un orgasme fracassant. « Oh, merde... » hurla Susan comme vague après vague secouait *** corps. « Bon dieu... celle-là est douée. Es tu sure qu'elle n'a jamais été lesbienne? » Susan prit le visage de Katherine dans ses mains. Katherine sourit tout en remontant contre le corps de Susan, l'embrassant longuement et passionnément. Susan pouvait goûter ses propres jus recouvrant le visage de Kat.

« Alors que penses-tu de ma petite protégée? » demanda Lisa tout en mettant la vidéo sur pause. Je me tournais vers Lisa qui caressait la tête de Katherine comme un petit chiot tout en m'observant. Je n'avais pas de mots pour m'exprimer mais je pouvais sentir combien ma chatte était humide après avoir assisté à la transformation de Katherine. « Ce n'est pas encore fini mais j'ai envie de m'amuser. »

« Chérie, retourne dans la chambre et prend tes affaires. Montrons à Ann ce que tu sais faire maintenant, » dit Lisa en regardant Katherine. Katherine sauta sur ses deux pieds et se dirigea vers le couloir. Je regardais *** cul se balancer de droite à gauche, le petit tigre tatoué sur une fesse, pendant qu'elle passait. Elle revint après quelques minutes, étendant une serviette de plage sur la moquette et donnant à Lisa une bouteille de lubrifiant. Elle se coucha sur le sol pendant que Lisa se laissait glisser du canapé pour faire couler du lubrifiant sur *** con doux et épilé, prenant le temps de caresser *** clito et poussant doucement du lubrifiant entre les plis de sa chatte. « Lèche tes petits tétons, chérie. Montre à Ann quelle petite salope tu es devenue. »

Katherine n'est pas très bien pourvue mais elle parvint à ramener *** sein droit jusqu'à sa langue pour lécher le pourtour du téton qui durcit en un petit bourgeon bien dur. Je regardais Lisa enfoncer quelques doigts dans la petite chatte de Kat, frottant *** clito dur de *** pouce tout en s'enfonçant de plus en plus loin, allant et venant dans sa petite caverne brûlante.

Je ne pus m'empêcher de penser au jour où j'avais rencontré Katherine au gymnase. Rien qu'une étudiante cherchant un petit boulot de baby-sitter pour se faire un peu d'argent. La voilà maintenant les jambes écartées pendant que ma petite amie lesbienne plongeait sa main dans sa chatte humide. Lisa enroula trois, puis quatre doigts qu'elle enfonça de plus en plus vivement dans la chatte de Kat. Elle étala plus de lubrifiant sur sa main et j'observais stupéfaite celle-ci s'enfoncer de plus en plus entre les lèvres.

Si je ne pouvais plus me souvenir du nombre de fois que j'avais été avec d'autres femmes, per***ne n'avait jamais enfoncé sa main toute entière dans mon con. Et maintenant, voilà Lisa qui « fistait » cette petite étudiante sans difficultés. J'observais, les yeux écarquillés, comme la main entière de Lisa glissait finalement au-delà du poignet dans le con de Katherine. Kat avait ses pieds plantés fermement sur le sol et se dressait sur les coudes pendant que Lisa faisait aller et venir *** bras.

« Ne jouis pas encore chérie... pas avant que je te le dise... ok? » roucoula Lisa. « Ok, vint la faible réponse de Katherine sous l'assaut de Lisa.

« Dis à Ann ce que tu es, chérie, » dit Lisa doucement. « Je suis une salope perverse, » Katherine grogna presque.

« Je suis une salope lesbienne perverse, » continua-t-elle en mordant sa lèvre inférieure.

« Et que vas-tu faire pour moi, chérie? » continua Lisa.

« Je vais t'amener d'autres salopes. Je vais... Je vais... » continua Kat, sentant l'orgasme monter.

« Ne vas pas jouir encore, » entonna Lisa. « Qui vas tu recruter pour moi? De qui vas-tu faire une petite salope lesbienne? » sourit Lisa.

« Taylor... Je vais faire de Taylor une lesbienne, » haleta Katherine.

« Tu vas faire de ta petite colocataire d'université une lesbienne pour moi, mignonne? »

« Oui, elle a besoin de devenir une lesbienne. Elle aimera être une lesbienne. »

« Taylor n'a-t-elle pas un petit ami? » s'enquit Lisa tout en connaissant déjà la réponse.

« Ouais, mais... elle aimera plus les filles... » continua Katherine.

« Que feras-tu faire à Taylor? Bouffera-t-elle ta petite chatte comme je le fais? » demanda Lisa

« Ouais, je la ferais bouffer ma chatte Je la ferais lécher ma chatte. J'aurais *** visage entre mes jambes et elle me lèchera... et je la ferais lécher mon cul... elle aimera me lécher le cul. Elle me suppliera de me lécher là. Ce sera une salope. Une salope lesbienne tout comme moi. »

« Et bien, on dirait qu'elle sera aussi garce que toi, » roucoula Lisa comme elle continuait à faire aller et venir lentement *** bras dans la caverne brûlante de Katherine. « Tu la baiseras? »
chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,654
Up to the first message Down to the last message
« Oh oui, je la baiserais. Si tu m'y autorise, je mettrais ton gode ceinture et je baiserais sa petite chatte étroite. J'en ferais une lesbienne tout comme nous. Elle a besoin d'être une lesbienne comme nous... »

« C'est bien, » approuva Lisa. « Mais je crois que *** cul devrait m'appartenir. »

« Oh oui, » haleta Katherine. Tu devrais l'enculer. Elle a un joli cul. »

« Tu l'as vue? »

« Ouais, je l'ai vue rentrer dans la douche, elle est vraiment très jolie. » dit Kat.

« C'est bien, chérie. Amène la moi. Elle pourrait être ton cadeau pour moi, afin de me prouver comme il est bon d'être une lesbienne. Mais avant que tu ne partes en vacances. Qui sait, elle pourrait vouloir passer l'été avec nous. Qu'en penses-tu? » s'enquit Lisa.

Katherine haletait maintenant et des perles de sueur étaient visibles sur *** front.

« Ouais, je le ferais la semaine prochaine. Elle adorera lécher ta chatte, elle adorera être une lesbienne... on passera l'été à baiser... et à lécher ta douce chatte... oh, s'il te plait, est-ce que je peux venir... s'il te plait, laisse moi venir... »

« Oui, jouis pour moi. Jouis fort pour moi » dit Lisa sèchement comme *** bras accélérait dans sa caverne. Katherine se redressa, sa poitrine venant frapper l'épaule de Lisa alors qu'elle était balayée par des vagues de plaisir. La bouche avide de Katherine chercha celle de Lisa et elle s'unirent en un long baiser humide.

De toutes les fois que nous avions fait l'amour, aussi plaisant que ce fut, je savais que jamais je n'avais fait l'expérience de la passion ******* dont j'étais témoin avec Katherine et Lisa. Elles semblaient devoir se dévorer mutuellement. Katherine finit par s'écrouler sur le sol pendant que Lisa extirpait sa main dans un bruit de succion de la cavité humide. Je regardais la chatte béante de Kat et ses lèvres tremblantes alors que ses liqueurs s'écoulaient de ses fesses.

Je sus que je venais d'être témoin d'une complète transformation en salope lesbienne. Ma propre chatte était en feu de regarder un tel spectacle. Je ne pus m'empêcher de ***ger au rôle que j'avais joué dans la transformation de cette douce et innocente jeune fille en une salope folle de sexe. Et elle était maintenant bien décidée à recruter une autre fille innocente dans le petit cercle de Lisa. Une autre étudiante qui serait transformée. Transformée en une salope lesbienne pour Lisa.

Quand Ann acheva *** histoire, je vis que ma queue était raide et dressée. Ann la remarqua également et elle s'approcha pour s'emparer de mon braquemart et m'entraîner dans le couloir.
chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,655
Up to the first message Down to the last message
J'avais été raide comme une queue de pelle depuis que Ann avait appelé pour me dire qu'elle rentrait à la mai*** après avoir rencontré Lisa et Katherine au café. Lisa avait appelé Ann au bureau et lui avait demandé de s'arrêter au Starbucks près du campus. Katherine allait donner à ces dames un rapport détaillé de la façon dont la séduction de sa co-locataire, Taylor, se déroulait. Lisa a donné pour instruction à Katherine de la recruter cette semaine pour leurs petits jeux lesbiens. Le fait que Taylor fut hétéro et eut un petit ami régulier rendait peut-être le jeu encore plus excitant pour Lisa qui se délectait de transformer des femmes hétéro en jouets lesbiens. Lorsque Ann arriva à la mai*** elle ne perdit pas une minute pour relayer la conversation qui avait pris place plus tôt ce soir là entre Katherine, Lisa et elle-même :

Ann repéra Katherine assise seule à un comptoir, sirotant un de ces cafés glacés qui étaient au menu. Katherine était spectaculaire dans un petit haut jaune. Mais ses seins, durs comme la pierre étaient proéminents. Lisa avait établi clairement, parmi les nombreuses règles qu'elle avait édicté à l'étudiante, que culottes et soutien-gorge étaient prohibés y compris en public. Elle voulait Katherine toujours sur le qui-vive au cas où l'envie se ferait sentir d'un coup rapide.

Ann commanda et avait à peine commencé à échanger des banalités quand Lisa fit *** entrée dans l'établissement, laissa tomber *** agenda sur une chaise, se pencha et plaça un langoureux baiser sur les lèvres charnues de l'étudiante. Leurs lèvres se séparèrent avec un bruit mouillé comme Lisa passait sa langue sur la lèvre supérieure de Kat avant de se diriger vers le comptoir pour commander.

Lorsqu'elle revint, elle demanda à Katherine de faire le rapport de ses progrès avec Taylor. D'après Katherine, Taylor est, à 19 ans, plus jeune d'environ deux ans et en deuxième année à l'université locale. Si Kat fait un peu plus de 1 mètre 65, Taylor est plus petite d'environ 5 centimètres et pèse 50 kilos. Elles possèdent un 34 C identique. Katherine qui avait de longs cheveux blonds, les a maintenant coupés courts, selon la volonté de Lisa. Taylor es une brunette et maintient ses cheveux juste au-dessus des épaules.

« Ok... Ça me démangeait de vous appeler mais vous m'avez fait promettre d'attendre avant de... bon, je brûle les étapes, là, » commença Katherine. « Taylor et moi avons partagé la même chambre pendant deux semestres après que ma première co-locataire eut obtenu *** diplôme l'an dernier. Elle et moi sommes vraiment proches et elle a été stupéfaite il y a quelques semaines de me voir rentrer après que Susan m'ait fait une nouvelle coupe. J'ai cru que ses yeux allaient sortir de leurs orbites. »

« Tu ne lui as pas dit que c'était sur mon ordre, » sourit Lisa tout en avalant une gorgée de café.

« Je me suis contentée de lui dire que j'avais besoin de changement. Nous fai***s souvent notre lessive ensemble et elle a remarqué les vêtements que tu m'as achetée... les micro-tops et shorts... et le fait que je n'ai jamais de culotte ou soutien-gorge à laver, » continua Kat.

« Les petites salopes ne portent pas de tels accessoires, » gazouilla Lisa.

« Et bien, cela n'échappa pas à Lisa bien qu'elle n'en dit rien. Mais plus d'une fois je retournais dans notre chambre pour constater qu'elle avait fouillé mes tiroirs et armoires comme une petite fouineuse. Donc, lundi soir alors que nous revenions du café, je décidais que je ferais bien de m'y mettre si je voulais la recruter pour toi pour ce week-end. »

« Nous étions en train de lire dans nos lits, quand vers huit heures, j'annonçais que j'allais prendre une douche. Je me levais et, lui tournant le dos, je passais mon haut par-dessus ma tête. Je regardais dans le miroir de ma maquilleuse et constatais qu'elle pouvais me voir me déshabiller, par-dessus *** livre. Je déboutonnais mes jeans et les faisais glisser, prenant mon temps pour lui permettre de s'en mettre plein la vue. Quand je me retournais pour déposer mes jeans sur le lit, je regardais vers elle et *** attention revint immédiatement à *** livre mais je savais que je l'avais surprise contemplant mon cul. »

« Je pris mon temps sous la douche, caressant mes seins et ma chatte qui vibraient d'anticipation à ce que je m'apprêtais à faire, » continua Katherine.

« Il n'y a rien de tel que transformer une supposée hétéro pour la première fois pour se sentir mouiller, » ricana Lisa, « mais je t'en prie, continue. »

« Et bien, je revins dans la chambre, une serviette éponge enroulée autour de ma taille et nouée au sommet, juste au-dessus de mes nénés. Je m'assis ensuite sur le bord du lit et commençais à peindre mes ongles de pieds. Je les peignais avec ce rouge brillant que tu aimes. À la façon dont j'étais assise, je pouvais sentir l'air frais sur ma chatte et je savais qu'elle était exposée. Je pouvais l'imaginer ouverte et offerte. Plusieurs fois je pus sentir... en quelque sorte deviner, Taylor regardant, mais chaque fois que je relevais les yeux Taylor tournais une page de *** livre. Je la surpris toutefois en une occasion. Elle avait les yeux fixés sur mon entrejambe. Elle vit alors que je la regardais. Elle rougit comme je lui souriais. »

« Je savais qu'elle était troublée lorsqu'elle annonça qu'elle aussi allait se préparer au coucher. Elle se rendit dans la salle de bain et fit couler l'eau sous la douche. Au début la porte était entrouverte et je me demandais si elle allait m'offrir un spectacle. Mais pas de chance, elle ferma la porte. Lorsqu'elle ressortit ayant fini, elle avait enfilé un t-shirt qui pendait en dessous de ses hanches. J'étais toujours sur ma serviette, allongée sur le dos, regardant la télévision. Je décidais que c'était maintenant ou jamais et récupérais une bouteille de lotion dans la salle de bain puis commençait à l'étaler sur mes pieds et mes jambes. Je dis à Taylor en soupirant que mon dos me faisait mal et si elle pourrait me masser les épaules. »

« Taylor venait de se glisser au lit mais j'espérais que mon air chagrin provoquerait chez elle un élan de sympathie, » continua Katherine. « Bien sûr » répondit Taylor.

« Je me roulais sur l'estomac pendant qu'elle s'asseyait sur le bord du lit, prenant le temps de réchauffer la lotion entre ses mains avant de l'étaler sur mes épaules. J'appréciais la douceur de ses mains sur ma peau comme elles glissaient au sommet de mes épaules, s'arrêtant pour pincer la chair à la base de mon cou. Après quelques minutes, je bougeais et lâchait la serviette avant de la repousser jusqu'à mes fesses. « Laisse moi te débarrasser de ça. » Elle hésita quelques secondes et je sentis ses mains tracer des cercles dans mon dos. « Mes jambes aussi, si tu veux bien, » dis-je.

Elle ne disait plus rien et commençait à tracer des cercles à la base de mon dos là où tu m'avais fait faire un tatouage. « Quand es-ce que tu t'es faite faire ça? » demanda-t-elle.

« Tu aimes? » demandais-je.

« C'est peu banal. Un tigre avec un collier... Qu'est-ce que ça veut dire? » continua-t-elle.

« Et bien, c'est un chat... comme moi... Kat. Les tigres ***t sauvages... toujours à traquer leur proie... mais celui-ci est domestiqué, » expliquais-je.

« Je fréquente quelqu'un et c'est celui-là qui a été choisi. » Taylor ne pipait mot et je ne savais plus trop que dire. Je ne voulais pas lui faire peur. « Il symbolise ma soumission à cette per***ne. »

« Qui est cet homme et quand le rencontrerais-je? » demanda-t-elle.

Je ne souhaitais pas expliquer à ce stade qu'il était en réalité elle. « Ça viendra. Je te le promets. Je veux que ça se produise. »

Heureusement elle laissa glisser, mais je savais que ses yeux étaient toujours fixés sur mon tatouage. Mon tigre avec le gros collier noir et ses clous d'argent. Persuadée que j'avais fait allégeance à quelqu'un . J'aurais souhaité pouvoir lire dans ses pensées.

Taylor déplaça ses mains vers mes jambes et ce fut divin de la sentir déposer de la lotion directement sur celles-ci avant de l'étaler.. Je gémis d'appréciation. « Est-ce que tu ferais la même chose de l'autre côté? » Je me retournais sans attendre sa réponse. L'expression de *** visage valait tout l'or du monde. Ses yeux étaient scotchés sur ma poitrine et elle commençait à bafouiller quelque chose quand je dis, « Allons, ne sois pas stupide, ce n'est que nous deux. » Elle veillait à ne masser que mon ventre, mais occasionnellement, s'aventurant près de mes seins elle passait ses mains autour d'eux.

J'étais vraiment déçue mais je savais que je devais y aller doucement. Après quelques minutes, je lui dis que c'était *** tour. Elle commença par protester, mais j'insistais et la repoussais pratiquement la tête la première contre le lit. Je m'extirpais complètement de ma serviette et m'installais nue à califourchon sur *** dos. Je versais de la lotion sur mes mains puis les glissais sous *** t-shirt, exposant sa charmante petite culotte rose. Je la massais jusqu'à ce qu'elle pousse un gémissement adorable. C'est alors que je soulevais la base de *** t-shirt et commençais à le repousser, l'encourageant à l'enlever afin d'éviter de le tacher avec la lotion.

Taylor hésitait mais je continuais à tirer dessus jusqu'à ce qu'elle soulève sa poitrine et que le t-shirt passe par-dessus sa tête. Je me demandais si Taylor pouvais sentir mes jus couler de ma chatte sur sa jambe comme je découvrais *** corps. Je commençais mon lent et méthodique massage, descendant progressivement, allant même jusqu'à passer les mains sous l'élastique de sa culotte.

C'est alors que décidant de tenter le tout pour le tout, je lui demandais de se retourner.

« Je crois que nous devrions arrêter, » murmura Taylor, *** visage enfoncé dans mon oreiller. Je savais que si nous nous arrêtions là, je n'aurais pas d'autre chance. « Oh, je t'en prie ne dis pas ça. Je t'ai laissé me le faire, » comme si cela avait été une faveur per***nelle. « Et d'abord, ce n'est qu'un massage ventral. » J'essayais de la soulever et elle était vraiment hésitante au début, mais enfin elle se retourna et je me retrouvais au paradis. Ses tétons étaient déjà durs comme des galets debout sur ses seins fermes. Je voulais me pencher pour les mordiller et je dus me faire violence pour résister.
chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,656
Up to the first message Down to the last message
Je passais mes mains tout doucement sur ses épaules et *** cou, déplaçant mes doigts comme par inadvertance sur ses flancs provoquant des fris***s sur sa peau. Elle soupirait, les yeux clos, comme je massais doucement *** ventre avant de revenir vers le haut du corps. De la paume des mains, je glissais vers le sommet de ses seins et pouvait sentir ses tétons bouger sous celles-ci. De temps en temps elle soupirait mais je voulais éviter de lui faire peur.

A la longue, je devins plus audacieuse alors qu'elle semblait se relaxer. Je jouais avec un tétons entre mes doigts et ses bras jaillirent soudainement comme pour la couvrir. « Je suis désolée, est-ce que ça t'a fait mal, » feignais-je.

« Non, c'est juste que... Je ne m'y attendais pas, » répondit Taylor. « Ils ***t peut-être sensibles » demandais-je, sachant très bien quelle était la réponse comme, cette fois, je traçais doucement des arabesques sur *** petit téton.

« Je crois que nous devrions arrêter là, Katherine... » dis Taylor avant que je ne m'empare à nouveau d'un téton pour le pincer. Taylor gémit et garda sa main contre la mienne mais, cette fois, elle ne la repoussa pas. Je continuais à caresser ses petits tétons qui durcissaient entre mes doigts, les tirant doucement comme je sentais *** corps se lover contre ma chatte humide.

Si je devais jamais prendre l'initiative, je sentais que c'était maintenant ou jamais et je me penchais, prenant *** tétons droit dans ma bouche. Je le suçais, passant ma langue contre la pointe, tenant *** magnifique sein dans la main, Taylor gémit, les yeux fermés, remuant la tête de droite à gauche. Elle ne m'avait jamais parue aussi belle.

« J'arrêterais si c'est-ce que tu veux vraiment. Est-ce que c'est-ce que tu veux? » demandais-je doucement. Pas d'autre réponse qu'un doux soupir.

Je me penchais et plaçait un doux baiser sur sa joue, puis sur l'arête de *** nez. Je regardais *** visage et me rapprochais de ses lèvres, déposant mes lèvres sur les siennes tout doucement en un très doux baiser. Je me redressais et poursuivis mon assaut, pinçant délicatement ses tétons entre mes doigts, léchant l'un puis l'autre avant de me pencher pour l'embrasser à nouveau. Cette fois ma bouche et mes lèvres restèrent sur les siennes. Je poussais délicatement ma langue. Sa bouche céda lentement, tellement lentement alors qu'elle m'acceptait, puis je la sentis ouvrir la bouche. Ma langue trouva la sienne et nous nous lançâmes dans un baiser passionné.

Maintenant elle répondait à mes baisers avec la même ***** que moi. Ma main s'empara de *** visage, s'égara vers *** sein, puis glissa tout doucement vers *** estomac et l'élastique de sa culotte. Une fois de plus, je sentais sa main s'emparer de la mienne, mais c'était presque comme si elle me demandait de ralentir... pas de m'arrêter.

Je me déplaçais lentement comme sa prise sur moi se relâchait, jusqu'à ce que je sente le sommet de *** doux duvet. Je descendais la main et m'emparait de *** chaud mont de vénus tout en éprouvant l'humidité et la chaleur se dégageant de sa chatte. Mes doigts jouèrent avec ses lèvres et elle grogna sous ma bouche comme sa langue s'enfonçait entre mes lèvres.

J'enfonçais mon doigt entre *** trou étroit, allant et venant entre ses lèvres pendant que ses hanches se soulevaient sous moi. Je glissais mes mains sous le haut de sa culotte, les enfonçant centimètre par centimètre. Je fus un peu surprise lorsque *** derrière se souleva du lit pour me permettre de l'enlever. Je me laissais couler contre *** corps, mes seins écrasant les siens comme je murmurais à *** oreille, « Je vais te dévorer la chatte chérie. Je vais te faire jouir comme per***ne ne t'as jamais faite jouir. »

Peut-être étais-ce parce que c'était ce qu'elle attendait de moi. Peut-être comprit-elle qu'elle ne pouvait pas m'en empêcher... ou ne le désirait pas alors que je me laissais glisser le long de *** corps, m'arrêtant à *** adorable nombril pour y enfoncer ma langue. Je léchais chaque centimètre de *** estomac musclé pendant qu'elle grognait et me prenait la tête. Comme ma langue dansait dans *** adorable nombril, je me disais qu'il serait si sexy avec un piercing. Peut-être m'en ferait elle cadeau. Mais pas tout de suite.

Comme je descendais vers *** petit minou brun, je constatais qu'elle le laissait pousser de façon naturelle. J'entrouvrais les lèvres de mes doigts et je lapais les jus qui en coulaient déjà. J'agaçais avec insistance *** petit clitoris et le suçais avant de glisser à nouveau ma langue dans ses replis et de l'enfoncer aussi profondément que possible dans sa chatte.

Ses mains agrippaient les draps, faisant de petites boules de tissu. Je remontais les mains et nos doigts s'entrelacèrent. « Tu aimes chérie« , demandais-je. « Tu aimes que je te dévore la chatte? »

« Oui, oh oui... j'aime ça. S'il te plait, n'arrête pas, » vint l'imperceptible réponse de Taylor. « Dis moi que tu aimes que je te dévore la chatte. Je veux te l'entendre dire, » continuais-je.

« Oh oui... oh c'est tellement bon. Per***ne ne m'a jamais fait cela... oh merde... » continua Taylor.

Je frottais *** clito de mon doigt tout en faisant serpenter ma langue dans *** con. Je pouvais sentir ses jambes trembler sous moi, *** corps être secoué alors qu'elle commençait à accumuler en elle des *****s explosives. Elle hurla suffisamment fort pour attirer l'attention de nos voisines alors qu'elle s'asseyait presque, m'attrapait la tête et l'enfonçait dans sa caverne brûlante. Elle jouit bruyamment et intensément avant de s'écrouler de nouveau sur le lit.

Je continuais à lécher encore un peu afin de récupérer les dernières traces de fluides avant de ramper le long de *** corps et de placer ma bouche sur la sienne. Je savais qu'elle goûtait sa première chatte et que c'était la sienne. Je léchais doucement ses lèvres et elle suça ma langue. Je passais mes doigts dans ses cheveux comme nous restions enlacées, ses bras serrés autour de moi.

Comme je léchais doucement *** estomac, elle me regarda dans les yeux. Ni l'une ni l'autre ne dit mot alors que nous jouissions de cette étreinte et de cet instant. Je brisais le silence. « As-tu aimé cela chérie. Est-ce que je t'ai donné du plaisir? »

« Ouais, » dit-elle rêveuse tout en caressant doucement mon visage.

« Je n'avais jamais fait cela avant. Je veux dire, je n'avais jamais été avec une fille auparavant, » continua Taylor.

« Tout va bien. Les filles savent ce qui plait aux filles. Est-ce que quelqu'un t'a jamais fait te sentir aussi bien que moi ce soir? » demandais-je.

« Non, c'était... c'était fantastique. »

Je me penchais encore et embrassais tendrement Taylor sur les lèvres, nos langues s'effleurant l'une l'autre. Puis elle tendit la main pour écarter un poil... un poil de chatte. Nous gloussâmes. « Pas un des miens, » dis-je avec un sourire.

« J'avais remarqué. Quand as-tu commencé à te raser le con? demanda Taylor.

« D'abord, c'est une chatte pas un con... dis-le Redemande le moi, » dis je.

« D'accord, quand as-tu commencé à te raser la... la chatte, » dit-elle avec emphase.

« En fait elle a été épilé à la cire. C'est mieux que de la raser et ça dure plus longtemps. Et j'adore cette sensation. J'aime la façon dont je la sens tout exposée et elle est si, si sensible lorsque quelqu'un me broute là. » Je vis que Taylor rougissait légèrement.

« Là, laisse moi te le faire. Laisse moi te raser ce soir. » dis-je tout en tirant quelques poils entre mes doigts.

Je relevais les yeux et vis le portrait de *** petit ami Dennis sur la table de nuit. Elle l'appelait avec affection Di. « Di en deviendra dingue quand il verra ça... qu'en penses-tu? »

« Je vis ses yeux s'allumer à cette pensée. Je me demandais si elle y ***geait pour le côté coquin de la chose ou parce que ça pourrait lui plaire? « Ok... fai***s le. Je crois que j'aimerais ça... est-ce que ça me démangera? » demanda-t-elle en roulant en bas du lit.

« Seulement si tu les laisse repousser et je ne le permettrais pas... » rétorquais-je. J'avais parlé sans réfléchir. Elle jeta un coup d'œil vers moi mais ne répondit rien à mon affirmation radicale.

Je la pris par la main et l'entraînais dans la salle de bain pour l'y faire asseoir sur le comptoir comme je commençais à tailler les poils de sa chatte aussi près de la peau que possible. Puis je la fis tenir debout dans la baignoire tout en m'agenouillant devant elle, plongeant mon regard tout droit dans cet adorable jeune con. Je laissais couler l'eau et m'emparais du jet. Tout en la savonnant, je pris soin de ne pas la troubler, prenant mon temps, toujours prudente. Je la rinçais puis la savonnais à nouveau jusqu'à ce que je fus certaine qu'elle était aussi douce que possible. Je lui demandais ensuite de se pencher afin de me laisser faire de même entre ses fesses.

Elle gloussa pendant que je rasais la petite parcelle de poils autour de *** anus. Je dus me faire violence pour ne pas plonger mon visage entre ses fesses. Tout vient à point... Nous nous savonnèrent ensemble et, plaçant du savon dans sa main, je m'en servais pour caresser mes seins, la guidant contre mes tétons puis descendant vers ma chatte avant de la lâcher. Elle continua à me savonner. C'était si bon d'avoir ses mains glisser contre ma poitrine humide.
chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,657
Up to the first message Down to the last message
Après nous être rincées, je nous essuyais toutes deux puis la prit par la main et la couchais à nouveau sur le lit. Je manoeuvrais immédiatement pour me placer entre ses jambes, lui disant que je devais vérifier si j'avais fait du bon travail. Cette fois il n'y eut aucune hésitation de sa part et elle gémit *** accord lorsque ma langue pénétra sa douce chatte brûlante. Elle avait ses mains sur ma tête la guidant presque là où elle voulait m'entraîner.

« Qu'est-ce que je suis en train de te faire, chérie? » demandais-je doucement entre deux lapements. « Tu me dévore la chatte, » ronronna-t-elle en retour.

« Tu aimes que je te fasse ça? » continuais-je. « J'aime que tu me dévore la chatte... c'est si bon. » Elle gémit alors que je faisais danser ma langue contre *** clito.

« Joue avec tes petits tétons, chérie. Joue avec tes seins pendant que je te regarde. »

Taylor se caressa les seins de la main, les engloba puis en tira vivement les pointes. Elle les pinça tous deux... plutôt sèchement, me donnant l'impression qu'elle aimait une touche de douleur avec *** plaisir. Cela m'excitait aussi qu'elle fasse ce que je lui demandais.

« Tu vas encore jouir pour moi? » demandais-je. « Oh oui, je vais jouir... oh je vais jouir, » chanta-t-elle jusqu'à ce qu'à nouveau ses hanches ne se dressent au-dessus du lit et qu'elle grogne avec vigueur. Cette fois elle m'attira jusqu'à elle et m'embrassa avec *****. Nous restâmes couchées un moment puis elle se redressa pour quitter le lit.

« Reste dans mon lit cette nuit chérie, » dis je en agrippant sa main. Elle regarda par-dessus *** épaule avant de revenir s'allonger. Je me levais brièvement, éteignis la lumière, et m'allongeais près d'elle. Je la pris dans mes bras comme une lumière diffuse pointait à travers la fenêtre.

« Y a-t-il autre chose encore? » demanda Lisa en souriant au succès dont avait fait preuve sa protégée.

« En fait, oui... beaucoup plus, » continua Katherine en nous asticotant, Lisa et moi, avec *** histoire.

Katherine reprit, « Taylor et moi avons l'habitude de dîner ensemble au café et lorsqu'elle ne se montra pas ni n'appela, je sus que quelque chose n'allait pas. Je mangeais seule puis me hâtais vers notre dortoir. J'étudiais un moment puis pris une douche avant de m'allonger sur le lit et de regarder un peu de télévision. »

Vers 21.15, Taylor ouvrit la porte et rentra sans bruit. Je pouvais presque sentir l'atmosphère se rafraîchir comme elle entrait sans dire un mot. Je n'avais pas besoin d'en savoir plus pour comprendre qu'elle regrettait la soirée précédente.

« Où étais tu? » questionnais-je. « J'étudiais à la bibliothèque, » vint la brève réponse.

Je réfléchissais à une réponse possible lorsqu'elle mit les choses au point, « Je ne veux plus que nous refassions ce que nous avons fait hier soir..., » dit-elle doucement marquant une pause... « c'était mal. »

Je regardais Taylor qui gardait le regard tourné vers le sol. « Je ne suis pas sûre de comprendre. Qu'avons-nous fait de mal? » répliquais-je.

« C'est juste... c'est juste que ce n'est pas naturel, » répondit Taylor.

« Je vois, » répondis-je sèchement. « Viens t'asseoir ici, » dis-je en tapotant un coin de mon lit près de moi. Taylor me regarda durement comme si l'endroit était brûlant.

« Oh voyons... Je ne vais pas te sauter dessus, » dis-je avant d'ajouter rapidement... « quoique, qui pourrait m'en vouloir, tu es tellement désirable. »

« Katherine! » s'exclama-t-elle face à mon commentaire, presque comme une mère surprenant *** enfant à dire quelque chose de grossier.

« Viens t'asseoir avec moi et discutons, » lui assurais-je. Katherine posa ses livres sur le bureau et enleva sa veste, avant de s'asseoir lentement à mes côtés.

« Maintenant laisse moi te demander... as-tu apprécié ce que nous avons fait la nuit dernière? » demandais-je.

« Ça n'a aucun rapport...c'est quelque chose que nous n'aurions pas du faire... c'était mal, » répondit-elle.

« Je vois... et qu'est-ce qui fait que c'est mal? Insistais-je

« Deux filles ne font pas... deux filles ne peuvent faire l'amour, ce n'est pas bien, » dit-elle en essayant de se convaincre.

« Laisse moi te demander Taylor... nous sommes amies, n'est-ce pas. Tu es mon amie la plus proche. » Taylor acquiesça lentement. « Et parfois des meilleures amies peuvent faire ensemble des choses qu'elles ne feraient pas avec d'autres. Elles peuvent partager leurs pensées les plus intimes. Se dire leurs plus profonds secrets? » continuais-je.

« Ouais, je suppose » dit-elle doucement.

« Est-ce que tu me crois Taylor? » demandais-je. « Bien sûr que je te crois, » répondit-elle.

« Et tu sais que je ne ferais jamais rien, rien dans ce monde de fous qui puisse te nuire. Je ne veux que te donner du plaisir. Me sentir aussi bien que toi. Tu vois, il y a quelques mois j'avais les mêmes doutes que toi. » Taylor me regardais droit dans les yeux... pendue à mes lèvres.

« Je n'avais jamais embrassé une autre fille... je n'y avais jamais pensé avant de rencontrer quelqu'un . Et maintenant je sais qu'il manquait quelque chose dans ma vie. Je ne suis pas sure de retourner un jour vers les hommes. Peut-être le ferais-je. Mais je sais que ce que j'aime vraiment ce ***t les filles. J'aime les toucher. J'aime la façon dont-elles me touchent. Et j'aime la façon dont nous nous embras***s et tout le reste. Je ne pense pas que qui que ce soit puisse faire l'amour à une femme comme une autre femme... et je voulais juste que tu le sache... que tu le ressente. »

« Lorsque tu m'a demandé à propos de mon tatouage la nuit dernière... cette per***ne que j'ai rencontré. La per***ne à laquelle je me suis donnée... ce n'est pas un mec. C'est une femme. » dis-je.

Les yeux de Taylor étaient écarquillés et je pouvais imaginer ce qu'elle pensait. « Je me suis donnée à elle. Elle m'a fait couper les cheveux, épiler ma chatte, elle m'a fait poser ce tatouage afin de me rappeler chaque jour que je lui appartiens. Mon âme lui appartient - mon corps... et j'adore ça. Je ne me suis jamais sentie aussi aimée, aussi désirée. »

« Je voyais qu'elle réfléchissais vraiment à ce que je lui disais. Je levais la main et caressais sa joue doucement, laissant mes doigts caresser sa mâchoire et s'attarder sur *** visage. Bébé, je sais que j'aime le sexe lesbien et tout au fond, je sais que toi aussi. Je pense que c'est-ce qui te travaille ce soir. Je crois que tu as vraiment aimé ça. Je pense que tu n'as pensé qu'à ça toute la journée, n'est-ce pas. » demandais-je.

C'est comme si quelqu'un avait lu le journal intime de Taylor. Comment pouvais t-on connaître ses pensées ainsi? Je pouvais lire sur *** visage.

« Au fond, ce que nous fai***s, c'est notre secret. Per***ne n'a à le savoir. Les meilleures amies ont des secrets, pas vrai? » demandais-je.

Taylor acquiesça. Je passais la main derrière sa nuque et l'attirais à moi. C'était l'instant crucial. Si elle devais tracer une ligne dans le sable, c'était le moment. Mais elle ne résista pas et, au contraire se rapprocha de moi. Lorsque nos lèvres se touchèrent, ce fut aussi électrique que la nuit précédente. Je pris l'initiative en faisant pénétrer ma langue dans sa bouche mais la sienne rencontra la mienne et elle commença à me rendre mon baiser avec vigueur.

Elle s'écarta l'espace d'un instant en me dévorant des yeux. « Ce que nous fai***s est notre secret, n'est-ce pas? » supplia-t-elle presque. « Absolument » répondis-je.

« Je savais que j'avais tort de dire cela. Sachant parfaitement que j'avais l'intention de vous en parler et de l'attirer plus profondément dans notre style de vie. Mais je savais qu'elle désirait vraiment cette expérience... d'aller plus loin. Et je voulais cela de sa part. je voulais que Taylor soit une lesbienne tout comme moi... comme nous. »

« Tu as bien fait chérie, » roucoula Lisa. « Ce n'est pas lui mentir lorsque tu fais cela pour *** propre bien... et crois moi. Elle t'en remerciera encore et encore... n'est-ce pas Ann? » ajouta Lisa en me regardant.

« Katherine, je crois que ma petite culotte est trempée de t'écouter. S'il te plait, n'arrête pas. Continue, s'il te plait, qu'est-il arrivé ensuite? » répondais-je.

« Et bien, » commença Katherine, « Je me dis qu'il n'y avait pas de temps à perdre pour voir jusqu'où elle irait et je crois que j'ai appris de toi, Lisa. Nous nous embrassâmes un moment puis je demandais à Taylor de déboutonner ma blouse. Elle me regarda pendant quelques secondes avant de commencer tout doucement à défaire les boutons de ma chemise, exposant mes seins. Mes tétons avaient déjà commencé à durcir suite à nos baisers. »

Je pris sa main et la guidais vers mon téton. « Je veux que tu sentes mes seins, chérie, vois comment ils ***t, comment tu as fait durcir la pointe de mes seins. » Le regard de Taylor glissa jusqu'à mes seins et elle caressa doucement mon téton de le paume de la main. « Tire mon téton,chérie... J'aime ça. Taylor tordit et tira doucement mon téton provoquant chez moi un hoquet alors qu'une secousse brûlante traversait ma chatte.

« Déshabille toi pour moi, bébé. Je veux te voir nue. » L'hésitation de Taylor ne dura qu'un moment comme elle se levait du lit et marchait vers le bureau. Elle s'extirpa de ses chaussures et, se penchant en avant, retira ses chaussettes. Elle fit passer *** chandail par-dessus sa tête puis déboutonna *** jean et le fit glisser lentement le long de ses jambes. Elle paraissait si sexy ainsi debout dans un ensemble soutien-gorge et culotte assortis. « Tout . Enlève tout, bébé. Je te veux entièrement nue pour moi. »

chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,658
Up to the first message Down to the last message
Taylor grimaça un sourire en dégrafant *** corsage et le laissa tomber de ses épaules, l'attrapant et le plaçant sur *** lit. Puis elle fit glisser sa culotte, exposant sa chatte que nous avions rasée ensemble la nuit précédente. C'était si charmant. Je suis si contente qu'elle ne soit plus cachée au milieu de tous ces poils.

Je fis tomber un oreiller sur le sol et lui demandais de s'agenouiller dessus. Elle le fit sans hésitation. Je me levais du lit et achevais d'enlever la blouse que je portais. Habillée de mes jeans, je lui demandais de me déshabiller. Elle déboucla ma ceinture puis fit descendre la braguette en faisant glisser mes jeans. Lorsqu'ils furent à hauteur de mes mollets, je m'en extirpais et les rejetais sur le côté. Je ne portais pas de culotte et mon minou rasé se trouvait juste en face de *** adorable visage.

« Maintenant, chérie, je vais te donner ce à quoi tu as pensé toute la journée. Parce que c'est bien ce que tu as fait, n'est-ce pas? Tu as pensé à me manger la chatte. A me plonger la langue dans le con. C'est pas vrai? » Taylor se contenta de regarder fixement mon mont de vénus rasé, dont le clitoris émergeait, déjà humide de mes liqueurs. « Répond moi. Dis moi : n'est-ce pas ce à quoi tu as pensé? » dis-je plus sévèrement. Taylor acquiesça lentement.

« Je t'ai demandé de me répondre. Dis moi à quoi tu as pensé... probablement pendant toute la durée de la classe. Dis moi. » pressais-je.

« Oui, je n'ai pensé qu'à toi. Comme je voulais que nous le refassions. Comme j'ai aimé que tu me dévore la nuit dernière. Comment c'était bon. Comme je voulais te le faire aussi. » pleura-t-elle presque.

Je souriais. J'étais là, les mains sur mes hanches, ma petite colocataire hétéro agenouillée devant moi. Nue... confessant à quel point elle voulait me dévorer la chatte. J'avais tellement pensé à cet instant. « Ok, bébé. Embrasse ma petite chatte. Embrasse là doucement de tes lèvres. »

Taylor se pencha en avant et plaça délicatement un doux baiser sur les lèvres de ma chatte. Je pouvais sentir *** haleine chaude et je brûlais d'agripper sa nuque et l'attirer à moi. « C'est bien ma douce... maintenant avance ta langue et lèche délicatement l'extérieur de mes lèvres. » Taylor enfonça doucement sa langue dans ma chatte. Elle donnait quelques coups de langue puis celle-ci se retirait dans sa bouche avant d'en émerger un peu plus humide. Elle traçait des arabesques de salive le long des creux de mon con. « Maintenant, plonge la dedans, plonge ta langue dans ma chatte et lèche moi comme je l'ai fait la nuit dernière. »

Taylor était peut-être une novice mais ce qui lui manquait en expérience, elle le compensait en efforts, plongeant dans ma chatte comme une traînée. J'écartais mes lèvres de mes doigts, lui permettant de plonger plus profondément dans ma chatte. Ses mains agrippèrent mon derrière fermement. J'étais au paradis comme ma co-loc broutait sa première femme.

Elle y allait de bon cœur et je perdis toute notion du temps comme sa langue poussait profondément dans mon con, léchant mon clito, et suçant mon petit bouton rigide. « Oh bébé, ta langue est tellement bonne, » gémis-je. « Tu aimes le goût de ma chatte? » grognais-je.

« Oui, c'est si bon. J'aime ta chatte. J'aime manger ta douce chatte, » chanta presque Taylor.

« Et j'aime que tu la dévore. Je veux que tu le fasses souvent. Je veux rentrer de classe et te voir me bouffer la chatte. Je veux me lever le matin et te voir me manger la chatte. Le feras-tu pour moi bébé? Seras-tu ma petite lécheuse de chatte? » demandais-je en faisant courir mes cheveux dans ses doux cheveux bruns

« Oh oui, Catherine je le veux. Je veux te le faire tout le temps, » dit Taylor en levant les yeux vers moi, *** visage maintenant humide de mes liqueurs. Elle se concentra à nouveau sur ma chatte, léchant, suçant, et mordillant légèrement mon clito, faisant des bruits de lapement tout en s'enfonçant dans mon con.

« Je crois que tu es accro à ma chatte. Je ne pense pas que tu pourrais te refuser à mon minou. Maintenant que tu y a goûté... tu en redemanderas toujours. Tu y penseras. Tu auras besoin de le lécher. »

Je sentis mes jambes trembler alors qu'elle poursuivait ses assauts contre ma caverne jusqu'à ce que mes genoux rendent grâce et que je doive lutter pour demeurer debout alors qu'orgasme après orgasme secouait mon corps. Je me laissais enfin tomber sur le lit et elle m'y rejoignit. Ses doux petits seins caressant mon ventre comme elle s'allongeait, ses seins écrasant les miens. Cette fois c'était elle qui m'embrassait, enfonçant profondément sa langue dans ma bouche comme je goûtais mes liqueurs sur ses lèvres, sur *** visage.

Taylor m'embrassais avec avidité, nos deux corps pressés l'un contre l'autre. Je parcourais *** cul ferme de mes mains, enveloppant les fesses, la serrant tout contre moi. « Je veux te baiser. Je veux te baiser bébé, » dis-je doucement dans *** oreille. Taylor se redressa et me regarda d'un air surpris.

« Ça risque d'être difficile, tu ne crois pas, » plaisanta-t-elle.

Taylor vit mon expression et agrippa ma chatte, y envoyant un petit choc électrique sans le faire exprès.

« C'est ça que tu as, pas une queue. Et c'est bien ainsi, » ajouta-t-elle en souriant.

« J'ai une petite surprise pour toi, » dis-je comme je la repoussais et me laissais glisser sous elle. Je marchais vers mon tiroir et en retirais mon gode ceinture. « Est-ce que tu as déjà vu un de ces trucs? » interrogeais-je.

Taylor prit un air interdit comme je le manipulais des mains. J'en conclus que sa vie de recluse l'avait laissée ignorante de ces jouets. J'enfilais les jambes dans le gode ceinture et le fixais comme le gode noir bougeait entre mes cuisses. Les yeux de Taylor s'écarquillèrent en réalisant que j'avais maintenant l'équipement nécessaire pour la baiser.

Je sortis du lubrifiant et en étalais le long du membre bien que confiante dans le fait que ses liqueurs étaient plus que suffisantes. Je la repoussais sur le lit et remontais ses genoux tout en prenant position entre ses jambes. Je guidais mon membre dans *** petit trou et enfonçait la tête juste ce qu'il fallait pour qu'elle s'y adapte avant que je ne m'introduise complètement.

Lorsque je fus certaine que la tête était bien rentrée, je me penchais et pris un de ses petits tétons dans ma bouche, en suçant et en léchant la pointe. Elle grogna comme j'enfonçais encore la queue en elle, sentant sa chatte se détendre et accueillir mon membre. Elle se redressa, cherchant ma bouche et je répondais à *** désir, la rencontrant à mi-chemin comme nous nous embrassions à nouveau, sa langue s'enfonçant profondément dans ma bouche, à la recherche de la mienne.

J'allais et venais, laissant la queue avancer et reculer dans *** petit con brûlant comme elle grognait sous moi, ses mains enveloppant mon cul et me ramenant chaque fois que je me retirais. Je poussais plus fort, délibérément, en écrasant ma chatte contre la sienne. Après seulement quelques minutes elle propulsait *** bassin contre le mien, allant au-devant de mes coups. Ses doigts plongeaient dans mon dos et je me demandais si ses ongles avaient fait couler mon sang.

Ça me faisait mal et c'était bon en même temps. Comme je me cambrais, mes tétons pendaient et elle se mit à les laper avec avidité de la langue, les capturant entre ses lèvres, et les mordillant légèrement.

Je m'assis et pliais ses jambes en arrière, ses genoux touchant ses tétons alors que je lui tenais les pieds, puis laissant ses jambes glisser contre mes épaules, les repoussait, martelant ses fesses à chaque coup de boutoir.

« Et maintenant, qu'est-ce que je te fais là, bébé? » soufflais-je. « Tu me baises » répondit Taylor.

« Et comment c'est? » continuais-je. « Putain, c'est trop bon... oh, c'est tellement bon... baise moi Katherine. Prend ma chatte brûlante. Baise moi bien, » criait-elle.

Ses mots m'excitaient encore et encore. « A qui appartient cette petite chatte? » demandais-je. « C'est ta chatte. Ta chatte. Baise ta chatte, Katherine. Baise la. Je t'appartiens.» gémit Taylor.

chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,659
Up to the first message Down to the last message
C'étaient là les mots que j'espérais entendre. Je décidais d'en profiter. De voir si je pouvais la faire le reconnaître... « Est-tu ma petite lesbienne chérie? Tu es une lesbienne comme moi? »

Taylor bougea la tête de côté. Elle ne voulait pas le dire. Elle ne voulait pas l'admettre mais je savais qu'elle le devait. Je savais que je devais le lui faire dire.

« Dis moi Taylor. Dis le moi où j'arrête, » répliquais-je. « Non s'il te plait, s'il te plait baise moi, » pleura-t-elle.

« Alors dis moi ce que je veux entendre. Dis moi qui tu es » continuais-je.

« Je suis une lesbienne » dit-elle doucement... presque trop doucement entre nos deux corps s'écrasant l'un contre l'autre.

« Plus fort, dis moi ce que tu es ou je vais arrêter et tu n'auras qu'à te finir toute seule » menaçais-je.

« Non, s'il te plait Kat, je... je suis une lesbienne. Je suis une lesbienne. J'aime que tu me baise. J'aime que tu me bouffe la chatte. Je ferais tout ce que tu voudras... quand tu le voudras... baise moi. Baise ma chatte. Baise ma petite chatte de lesbienne, » s'exclama-t-elle.

Je ne pouvais me retenir. De l'entendre... de savoir que je l'avais dressée. Elle était mienne. Ma petite lesbienne. C'était tout ce que je pouvais endurer. Je jouis comme jamais je n'avais joui. J'écrasais sa chatte et elle me rendit mes coups. C'était une putain de machine! Nous jouissions toutes les deux. Nos hanches étaient plaquées les une contre les autres alors que nous nous embrassions follement. Enfin je me laissais rouler de côté, épuisée. Ma queue humide dégoûtant ses liqueurs comme j'étais couchée sur le ventre.

Taylor gisait à mes côtés haletante. Ses cheveux, *** front et sa lèvre supérieure humide de sueur. Elle regarda ma queue pendante et se pencha pour prendre le phallus humide dans sa bouche. Léchant ses liqueurs de *** manche.

Elle me regardait droit dans les yeux alors qu'elle allait et venait le long de la bite de latex. Elle avait l'air si sexy comme elle la prenait dans sa main, déplaçant celle-ci de haut en bas sur toute sa longueur.

« Je l'attirais à moi et l'étreignais comme elle posait sa tête sur ma poitrine. C'est alors que je sus qu'il n'y aurait pas de retour en arrière. J'avais transformé ma petite colocataire hétéro. J'avais fait ce que tu m'avais demandé. » Katherine termina en plongeant *** regard dans les yeux bruns de Lisa.

Lisa sourit avec approbation, se pencha et donna à Kat un long et tendre baiser. Je regardais autour de nous pour voir si on nous observait alors que les deux femmes s'embrassaient dans un Starbucks plein de monde.

« Je veux que tu nous l'amènes ce week-end. Je veux la rencontrer moi-même samedi, » dit Lisa sérieusement. « Ce sera un week-end mémorable... un que tu n'oublieras jamais, » ajouta Lisa en étreignant la main de Katherine dans les siennes.

Lorsque ma femme Ann acheva *** histoire, toutes les confidences de Katherine. J'étais dur comme la pierre. Je sortis ma queue, la libérant de sa cage étroite. En quelques secondes, Ann était entre mes jambes, me faisant une fellation, masturbant ma virilité. Je fantasmais que je serais là samedi. A regarder les colocataires avec Lisa. J'aurais aimé que cela fut possible. Mais je savais que cela n'aurait lieu que dans mes rêves.
chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,660
Up to the first message Down to the last message
Taylor sortit de la douche en se séchant à l'aide d'une serviette. Elle brossa ses longs cheveux bruns et les tira en arrière, faisant passer un élastique autour de la queue de cheval alors qu'elle se glissait dans la pièce sombre, essayant de ne pas réveiller Katherine et tout en s'habillant pour aller en cours. Elle plongea la main dans sa commode et en retira un bikini de satin blanc qu'elle enfila. Elle était sur le point d'agrafer *** soutien-gorge lorsqu'elle entendit la voix de Kat : « Ne les met pas aujourd'hui. »

Taylor, surprise, se retourna pour faire face à Katherine. « Comment? »

« Ne met pas tes sous-vêtements aujourd'hui, » entonna Katherine.

« J'allais mettre mon petit haut blanc et il est bien trop révélateur, » expliqua Taylor.

« C'est encore mieux, » répliqua Katherine. « Enlève la culotte puis met le haut. » Taylor s'extirpa de sa culotte et enfila ses jeans. Elle mit le haut blanc par-dessus ses épaules et commença à en boutonner le devant. Se regardant dans le miroir, elle pouvait voir que ses tétons bruns déjà durs apparaissaient clairement au travers du tissu du haut. « Katherine, je dois mettre quelque chose de différent si je ne peux pas mettre de soutien-gorge. »

« Non » répondit Katherine sèchement. « J'aime vraiment ce que tu portes ». « Mais tu peux voir au travers, » gémit Taylor.

« Je sais et c'est magnifique. Quand finis tu? 13:00?, » s'enquit Katherine. « Ouais, » répondit Taylor dans un souffle, toujours observant le miroir et les petites auréoles dures qui pointaient au travers du tissu.

« Bien, il y a une carte sur ma maquilleuse. C'est un établissement qui s'appelle La femme écarlate. Ça n'est qu'à quelques pâtés du campus sur la rue Saunders. Je veux que tu t'y rendes après la classe. La propriétaire s'appelle Jenny et j'ai deux ou trois choses que je veux que tu prennes pour moi, » expliqua Kat.

« Quel genre de choses? » interrogea Taylor. « Des jouets comme ceux que nous avons utilisé la nuit dernière, » dit Kat.

« C'est un sex shop? » Les yeux de Taylor s'agrandirent. « Non, idiote, c'est une boutique pour femmes. Elle a toutes sortes de jolies choses là-bas... et elle est vraiment gentille. Fais juste ce que je te dis. Je lui ferais savoir que tu viens et ce que je veux que tu prennes, » répondit Katherine. Les yeux de Taylor étaient scotchés à la carte.

« Et Taylor... » Taylor tourna *** regard vers Katherine qui était assise sur *** lit, ses magnifiques seins bien visible, « Quand je reviendrais ici à 16 heures, je te veux nue et agenouillée ici. » Elle pointa un endroit par terre. « J'ai des projets pour toi ce soir. »

« Taylor sentit un chaud tremblement traverser *** corps comme les mots de Katherine s'évanouissaient. « Okay, je les prendrais et... et je ferais ce que tu m'as demandé, » ajouta Taylor d'un ton soumis. Elle marcha vers *** bureau et s'empara de sa sacoche, plaçant la carte dans la poche de ses jeans. Comme elle se dirigeait vers la porte, Katherine dit doucement, « Tu n'oublies rien? »

Taylor savait exactement ce qu'elle voulait dire. Elle revint dans la pièce et se pencha vers une Katherine en attente comme leurs douces lèvres se rejoignaient. Elles restèrent ainsi un instant. Taylor appréciait la sensation de sa bouche brûlante bientôt interrompue par une douleur à *** sein droit comme Kat s'en emparait et en pinçait le téton. Alors qu'elle s'écartait, Kat répondit doucement... « J'ai hâte de sucer ses petits là cet après-midi. Je vais bien m'amuser avec toi chérie. Je vais faire de toi ma petite esclave sexuelle et tu seras à moi. Ça te plait comme programme? » demanda Katherine d'une douce voix sexy.

Taylor pouvait sentir *** corps frémir d'excitation à cette idée. « Ouais, je veux être ton esclave sexuelle aujourd'hui. Tout ce que tu voudras. Je serais à toi. »

« Tourne toi, » répondit Katherine. Taylor obéit et offrit *** dos à Katherine comme celle-ci massait doucement *** postérieur, traçant de petits cercles sur le denim. « Je crois que je me prendrais une tranche de ça aujourd'hui. Tu veux que je joue avec ton petit cul aujourd'hui? » s'enquit Katherine.

Taylor sentait monter *** excitation et voulait jeter ses livres avant de sauter au lit tout de suite. Elle l'aurait bien fait sans les examens. « Comme je te l'ai dit, je m'attend à te trouver nue et agenouillée sur le sol. Nous allons bien nous amuser aujourd'hui, » établit Kat.

Taylor marcha jusqu'à la porte et sortit mais *** esprit était envahi d'images, une Katherine nue debout devant sa silhouette nue. Elle pouvait sentir sa chatte dégouliner à cette pensée.

C'était difficile pour elle de se concentrer sur ses examens, mais elle y parvint. Bien qu'elle consacra *** temps dans sa dernière classe à fantasmer, n'écoutant que fort peu le ronronnement de *** professeur en arrière-plan. Lorsqu'il mit fin à la classe, elle se hâta d'attraper ses affaires et prit la direction de sa voiture, conduisant vers la boutique que Kat lui avait indiqué.

La femme écarlate se révéla être une boutique de vêtements dans un centre commercial. Du dehors elle ne paraissait nullement différente d'un Gap. Elle entra pour découvrir une femme près du comptoir tenant une nuisette tandis que la gérante l'assistait. Taylor marcha à travers la boutique, admirant toutes les nuisettes et la lingerie. La boutique était pleine de ravissants hauts, robes, lingerie sexy... et puis au fond du magasin elle vit un mur recouvert d'articles pour adultes. Il y avait là des godemichés, vibromasseurs, et colliers de cuir, et un assortiment d'articles qu'elle n'avait jamais vu auparavant... et dont elle ignorait tout de l'usage.

Alors que ses yeux glissaient sur l'ensemble des jouets, une voix la fit sursauter. « Vous devez être Taylor, » dit la gérante de la boutique en s'approchant. Jenny vit l'expression intriguée de Taylor, et ajouta immédiatement : « Votre petite amie a appelé ce matin et a dit que je devrais m'attendre à la visite d'une jolie petite brune après le déjeuner. »

Taylor rougit légèrement. Elle ignorait si c'était dû à la référence de Katherine à une « petite amie » ou celle de la jolie brune. « Je suis désolée si je vous ai surprise... Je suis Jenny » dit elle, les yeux plongés dans ceux de Taylor.

Jenny semblait être dans la jeune trentaine et était très attirante. Elle aussi était brune et ses cheveux pendaient de chaque côté de ses épaules. Elle était mince tout en étant dotée de belles courbes. Le regard de Taylor tomba sur ses seins, en grande partie exposés par le décolleté du haut qu'elle portait. Elle fut prise d'embarras en réalisant que jenny était parfaitement consciente qu'elle fixait ses seins. Celle-ci se contenta de sourire tout en se concentrant sur le mur de nouveautés. « Une vision impressionnante, n'est-ce pas. Est-ce la première fois que vous entrez dans une boutique telle que la mienne? » demanda Jenny.

Taylor acquiesça. « Bien, je suis heureuse de pouvoir aider, » la rassura Jenny. « Katherine a mentionné quelques articles qu'elle voulait que vous lui preniez. Aimez-vous toutes deux jouer avec les tétons? » Sa main passait sur une variété d'articles sur *** mur. Les yeux de Taylor étaient scotchés sur les pinces, certaines ressemblant à des mini épingles de sûreté.

« Je sais que j'apprécie vraiment que ma partenaire joue avec mes tétons, » ajouta Jenny. « J'espère que je ne vous offense pas mais les votres ***t très proéminents... ***t-ils sensibles? » Taylor baissa les yeux et vit ses tétons percer contre le tissu. Elle pouvait sentir la chaleur lui monter aux joues et *** excitation était parfaitement visible.

« J'espère que je ne vous embarrasse pas. Vous êtes vraiment une fille adorable. Katherine a mentionné qu'elle voulait que vous choisissiez des pinces à tétons et, à voir votre haut, je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer que vous aviez de biens jolis tétons avec lesquels jouer. » Jenny marqua une pause, sentant que Taylor était un peu rassurée. « Ceux-ci possèdent un contrôle de tension qui vous autorisent à déterminer à quel point vous les voulez serrés. Vous pourriez les vouloir plus lâches » dit Jenny tout en tournant la petite tête de la pince, « ou plus serrés lorsque vous y serez habituée » continua-t-elle en tendant l'ensemble à Taylor.

« Ils ***t équipés de petits vibromasseurs... ou ceux-ci reliés ensemble par une chaîne » Jenny vit le regard fixe de Taylor comme elle faisait passer *** doigt sur la chaîne d'argent reliant les deux pinces. Elle prit l'article sur le mur et le tendit gentiment à Taylor qui semblait perdue dans ses pensées. « Je pense que vous aimerez vraiment celles-ci. »

Taylor reposa les pinces à vibromasseurs et fit glisser la chaîne à travers ses doigts, s'extirpant de sa rêverie lorsque Jenny reprit. « Pratiquez-vous le sexe anal? » Jenny vit l'expression du visage de Taylor. « Je sais que tout ceci est très per***nel mais je suis ici pour faire en sorte que vous bénéficiiez d'une expérience aussi plaisante que possible. J'espère que je ne vous embarrasse pas... » finit Jenny.

« Non, c'est juste que... Je n'ai jamais parlé sexe comme cela... et je n'ai jamais vu ce genre de truc. » répondit Taylor.

« Chérie, c'est loin de le faire. Mais je veux que vous vous détendiez. Je suis ici pour vous aider à réaliser vos fantasmes... à concrétiser vos plus grands plaisirs. Je connais un grand nombre de femmes qui préfèrent le sexe anal à la pénétration vaginale...avez-vous jamais eu une partenaire qui aurait joué avec votre cul? » s'enquit Jenny.

Taylor fit « non » de la tête. « Non, je n'y ai jamais réfléchi. »

« Ma chère, vous allez bien vous amuser. Vous risquez de découvrir que votre anus est aussi sensible que vos seins et votre vagin. Katherine m'a demandé que l'on vous choisisse un implant. » Constatant *** air dubitatif, Jenny s'empara d'un petit implant anal sur l'étagère. « Les implants ***t utiles pour vous aider à ajuster votre ouverture, la relâcher. C'est une affaire de plaisir et plus tard lorsque ta partenaire utilisera peut-être un gode, vous pourrez l'accepter facilement et ce sera beaucoup plus agréable. »

chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,661
Up to the first message Down to the last message
« Puisque c'est une nouveauté pour vous, je suggère que vous vous lanciez avec un petit implant. Plus tard vous pourrez les remplacer graduellement par de plus gros. »

« Vous vous mettez juste ça dans le derrière? » questionna Taylor.

« C'est tout à fait ça. Je suggèrerais, » répondit Jenny en s'emparant d'une bouteille sur une étagère derrière elle, « que vous utilisiez un peu de lubrifiant. Nos anus ne sécrètent aucun lubrifiant naturel comme le font nos petites chattes, alors le lubrifiant aide. Encore une fois, c'est une question de confort. Certaines femmes apprécient de laisser l'implant à l'intérieur pendant des heures tout en vaquant à leurs occupations. Ça les laisse dans un état d'excitation permanent. »

Les yeux de Taylor s'écarquillèrent alors qu'elle prenait l'implant anal des mains de Jenny. C'était un article en caoutchouc doux pointu d'un côté et élargi à la base. « Auriez vous une couleur de prédilection? » demanda Jenny. Taylor contempla la variété de couleurs et de tailles des différents implants. « Le mauve... » dit elle en pointant l'un des implants.

« Autre chose? » demanda Jenny. « Ce ***t les deux seuls articles que Katherine a mentionné. » Taylor balaya le mur du regard et secoua négativement la tête, « Non... Je pense que c'est... » Sa voix s'éteint comme elle passait devant les chaînes. Il y avait là des colliers, des menottes, des cagoules, et autres articles qu'elle ne reconnaissait pas.

« Vous savez, j'ai une petite amie, et elle adore m'attacher, » dit Jenny. Taylor la regarda. « Êtes vous une lesbienne? »

« Et bien, je ne dirais pas que je n'apprécie pas une véritable bitte bien dure de temps en temps mais oui, la plupart de mes partenaires on été des femmes. Je suis dans une relation maintenant... est-ce que ça vous surprend? »

Jenny sourit à Taylor qui semblait absorber tout cela. « Et bien, comme je disais, Beth aime m'attacher et me taquiner avant de faire l'amour. Peut-être apprécieriez vous un choix de liens. » Jenny enleva un lot de ce qui semblait être des menottes du mur. « Voici des menottes fines. Elles ne vous laisseront pas de marques sur vos poignets mais elles ***t aussi résistantes que des vraies. Il n'y a vraiment rien de tel que la sensation d'être attachée et savoir que vous êtes totalement soumise aux exigences de ta partenaire. » Jenny vit les yeux de Taylor s'arrondir et sut que la jeune étudiante était transfigurée.

« Elles ***t accompagnées d'une clef que vous feriez bien de ne pas perdre. » Jenny donna les menottes à Taylor qui passa *** pouce sur la chaîne de métal froid qui reliait les deux boucles matelassées. « Est-ce que je pourrais vous convaincre d'essayer une tenue? »

Le regard de Taylor glissa à travers la pièce sur tous les adorables hauts et autres nuisettes. « Non, pas aujourd'hui mais il est certain que je reviendrais, » souria-t-elle.

Jenny passa ses articles à la caisse, les emballa, et tendit ses achats à Taylor. « Merci d'être venue aujourd'hui. J'ai vraiment apprécié de vous rencontrer et j'espère que vous et Katherine apprécierez tout ceci comme il se doit. Une dernière chose, » ajouta Jenny. « Katherine m'a demandé de vous dire...elle attend de vous que vous en fassiez l'essai quand elle rentrera dans votre chambre aujourd'hui. »

Taylor ressentit la chaleur monter dans ses joues et *** visage rougir. La pensée que cette femme sache qu'elle était également une lesbienne. Elle serait nue à attendre Katherine agenouillée sur le sol, ses seins pris dans des pinces et un implant enfoncé dans le fondement. Et bien qu'embarrassée, elle n'était nullement horrifiée que celle-ci connaisse ses secrets. La pensée que cette femme, qu'elle venait de rencontrer, sache ce qu'elle s'apprêtait à faire l'excitait.

« Merci pour tout votre aide, » dit Taylor en souriant. « Je reviendrais. J'en suis certaine. »

Taylor roula jusqu'au dortoir, réfléchissant à sa rencontre avec Jenny. Ce qu'elle avait fait avec Katherine était jusque là un secret. Et pourtant, une parfaite inconnue savait non seulement qu'elle avait été avec une autre femme, elle en parlait comme il n'y avait là rien d'anormal. Alors qu'elle aurait dû se sentir profondément embarrassée, elle découvrit que cette rencontre ne faisait que l'exciter encore plus.

Toute la journée, elle avait subi les regards des garçons et des filles qui fixaient *** haut... sachant parfaitement qu'ils pouvaient voir ses seins et leurs tétons bruns parfaitement visibles. Parfois les filles détournaient le regard, mais elle savait qu'elles l'avaient tout autant matées. D'être ainsi habillée la faisait se sentir coquine. Mais elle aimait cela. Elle aimait être coquine.

Dès qu'elle franchit la porte de la chambre, elle commença à se dévêtir. Elle ne pouvait croire à quel point elle se sentait chaude. Elle décida de prendre une douche rapide et peut-être de raser *** petit minou... ou comme Katherine l'appelait lorsqu'elle la baisait... *** con.

Comme elle sortait de la douche, elle se hâta de s'essuyer, sachant qu'elle n'avait que quelques minutes avant que Kat ne sorte de sa dernière classe. Elle plongea la main dans *** sac et en sortit l'implant mauve. Elle se rendit dans la salle de bain et passa quelques minutes à nettoyer le caoutchouc lisse, faisant en sorte qu'il soit bien propre avant de l'utiliser. Retournant dans la chambre, elle plaça un oreiller sur le plancher de tuiles fraîches. Elle extirpa ensuite le lubrifiant du sac et en plaça un peu sur la tête de l'implant. Elle sortit également les petites pinces et les menottes et s'agenouilla sur le sol avec ses nouveaux articles.

Elle plaça l'implant contre *** anus et poussa doucement. *** petit trou du cul était serré mais le lubrifiant lui permit de le faire glisser facilement. Elle pouvait sentir l'implant grossir et elle fit glisser doucement la tête jusqu'à ce qu'elle sente l'anus se refermer sur la base, aspirant presque le reste de l'implant à l'intérieur. Il s'ajusta parfaitement sans en être éjecté comme elle se réajustait sur l'oreiller.

Elle desserra les pinces à tétons et testa la pression sur *** petit doigt. Elle vit à quel point ses seins étaient durs comme elle en plaçait une extrémité entre *** pouce et *** index et attachait une pince autour de l'un puis de l'autre téton. Cela pinçait un peu mais elle ignora la douleur, regardant droit devant elle la chaîne d'argent qui rapprochait les deux tétons l'un de l'autre.

Elle regarda la pendule. Il était 16 heures et elle savait que d'une minute à l'autre Katherine franchirait la porte. Elle prit les menottes et les boucla autour de *** poignet, jetant un œil à la commode où elle avait laissé la clef. Puis elle plaça ses mains dans *** dos et tâtonna à la recherche de la boucle ouverte. La trouvant, elle la plaça autour de *** poignet et referma la menotte dans un claquement sec.

Elle tremblait en s'agenouillant sur le sol. Une chaîne pendant de ses tétons érigés, un implant dans *** anus, menottée et dans l'attente de *** sort. Les minutes passaient lentement alors qu'elle jetait de fréquents coups d'œil à la pendule. Alors qu'elle attendait, elle pensa à *** petit ami, Dennis. Que penserait-il s'il la voyait maintenant? Attachée, à genoux, dans l'attente de satisfaire une autre fille. D'être *** esclave... de faire tout ce qu'elle exigerait d'elle. Il ignorait totalement qu'elle avait été séduite. Qu'elle avait fait l'amour à sa colocataire. Elle était devenue la chose d'une lesbienne.

C'est alors qu'elle l'entendit - la clef dans la serrure. Elle baissa les yeux vers le sol pour voir les orteils roses de Katherine dépassant de ses sandales. « Et bien, et bien. Tu m'as l'air tout à fait délicieuse, » déclara Katherine comme elle refermait lentement la porte derrière elle. Les tétons enchaînés étaient un charmant détail auquel elle ne s'attendait pas. Elle pouvait que les pointes de Taylor étaient blanches aux extrémités alors que les pinces écrasaient ses petits tétons. Taylor avait les mains cachées derrière *** dos comme si elle attendait les ordres de Katherine.

Déambulant autour d'elle, Katherine vit pour la première fois les attaches de poignets. Taylor appréciait cela autant qu'elle. Maintenant elle savait avec certitude à quel point Taylor était soumise. Kat aimait que Lisa la domina mais elle devait admettre un fris*** d'excitation lorsqu'elle appliquait le même traitement à Taylor.

Avoir cette fille hétéro lui lécher la chatte. La faire virer lesbienne et maintenant l'avoir complètement brisée, une esclave sexuelle à sa merci. Cette seule idée faisait tremper sa chatte.

Baissant les yeux sur les attaches, Katherine commenta, « Et bien, on dirait que tu veux vraiment que je m'amuse avec toi aujourd'hui, n'est-ce pas? » Sans attendre de réponse, « Attachée ainsi. J'imagine que nous devrons en tirer parti. Penche toi en avant. »

Katherine toucha Taylor au sommet du crâne alors qu'elle se penchait plus bas vers le sol. Kat se déplaça derrière elle et écarta ses fesses pour voir l'implant anal engoncé dans *** petit cul étroit. « C'est bien, tu n'as pas démérité. » Katherine s'extirpa de ses sandales et déboutonna lentement ses jeans, les faisant glisser le long de ses jambes. Revenant devant Taylor, elle était nue à partir de la taille. Elle tendit la main et releva le menton de Taylor. Les yeux de Taylor plongeaient directement dans les profondeurs chaudes et humides du minou imberbe de Katherine.
chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,662
Up to the first message Down to the last message
« Tu veux me brouter la chatte, chérie? Tu as faim? » demanda Katherine en écartant les replis de *** con de ses doigts.

« Oui, s'il te plait, laisse moi te lécher la chatte. Je n'ai fait que penser à ta délicieuse chatte toute la journée. S'il te plait, » supplia Taylor.

« Embrasse la d'abord. Montre moi à quel point elle t'a manqué, » dit Katherine doucement en baissant les yeux vers l'étudiante agenouillée, menottée et nue devant elle. Taylor se pencha entre les cuisses de Katherine et en huma la douce fragrance. Elle connaissait cette odeur, et avait hâte d'en savourer le goût délicieux. Ses lèvres touchèrent délicatement les lèvres chaudes de la chatte de Katherine. Elle planta un long baiser mouillé avant de se redresser et de relever les yeux pour voir Katherine sourire avec appréciation.

« C'est très bien, » dit Kat en flattant la tête de Taylor comme un toutou. « Commençons par nous débarrasser de ces chaînes sur toi. Je pense que nous les utiliserons plus tard mais j'ai d'autres choses en tête pour le moment. » Katherine avait vu la clef sur la commode et ouvrit les menottes de Taylor. « Enlève tes pinces également et saute sur mon lit, » l'instruisit Katherine.

Taylor se débarrassa des pinces et sentit le sang revenir dans ses extrémités qui avaient viré quasiment au blanc. Elle tâtonna à la recherche de l'implant. « Non, laisse ça là pour le moment. Ça ne va nulle part. Contente toi de monter sur le lit, » ordonna Kat.

Taylor monta sur le lit. « Maintenant, écarte les jambes pour moi, » continua Katherine. Taylor écarta les jambes alors que les replis de sa chatte se révélaient au regard de Katherine. « Je veux que tu te masturbe pour moi. Je veux que tu jouisse pour moi, chérie, pendant que je te regarde. » Les yeux de Taylor rencontrèrent ceux de Katherine, « Je n'ai jamais fait ça. »

« Tu ne t'es jamais donné du plaisir? » s'enquit Katherine. « Non, » répondit timidement Taylor. « Et bien ce sera un bon apprentissage pour toi, » ajouta Kat.

« Je veux que tu prenne ton doigt, que tu l'humidifie dans ta bouche, » instruisit Katherine. La jeune étudiante suivit ses indications. « Maintenant place ton doigt dans ta chatte, chérie. Frotte le de haut en bas dans ta fente. » Katherine vit ses yeux se fermer alors qu'elle faisait aller et venir ses doigts dans sa chatte. « Maintenant, frotte ton petit clito. Bouge tes doigts d'avant en arrière... est-ce que c'est bon, chérie? » demanda Katherine.

« Ouais, » répondit Taylor presque en état de transe. « C'est vraiment bon. » « Parfait, » répondit Kat. « Maintenant, suce tes doigts, je veux que tu goûte tes jus. » Taylor ramena sa main jusqu'à sa bouche et suça avidement les doigts qui, un instant plus tôt avaient agacé *** clito. « Maintenant remet les dans ton con. » Taylor était plus proactive avec ses doigts. Katherine pouvait voir que Taylor masturbait *** clito de *** pouce tout en faisant aller et venir ses doigts dans sa foufoune humide en provoquant des bruits visqueux comme sa main entrait et sortait.

Katherine s'assit sur le lit entre ses jambes. « Laisse moi te goûter...donne moi tes doigts. » Taylor extirpa ses doigts de sa chatte et les tint levé alors que Katherine s'en approchait, enveloppant leurs extrémités de ses lèvres charnues, pompant de la bouche comme si elle les suçait.

« Tu goûte bon, chérie. J'aime le goût de ta chatte brûlante. Maintenant remet les dans ton con pour moi. » Taylor ôta sa main et se remit à se caresser le clito et à pousser ses doigts dans *** trou. « L'une de mes amies t'a vue hier en classe... elle m'a dit que tu étais très sexy, » dit Katherine en observant Taylor qui commençait vraiment à jouir de sa propre main.

« Qui... qui est-ce qui m'a vue? » demanda Taylor en ahanant. « Une petite lesbienne que j'ai rencontré. Il y en a beaucoup sur le campus. Elle a dit qu'elle adorerait brouter ta petite chatte. Elle a dit qu'elle ne pouvait s'empêcher de te regarder aujourd'hui. Tes petits tétons durs forçant ton petit haut... » Taylor interrompit Katherine. « Tu ne lui as pas dit... tu ne lui a pas dit que j'étais... » « Également lesbienne? » acheva Katherine pour elle.

« Et si c'était le cas? Est-ce que ça t'ennuie? » demanda Katherine doucement. Les yeux de Taylor croisèrent ceux de Katherine, ses doigts toujours en mouvement dans sa petite caverne étroite. « Non, je suppose que non. Je pensais que oui. Mais aujourd'hui, lorsque tu as parlé à la femme de la boutique... à Jenny à propos de nous. Et bien, ça m'a paru naturel. Je pensais que je serais embarrassée mais je ne l'étais pas. Est-ce que ça te parait normal? » dit Taylor, quémandant presque une réponse.

« Je sais ma chérie. Je pense que c'est parce que tu sais qui tu es... tu sais ce que tu es... pas vrai? » ajouta Katherine avec un sourire ironique. « Dis moi chérie, dis moi ce que tu es » ajouta Katherine d'une voix ferme.

« Je suis une lesbienne désormais, » dit Taylor sans hésiter. « Tu as fait de moi une lesbienne. » « Et est-ce que ça te convient? Aimes tu être ma petite lesbienne? Aimes tu être ma petite esclave lesbienne? » demanda Katherine.

« Oh oui, j'aime te servir. Je ferais tout ce que tu me demandes » gémit Taylor en sentant la vague monter dans *** con.

« Et si je ramenais une amie à la mai***, l'une de mes petites amies lesbiennes, la laisserais tu brouter ta petite chatte? Si je te disais de le faire pour elle, le ferais tu? » poursuivit Katherine.

« Je ferais tout ce que tu me demanderais. Je lui boufferais la chatte. Je la laisserais baiser mon petit con si tu le voulais, » grogna Taylor.

« Et bien, pour le moment, je veux que tu jouisse pour moi. Tu le feras? Je veux voir ma petite salope lesbienne jouir. Et tu es une petite salope. T'exhiber ainsi aujourd'hui... laisser tout le monde voir tes petits tétons. Aller dans un sex-shop et y prendre livrai*** de sex-toys... laisser une inconnue que tu n'as jamais rencontrée les choisir pour toi. Me dire que tu boufferais la chatte d'une fille que tu n'as même jamais rencontrée auparavant et maintenant regarde toi. Allongée devant moi... ta chatte exposée avec un implant anal enfoncé dans ton petit cul étroit. Tu es assurément devenue une véritable salope, n'est-ce pas? » ricana Katherine.

« Oui, je suis une salope. Je suis une petite salope lesbienne... Je suis ta salope lesbienne... » murmura Taylor en soulevant la tête du lit, ses jambes se refermant sèchement l'une sur l'autre alors que vagues après vagues la touchaient. L'orgasme était intense. Katherine la rejoignit sur le lit et embrassa doucement ses lèvres comme elle continuait à être secouée de petites vagues de plaisir. Elles s'embrassèrent, la douce et chaude langue de Taylor envahissant la bouche de Kat tandis que Katherine touchait doucement un téton devenu extrêmement sensible à la fois en rai*** de la pince et de l'orgasme qui commençait à diminuer en intensité.

Elle restèrent couchées au lit quelques minutes, enlacées, reprenant occasionnellement leurs tendres et doux baisers. « Vas-tu m'enculer? » demanda Taylor presque dans un murmure. Kat se contenta de la fixer sans prononcer un mot. « Jenny m'a dit que les gens utilisaient ces implants afin de faciliter ce genre d'acte sexuel. Es-ce ce que tu vas faire? Tu vas me baiser à cet endroit? »

« Es-ce que tu aimerais cela? » demanda Katherine en caressant les cheveux de Taylor, écartant les mèches de *** visage.

« Je ne sais pas. Je n'ai jamais fait une chose pareille... » dit Taylor avant que Kat n'ajoute : « Tu n'as pas fait grand-chose jusqu'à maintenant ma chérie... et tu as aimé ce que tu as fait, n'est-ce pas? »

« Ouais, » acquiesça Taylor. « Oui chérie. Je vais te baiser le cul ce soir. J'ai un gode plus petit que celui qui m'a servi à te baiser la chatte mais je vais te prendre la cerise. Tu vas me laisser te baiser à cet endroit. Mais d'abord, commençons par prendre un bain et nous reposer. As-tu faim , »

« Pas vraiment... je veux dire, j'adorerais dévorer ta chatte, » dit Taylor en souriant.

« Cela viendra en temps et en heure. Tout d'abord, va nous remplir la baignoire. J'ai une bouteille de Merlot par ici et nous allons nous détendre et relaxer un petit peu. Ça te plait? » demanda Katherine comme Taylor hochait la tête. « Soulève les jambes une seconde. » Taylor fit comme demandé et Katherine se pencha pour retirer l'implant de l'anus de Taylor. Il sortit avec un bruit de succion, laissant le petit anus de Taylor béant et frémissant. Katherine glissa un doigt dans l'ouverture comme Taylor poussait un soupir en sentant le doigt chaud entrer et explorer ses entrailles.

« Est-ce que c'est bon chérie? Tu aimes que je joue avec ton petit cul? » interrogea Katherine alors que Taylor gémissait d'approbation. « Je pense qu'avant que je ne te baise vraiment, j'irais te lécher par là. Penses tu que tu aimerais que j'introduise ma langue dans ton petit cul serré, chérie? Taylor, presque par réflexe, plaça ses mains sur ses fesses, les écartant comme Katherine l'explorait du doigt.

Elle fut presque déçue lorsque Katherine retira ses doigts et claqua ses fesses. « Maintenant va nous couler un bain. Je serais avec toi dans un instant. Taylor sauta du lit et s'en alla dans la salle de bain où elle commença à faire couler l'eau. Elle fit couler des sels de bain dans l'eau avant de tester la température.

Katherine entra un peu plus tard avec une bouteille de vin ouverte, de laquelle elle versa deux verres, tendant le premier à sa colocataire, qui en savoura le goût. Elle se laissèrent glisser dans la baignoire, d'abord Katherine, ensuite Taylor qui s'assit entre ses jambes. Cela aussi était une première pour Taylor mais elle appréciait de se lover contre la poitrine chaude de Katherine, sentant ses tétons dans *** dos, ses jambes enveloppées autour d'elle.

D'une main, Kat souleva *** verre de Merlot et de l'autre elle caressa les seins de Taylor. Prenant le savon et le faisant glisser sur *** corps, les jambes de Kat enroulées autour de Taylor comme elle massait la plante de *** pied, parfois s'emparant de ses orteils et massant la pointe du pied. Regardant *** pied, Katherine brisa le silence. « Je crois que je vais te demander de me peindre les ongles ce soir. Peut-être avant que nous n'allions au lit, » dit-elle en prenant une gorgée de Merlot.

Taylor était complètement détendue comme la main libre de Katherine continuait à lui caresser la poitrine. Taylor massa la jambe de Kat. Elle était heureuse. Elle ressentait des choses qu'elle n'avait jamais ressenti auparavant. Elle s'était ouverte comme elle ne l'avait jamais rêvé. Même avec Dennis. Elle savait que c'était différent. Était-elle amoureuse de Katherine? Aimait elle toujours Dennis? L'avait elle jamais aimé? Elle ferma les yeux et s'abîma dans l'instant.

Taylor sursauta presque lorsque Katherine commença à remuer dans *** dos. Elle s'était presque endormie. « Sortons de là, chérie, » lui ordonna Katherine comme Taylor se relevait et s'emparait des serviettes pour qu'elles s'essuient mutuellement. Katherine prit la bouteille alors que les deux femmes rejoignaient le lit de Katherine encore humide en *** milieu, là où les liqueurs de Taylor s'étaient déposées plus tôt.

chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,663
Up to the first message Down to the last message
Comme Taylor prenait une gorgée de vin, Katherine le lui prit des mains et le posa sur la commode. « Met toi sur le lit à quatre pattes, chérie, » lui ordonna Katherine. Comme Taylor se glissait sur le lit, elle entendit Katherine ouvrir le tiroir de sa commode et se retourna pour la voir enfiler un gode ceinture. Comme promis elle en avait remplacé la bite par une plus petite, plus mince que celle qu'elle avait utilisé la soirée précédente. Elle semblait malgré tout aussi grosse que celle de Di, le surnom qu'elle avait donné à *** petit ami Dennis. Elle se demanda si elle pourrait l'admettre. Est-ce que ça ferait mal?

Katherine étala du lubrifiant sur le phallus en caoutchouc ainsi que sur sa main tout en caressant la bite, la recouvrant. Taylor regarda Katherine s'installer derrière elle puis sentit *** haleine chaude tandis qu'elle déposait un baiser mouillé sur sa fesse.

Katherine embrassa et lécha le jeune derrière invitant de Taylor, le savourant, comme s'il s'était agit d'un verre de vin. Sa langue traça des cercles sur chaque fesse avant de plonger sur la petite ouverture brune qui semblait lui faire des clins d'œil, l'invitant à jouer. Taylor sentit la langue humide et chaude de Katherine agacer sa cavité anale. Elle n'avait jamais ressenti une telle chose alors que Kat poussait doucement puis plus fermement contre *** anus qui finit par céder face à l'invasion de sa langue. Kat introduisit *** visage entre ses fesses, comme si elle baisait Taylor de la langue, s'enfonçant toujours plus profondément.

Katherine passa sa main par devant et caressa délicatement le clito de Taylor, massant le petit bouton, faisant gémir doucement Taylor. Finalement, Katherine retira *** visage et prenant la bite d'une main tout en repoussant une fesse de l'autre, elle positionna la tête devant l'ouverture qui sembla céder facilement.

Elle était stupéfaite de constater à quel point Taylor semblait détendue comme le gland s'enfonçait lentement. Kat poursuivit sa progression. Taylor grogna d'approbation. « Tout va bien chérie, je ne te fais pas mal, n'est-ce pas? » s'enquit Katherine.

« Non, c'est assez gros... mais ça ne fait pas mal... en fait, c'est plutôt agréable » la rassura Taylor. Katherine, encouragée, enfonça un peu plus le godemiché jusqu'à ce que ses hanches reposent contre le cul de Taylor. Elle se retira doucement, puis s'enfonça, s'efforçant de remuer lentement.

Elle fut surprise lorsque le cul de Taylor bougea pour rencontrer sa poussée, l'encourageant. Katherine accéléra et plaçant ses mains sur ses hanches commença à baiser le cul de Taylor. Le cul de la petite étudiante rencontrait Kat à chaque coup de boutoir.

Katherine regarda sa colocataire dont les mains agrippaient les draps sous elle, *** visage en extase alors qu'elle se donnait à elle. Taylor s'était abandonnée totalement.

« Tu aimes que je t'encule. Tu aimes sentir ma bite, pas vrai chérie? » s'enquit Katherine. « Oh oui... oh bon dieu oui, ta queue me remplit... je n'ai jamais été baisée comme ça auparavant... Vas-y, baise moi Katherine. »

« Je parie que Di ne t'a jamais baisé comme ça... je parie que sa petite bite n'a jamais été aussi bonne, » se moqua Katherine tout en martelant Taylor. « Préférerais tu que ce soit Di' qui t'encule comme cela? » l'asticota Katherine.

« Non, non, je te veux toi. Je veux ta queue... Je te veux. Je n'ai jamais ressenti ça avec per***ne d'autre. » gémit Taylor.

« Est-ce qu'il va toujours à la plage le week-end prochain avec sa fraternité? Il va probablement là-bas pour se trouver des poupées gonflables derrière ton dos... se saouler avec ses potes? »

« Ouais, il... ils partent demain... ils y seront toute la semaine » répondit Taylor.

« C'est bien, » dit Katherine entre deux coups de boutoir. « Je veux t'emmener à la montagne. Je veux que tu partes en voyage avec moi. Lisa m'a invité avec quelques amies chez elle pour quelques jours. Viendras-tu avec moi? Me laisseras-tu t'emmener chez Lisa? »

« Oh oui, j'irais n'importe où avec toi. Emmène moi avec toi... » dit Taylor en repoussant *** cul contre le godemiché.

« Tu sais que Lisa est une lesbienne... et toutes celles qui iront là-bas seront des lesbiennes. Ça te va? continua Katherine. « Oui, je suis une lesbienne. Je suis ta lesbienne. Tu as fait de moi une lesbienne, » haleta Taylor.

« Et si l'une d'entre elles voulait te baiser. Et si elles te demandaient de leur bouffer la chatte, » demanda Katherine. « Je ferais tout ce que tu me demanderas, » répondit elle.

« Et si elles voulaient t'enculer comme je le fais? Et si elles voulaient toutes t'enculer? » continua Katherine. « Oui, je les laisserais faire. Si c'est-ce que tu voulais, je les laisserais faire. Tout ce que tu voudrais que je fasse, » dit Taylor comme sa tête s'enfonçait dans le matelas.

« Parce que ta petite chatte et ton petit cul m'appartiennent? Parce que tu m'appartiens et que tu feras tout ce que je voudrais? » dit Katherine. Ce n'était pas tant une question qu'un fait avéré.

« Oui, je t'appartiens. Ma petite chatte t'appartiens. Tu peux m'avoir quand tu veux » hoqueta Taylor.

« Et Di? Que fais tu de Di? Lui appartiens tu? » pressa Katherine. » « Non, non, c'est toi que je veux. Je t'appartiens. Je me fous de ce qu'il fait. Je veux être avec toi, » dit Taylor entre deux profondes inspirations.

Katherine s'empara d'un oreiller et l'enfonça sous l'estomac de Taylor, relevant *** derrière tout en s'allongeant sur elle. Ses seins pressaient contre *** dos alors que sa tête reposait contre celle de Taylor et qu'elle lui léchait l'oreille en murmurant doucement, « Tu me rends si heureuse, chérie. Tu es à moi maintenant, n'est-ce pas? » Taylor acquiesça comme Katherine continuait à enfoncer sa queue dans le cul de Taylor. *** cul était en feu. C'était une sensation qu'elle n'avait jamais ressenti auparavant. Sa main se faufila sous elle et caressa *** clito comme elle l'avait fait plus tôt cette après-midi.

« On va bien s'amuser la semaine prochaine, chérie. Je vais peut-être te garder toute nue tout le temps. A lécher des chattes... laisser ces femmes te baiser toute la journée... tu vas aimer ça, n'est-ce pas chérie? » lui souffla Katherine dans l'oreille.

Taylor se contenta d'acquiescer alors qu'elle sentait monter un nouvel orgasme puissant. Ses jambes tremblaient comme Katherine poursuivait *** assaut contre *** petit cul. « Parce que tu es une petite foufoune lesbienne. Tu le sais, n'est-ce pas? Tu es une petite lesbienne comme moi. Dis moi chérie, dis moi ce que tu es, » asticota Katherine.

« Je suis aussi une lesbienne. Je suis ta petite lesbienne. Tu as fait de moi une lesbienne et j'adore ça, » dit Taylor alors que sa voix faiblissait et que *** orgasme s'emparait de *** corps, le secouant violemment. Katherine planta sa bouche contre celle de Taylor. Leurs langues se combattant en un baiser mouillé et langoureux. Katherine laissa le godemiché glisser hors du cul de Taylor. *** trou grand ouvert semblant plaider pour *** retour.

Katherine soutint la fille épuisée de ses bras. Elle pouvait sentir le cœur de Taylor marteler sa poitrine, *** dos et *** cou couverts de sueur. Katherine savait que Taylor était totalement passée de l'autre côté. Il n'y avait plus de retour en arrière. Pauvre Dennis - il n'avait aucune idée de ce que sa petite amie étudiante était devenue. Il ne verrait plus jamais *** adorable chatte. Elle lui appartenait.

chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,664
Up to the first message Down to the last message
Katherine n'éprouvait aucun regret à rompre avec Danny. Maintenant elle savait, elle était bien plus heureuse. Elle aimait être une lesbienne. Elle aimait se soumettre à Lisa... faire ses quatre volontés. Mais elle savait aussi qu'elle avait vraiment aimé prendre cette fille hétéro et la transformer en une lesbienne pure et dure comme elle. Elle se demanda si de nouvelles opportunités se présenteraient l'année prochaine lorsque Taylor et elle auraient de nouvelles voisines à transformer également en lesbiennes. Qui sait?

Pour le moment, elle avait hâte à *** voyage avec Taylor à la résidence montagnarde de Lisa. Elle savait que la plupart des femmes là-bas serait dominatrices et ferait subir probablement leurs quatre volontés aux deux étudiantes. Lisa avait laissé entendre que Susan avait des tendances sado-masochistes. Elle n'était pas vraiment sûre de ce que Lisa entendait par là mais, à partir du moment où cela n'impliquait pas de recevoir des coups de fouets ou ce genre de choses, elle était plus que partante.

Ce serait sans doute une semaine dont on se souviendrait longtemps et elle était excitée de présenter *** trophée à Lisa. Lisa avait instruite Katherine de recruter Taylor en tant que lesbienne. D'en faire l'une d'elles. Caressant les cheveux mouillés de Taylor sur sa nuque, elle était excitée de l'avoir transformée. Mais elle se demanda si elle était tombée amoureuse de Taylor. C'était une chose de laisser Taylor avoir des relations sexuelles avec d'autres femmes, mais au fond Katherine voulait que Taylor soit sienne. Elle possédait *** cœur et *** âme. Cela, elle ne voulait le partager avec per***ne.

Katherine écouta la respiration de Taylor s'apaiser alors qu'elle s'endormait dans ses bras. Elles s'amuseraient bien la semaine prochaine mais Katherine s'occuperait d'elle. C'était une promesse... une promesse qu'elle tiendrait.
chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,665
Up to the first message Down to the last message
Taylor déploya ses orteils sur la planche de bord de la voiture de Katherine tandis qu'elles se dirigeaient vers la retraite montagnarde de Lisa. C'était agréable de sentir le soleil se réfléchir sur ses orteils nouvellement peints. Elle ne pouvait croire à quel point sa vie avait changé en l'espace d'une semaine. Samedi dernier elle était une étudiante de première année comme les autres avec un petit ami régulier. Maintenant, elle se rendait à un chalet, rempli de lesbiennes qui l'entraîneraient plus loin le long de cette route érotique sur laquelle elle voyageait.

Elle se demanda ce que *** petit ami Dennis pouvait bien faire maintenant. Il était parti avec les membres de sa fraternité à la plage pour une semaine pour s'amuser sans modération. Il avait réagi avec indifférence lorsqu'elle lui avait dit qu'elle et Katherine se rendaient à la montagne avec d'autres filles. Elle avait négligé de lui préciser que la plupart des femmes étaient dans leur jeune trentaine et que toutes étaient des lesbiennes actives. Il était probablement occupé à siffler les gonzesses passant sous *** balcon en compagnie de ses copains alcoolisés.

Elle se renfonça dans le siège de la voiture car la jupe en denim qu'elle portait se repliait sous elle, exposant sa chatte rasée. C'était là un autre changement fort peu subtil. Katherine l'avait encouragée à ne plus porter ni soutien-gorge ni culotte. C'était plus une directive qu'une requête accompagnée de la stipulation qu'elle se trouve totalement nue en tout temps dans leur chambre. Elle s'était sentie mal à l'aise au départ à parader ainsi nue mais en fin de compte elle s'y était faite. Ç'avait été amusant, le jour d'avant lorsque Jan, leur voisine de chambrée, avait pointé le nez à travers la porte de la salle de bain séparant leurs deux chambres et avait trouvé Taylor nue assise par terre peignant les orteils de Katherine en rouge afin qu'ils s'accordent aux siens. Kat venait tout juste de sortir de cours et était encore habillée. Aussi la vue de Taylor avait littéralement coupé le souffle de Jan.

Jan pénétra dans la pièce et bafouilla un peu à propos de sortir dîner mais on pouvait voir qu'elle était perplexe devant la scène qui se déroulait sous ses yeux. Katherine, à l'opposé, était plus que satisfaite de voir que Taylor n'avait pas paniqué et poursuivait la tache qui consistait à lui peindre les ongles. C'était là une preuve supplémentaire que Taylor était plus à l'aise dans *** rôle de petite salope lesbienne de Katherine. Taylor avait eu l'habitude de s'habiller de façon conservatrice et plutôt modeste quand à la façon d'exposer *** corps. Durant la dernière semaine, Katherine lui avait donné pour consigne de s'habiller de façon toujours plus révélatrice.

Ce soir là Katherine commanda une pizza et dit à Taylor, qui était resté nue depuis qu'elle était revenue dans la chambre, d'enfiler un t-shirt et de retrouvrer le livreur en bas. Les filles vivaient dans un dortoir exclusivement féminin et c'était loin d'être la première fois qu'une étudiante s'était faite voir en bas dans un t-shirt révélateur. Mais Taylor attira de nombreux regards de la part des filles qu'elle croisa, connaissant *** passé conservateur. Elle sentait la fraîcheur des tuiles sous ses pieds et vit que ses petits tétons durs pressaient contre la toile de *** t-shirt étriqué qui dépassait à peine en dessous de ses hanches. Elle se sentait vilaine, tout à fait la salope que Katherine avait voulu qu'elle devienne.

Maintenant, alors qu'elle se renfonçait dans le fauteuil, exposant *** minou rasé, le soleil réchauffait les plis de *** con. De penser à la semaine passée l'avait rendue excitée. Katherine cessa un instant de fixer la route devant elle et vit Taylor enfoncer un doigt dans les replis humides de sa caverne brûlante. .. « Ta petite chatte réclame de l'attention chérie? » s'enquit Katherine.

« Ouais, » vint la réponse murmurée « Alors, comment est Lisa? Tu ne m'as pas vraiment parlé d'elle. Êtes vous, êtes vous en couple? Je veux dire, est-elle ta copine? » demanda Taylor. Katherine pouvait voir la légère moue sur *** visage.

« Ça n'est pas vraiment comme ça. Je ne ressens pas pour elle ce que je ressens pour toi, si c'est-ce que tu demandes. » répondit Katherine. « C'est plutôt que Lisa est maîtresse de mon corps alors que tu l'es de mon cœur. Est-ce que tu comprends de que je veux dire? » Katherine pouvait encore voir une légère pointe de déception sur le visage de Taylor. « Lisa a beaucoup de copines et nous aimons passer du temps ensemble, mais je sais où j'en suis avec elle, » ajouta Kat.

« Elle est comme ma maîtresse. Je suis là pour lui plaire... pour être sa servante sexuelle. Elle est la maîtresse de mon corps et je suis *** esclave sexuel... tu comprends , » demanda Katherine. « Oui... je crois, » répondit doucement Taylor. « Et tu es à moi, n'est-ce pas? » Katherine la regarda, plongeant dans le regard de Taylor. « Tu es ma petite esclave... ma petite salope lesbienne, pas vrai? » continua Katherine.

« Je suis ta maîtresse et tu feras tout ce que je te dirais de faire, » dit Katherine avec autorité. « Si je te dis de donner du plaisir à une autre femme, tu le feras, pas vrai? Aucune importance ce que je te demande car je possède cette petite chatte. Tu m'appartiens maintenant, » dit Katherine sans attendre une réponse. Taylor pouvait sentir sa chatte devenir humide et elle sut que Katherine avait rai***. Elle lui appartenait vraiment. Elle savait qu'elle aimait suivre les ordres de Katherine. Elle aimait brouter la chatte de Katherine autant, sinon plus, qu'elle aimait que la sienne le soit en retour. Elle aimait quand Katherine enfilait *** gode ceinture et baisait *** petit con et aussi, quelques jours plus tôt quand elle avait prit *** petit trou du cul. D'avoir Katherine lui lécher le cul avant de la prendre par derrière était quelque chose qu'elle n'avait jamais ressenti auparavant.

Tout d'abord, elle s'était sentie remplie tandis que la queue pénétrait *** cul. Mais elle aimait cette sensation. D'une certaine façon elle la préférait au fait d'être baisée dans sa chatte. Peut-être en était-ce la nature sale. Peut-être était-ce la nouveauté. Tout ce qu'elle savait c'était qu'elle adorait que Katherine la baise par là et elle ne pouvait attendre la prochaine occasion. Katherine lui avait demandé d'emmener *** petit implant anal qu'elle avait acheté à la Femme Écarlate. Elle aurait d'ailleurs aimé l'avoir en elle maintenant. Elle voulait sentir l'implant repousser les limites de *** petit trou.

« Alors, es-tu excitée, chérie? As-tu hâte d'avoir ces femmes, que tu n'as jamais rencontré, te lécher la chatte? De lécher leurs chattes? » ronronna Katherine.

« Ouais, je crois. Un peu nerveuse mais excitée à la fois. Tu vois ce que je veux dire? » répondit Taylor. « Je sais exactement ce que tu veux dire. Mais tu le feras. Tu feras tout ce que je te demanderai... et tout ce que Lisa demandera, » ajouta Kat en jetant un coup d'œil à Taylor qui avait maintenant plusieurs doigts enfouis dans sa petite chatte brûlante.

« Ouais, je ferais tout ce que voudras... parce que, tu es ma maîtresse. Je t'appartiens. » ajouta Taylor. « C'est bien chérie..., et dis moi... dis moi ce que tu es... » ajouta Katherine. « Je suis ton esclave. Je suis ta petite esclave lesbienne. Tu me possèdes. Tu possèdes ma petite chatte... mon con... et je ferais tout ce que tu demanderas. » dit Taylor presque en transe, les yeux fermés alors qu'elle ressentait la chaleur dans sa chatte. Le soleil chauffait les lèvres humides exposées tandis qu'elles roulaient.

« Donne moi tes doigts... Je veux goûter les liqueurs de ta chatte, » instruisit Katherine en regardant Taylor masser *** petit clito. Taylor tendis la main vers la bouche avide de Katherine qui en suça les doigts tout en dirigeant la voiture le long des sinuosités de la route. Elle enroula la langue autour des petits doigts de Taylor, humides des jus de sa chatte. C'était divin et elle aussi sentait sa chatte devenir humide à la pensée de la semaine à venir. « Oh, chérie, c'est bon. J'aime le goût de ta chatte, » ronronna Katherine. « C'est si booooon. »

Lisa avait ordonné à Katherine de recruter sa co-locataire hétérosexuelle, et ayant ainsi fait, de la lui ramener. Katherine savait qu'elle avait complètement retourné la petite étudiante. Elle s'émerveilla en ***geant combien cela avait été facile. Katherine se remémora comment elle aussi avait été séduite par Lisa. Elle avait eu une partie à trois avec Ann et Larry mais elle n'était en rien une lesbienne. Mais tout cela avait changé avec Lisa. Lisa avait pris le contrôle de sa vie. Elle avait transformé sa garde robe, l'obligeant à porter des tenues révélatrices et de laisser tomber soutiens-gorge et culottes. À rester nue en tout temps lorsqu'elles étaient ensemble à l'appartement de Lisa. Tout cela, elle l'avait fait avec Taylor, qui l'avait accepté, abandonnant *** image sérieuse.

C'était drôle, avant sa conversion en lesbienne, Katherine ne savait presque rien du réseau de lesbiennes à l'université. À l'occasion, elle assumait qu'une fille pouvait pencher dans cette direction, particulièrement certaines des athlètes féminines ou les filles qui les fréquentaient. Mais après que Lisa lui eut fait couper ses longs cheveux blonds et lui ait ordonné de porter des tenues osées, elle avait commencé à se montrer beaucoup plus attentive. Une nuit dans la bibliothèque, une fille qu'elle avait remarqué dans une de ses classes vint la voir et s'assit à côté d'elle. Elles papotèrent tranquillement pendant quelques minutes, d'abord de leurs cours, avant que la jolie fille ne lui demande carrément si elle s'intéressait aux filles. Katherine s'était sentie à l'aise avec elle et bientôt vit d'autres filles se joindre à elle au déjeuner et au centre d'étudiant. Elle commença à vraiment apprécier leur compagnie.

Il n'y eut aucune tentative de séduction ou d'emballement. C'était presque comme une fraternité féminine. Elle fréquenta même quelques fêtes et regarda des filles qu'elle considérait jusque là comme 100% hétéro, se palucher sur le canapé avec d'autres filles, ou simplement se tenir la main sans avoir à supporter les regards d'autres étudiants. En quelques occasions elle avait observé comment une fille curieuse était amenée à une fête pour faire l'expérience de l'amour saphique pour la première fois. D'observer leur premier baiser d'une autre femme ou peut-être les voir émerger de la chambre, l'expression sur leur visage, aida Katherine à trouver le courage dans sa quête de transformer Taylor.

Souvent elles se rencontraient dans un appartement en dehors du campus. Plusieurs des filles hétéros mais curieuses se sentaient plus à l'aise si elles pensaient qu'elles ne seraient pas vues par d'autres étudiants. Parfois, ça commençait par quelques verres et un petit jeu de « Fais tourner la bouteille » ou « Défi ou vérité ». Bientôt, les doux et tendres baisers feraient place à des attouchements puis la gonzesse curieuse passerait à *** premier léchage de minou. Katherine trouvait drôle qu'avec le temps les rôles soient inversés. Quelques-unes des filles que Katherine avait connu timides, se forçant à la discrétion, prenaient maintenant l'initiative pour retourner des filles supposément hétéro.

Quelques unes des lesbiennes qui étaient devenues ses amies connaissaient ses plans pour Taylor. Elles firent des suggestions pour la séduire et surent qu'elle avait réussi en observant Taylor sur le campus l'air perdue dans *** petit monde, s'habillant de façon bien plus provocante, ses seins et tétons exposés sous les hauts affriolants qu'elle portait. Taylor n'avait pas à admettre quoi que ce soit - les autres filles savaient tout simplement. Taylor était des leurs désormais.

Katherine savait que Lisa avait l'intention de faire de Taylor une esclave comme elle pour les autres femmes - pour être utilisée comme elle l'entendait. Une partie d'elle-même voulait protéger Taylor mais elle savait aussi qu'elle se soumettrait à Lisa. Lisa la possédait après tout. Elle le lui avait bien fait comprendre lorsqu'elle lui avait coupé les cheveux comme symbole de sa soumission. Lisa avait même marqué sa propriété d'un tatouage en bas de *** dos juste au-dessus de la marque du bronzage. Là où certaines filles avaient des tatouages tribaux, Kat avait un tigre avec un collier noir à clous d'argent autour de *** cou. Il symbolisait la soumission complète de Katherine. Lisa avait également donné à Katherine un collier en or 18 carats. Le collier épais était remarquablement long et pendait entre les seins de Katherine. À *** extrémité se trouvait un petit médaillon - deux cercles entrelacés avec croix - le symbole du sexe féminin. Lisa avait fait d'elle une lesbienne et il n'y avait pas de retour en arrière. Le tatouage était le symbole permanent pour Kat et pour quiconque verrait *** dos qu'elle était soumise.

chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,666
Up to the first message Down to the last message
Elle jeta un œil à Taylor qui continuait à se frotter le clitoris. Les yeux fermés dans un abandon total à *** plaisir. Ses petits pieds maintenant pressés contre le pare-brise, comme elles se rendaient chez Lisa. Katherine se demanda jusqu'où cette dernière irait avec Taylor. Ferait-elle couper court ses doux cheveux noirs? Marquerait-elle Taylor d'un tatouage également? Katherine connaissait la détermination de Lisa et de Susan. Toutes deux avaient un côté dominateur - un esprit très dominateur. Même si aucune des deux n'avait à ce jour exprimé de l'intérêt pour les fouets et les coups que d'autres filles appréciaient comme le savait Katherine. Les deux femmes prenaient du plaisir à repousser ces limites - à montrer jusqu'à quel point elles pouvaient dominer leur partenaire.

Un samedi soir Lisa et Susan avaient pu apprécier les attentions de Katherine léchant leurs chattes alternativement tout en sirotant leur vin. Elles sortirent sur la véranda de Lisa et obligèrent Katherine à s'agenouiller devant elles. Elle avait cru tout d'abord qu'elles allaient la faire continuer à lécher leurs cons tandis qu'elles se tiendraient debout devant elle. Mais alors Lisa agrippa sa tête et la releva. « Maintenant chérie, nous allons te faire un cadeau très spécial. Il est temps que tu me montres à quel point tu m'aimes. À quel point tu aimes ma chatte. » Ça ne lui était jamais venu à l'esprit jusque là, mais alors, relevant les yeux vers Lisa et Susan, elle sut qu'elles avaient intention de commettre l'impensable. Elles allaient uriner sur elle.

C'était trop et elle se débattit pour se relever. « Lisa, je ne sais pas, je... » bafouilla Katherine comme elle luttait sous les mains qui la maintenaient à terre. « Écoute moi bien petite salope, » dit Susan, « Tu feras ce qu'on te diras de faire et tu aimeras ça. De fait... tu aimeras ça. Je paries qu'avant longtemps, tu nous supplieras de te le faire à nouveau. »

Katherine réalisa qu'elle ne pouvait y échapper. Elle réalisa également qu'elle avait goûté à des traces de l'urine de Lisa auparavant. Si Lisa veillait toujours à être propre avant qu'elles n'aient des relations sexuelles, certaines fois elle s'était excusée pour aller aux toilettes, revenant ensuite pour avoir Katherine lui lécher le con. Elle avait goûté l'urine légèrement salée mélangée aux liqueurs d'amour lorsqu'elle avait plongé la langue profondément dans la caverne de Lisa. Mais cela était tout autre chose.

Katherine ferma les yeux et se résigna à cette ultime soumission. « Ouvre les yeux, putain » cracha Susan. « Ouvre les maintenant... » Katherine ouvrit les yeux pour voir la touffe blonde de Susan à seulement quelques centimètres. Comme Katherine fixait les lèvres légèrement enflées du vagin de Susan, elle vit ses lèvres s'ouvrir et un ruisseau en jaillir pour aller frapper sa poitrine. Le liquide tiède lui sembla brûlant et en fin de compte pas si différent de la sensation de se tenir debout sous sa propre douche au dortoir. L'urine chaude éclaboussa ses tétons puis coula à terre comme Susan dirigeait le ruisseau vers le ventre plat de Katherine puis vers *** petit con imberbe.

La petite chatte de Katherine la chatouilla tandis que le liquide chaud venait fouetter *** clitoris. Elle se sentait pâle... c'était dégoûtant... et elle se sentait excitée. « Regarde par ici chérie. » Katherine entendit l'ordre de Lisa alors qu'elle lâchait *** propre flot. La pisse chaude se mélangea à celle de Susan sur sa caverne brûlante avant de commencer à remonter le long de sa poitrine, dansant sur ses seins, puis *** cou. « Ouvre grand, chérie... ouvre ta petite bouche. »

« Oh non, mon dieu, non » pensa-t-elle, réalisant que Lisa avait l'intention de pisser dans sa bouche. Ses pensées furent rapidement confirmées comme elle sentait le jet chaud frapper *** visage, mouillant ses cheveux. Même avec la bouche fermée elle pouvait goûter l'urine salée, âcre au coin de ses lèvres. « Ouvre chérie... ouvre cette bouche. » ordonna Lisa. Katherine se résigna et ouvrit la bouche comme le jet frappait sa cible. Elle s'étrangla presque comme le fluide chaud remplissait sa cavité. « C'est bien d'avaler, chérie. Montre moi que tu m'aimes. Montre moi que tu m'appartiens, » l'agaça Lisa. Katherine ferma la bouche puis fit l'impensable, elle avala le liquide tiède.

« Ça c'est une bonne salope, » ricana Susan comme les dernières gouttes de pisse coulaient sur la poitrine de Katherine. Lisa continua à diriger le flot vers la bouche de Katherine, et lorsque les dernières gouttes d'urine tombèrent, elle approcha les lèvres de la chatte de celle-ci. « Lèche moi chérie, lèche moi vite, » gémit Lisa en rapprochant sa chatte de la bouche de Katherine. Sa touffe brune dégoulinait de pisse comme Katherine poussait sa la langue à l'intérieur de *** con et léchait *** clitoris. Elle enfonça sa langue profondément dans la chatte de Lisa jusqu'à ce que Susan lui tire la tête en arrière et n'écrase *** visage contre sa propre caverne brûlante. Katherine se partagea entre les deux femmes debout devant elle. Kat leva les yeux un instant pour voir Susan et Lisa s'embrasser. Leurs langues se battant en duel. Susan aspirant la langue de Lisa. Elles se pelotaient mutuellement la poitrine, pinçant les tétons, et caressant doucement le sein de l'autre tandis que de doux soupirs s'échappaient de leurs lèvres.

Katherine sentit les jambes de Susan faiblir et trembler d'un orgasme imminent alors que celle-ci attirait plus profondément le visage de l'étudiante contre sa caverne brûlante. Katherine passa les mains autour des fesses de Susan, tout en pressant sa langue contre *** con, la baisant de *** visage. Susan s'effondra contre Lisa puis se laissa glisser dans une chaise de la véranda alors que Katherine dirigeait *** attention vers les besoins de sa maîtresse - Lisa.

« Lèche-moi chérie... oh, oui, putain de brouteuse de gazon, bonne fille, » chanta Lisa alors que Katherine s'abîmait dans l'instant. Elle adorait donner du plaisir à Lisa. Elle était maintenant recouverte de l'urine de cette femme. Elle se sentait pâle, humiliée, et en même temps, elle n'était pas sûre de s'être jamais sentie aussi excitée. Lisa se tenait debout au-dessus d'elle, se pinçant les tétons avant de se baisser pour reprendre l'équilibre, agrippant la tête de Katherine, imbibée de *** urine. « Bon dieu, bouffe moi le con petite pute... » gémit Lisa. « Oh quelle bonne petite lesbienne tu es devenue... suce mon clito, enfonce tes petits doigts dans mon con. »

Katherine tira légèrement le clitoris de Lisa de ses lèvres, mordillant délicatement tout en enfonçant deux puis trois doigts dans la caverne brûlante de Lisa. Elle replia les doigts et fouilla la chatte de Lisa de sa main enfoncée. Elle était tout juste assez petite pour s'y glisser. Lisa lui avait rendu la pareille bien des fois. Commençant graduellement avec de petites godes, Lisa les avait finalement remplacés avec de plus gros alors que le petit con de Katherine s'était habitué à leur taille. Utilisant de généreuses quantités de lubrifiant, Lisa avait commencé à repousser les limites du petit con de Kat jusqu'à ce qu'elle puisse y rentrer la main entière. Lisa était heureuse que la petite étudiante soit maintenant capable d'accepter facilement *** poing. Elle adorait inviter une copine dans *** appartement et fister la petite étudiante d'université devant toutes ses copines lesbiennes.
chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,667
Up to the first message Down to the last message
Katherine aurait dû se sentir gênée. Mais cela l'excitait... l'excitait d'être prise ainsi. La soirée se poursuivait généralement par Katherine s'occupant de toutes les lesbiennes en leur broutant le gazon. Si Lisa n'autoriserait jamais l'une des autres filles à lui baiser le cul, elle les avait par contre, en maintes occasions, autorisées à baiser sa petite princesse. Katherine avait perdu le compte du nombre de chattes qu'elle avait brouté ou combien de femmes avaient baisé sa petite chatte depuis qu'elle avait rencontré Lisa. Elle était une salope lesbienne et savait qu'elle aimait être utilisée ainsi.

Katherine sentit Lisa commencer à trembler alors qu'elle jouissait puissamment contre sa bouche. Kat se tint collée contre le con brûlant de Lisa comme elle sentait le goût familier de ses liqueurs d'amour dans sa bouche. L'orgasme de Lisa finit par retomber et elle se pencha, plaçant sa main sous le menton de Kat et embrassant l'étudiante avec amour sur les lèvres. Leur baiser tellement plus amoureux et doux que quelques minutes auparavant. Katherine avait été utilisée par les deux lesbiennes dominatrices, mais elle ne se sentait pas humiliée. Sa propre chatte était en feu comme elle doigtait *** propre petit con. Lisa n'était nullement inconsciente de l'état de Katherine et tendit la main pour aider l'étudiante à se remettre debout.

Elle retournèrent dans l'appartement où Lisa enfila le pénis de latex et guida celui-ci dans la chatte déjà humide de Kat. Susan regarda Lisa monter Katherine, laquelle enroula ses jambes serrées autour de la chute de reins de Lisa. Elles s'embrassèrent, comme Katherine suçait la langue de Lisa qui entrait et sortait de sa bouche. Lisa baissa la tête et prit le petit téton de Katherine en bouche, léchant et suçant *** extrémité durcie. Susan se rapprocha et, faisant face à Lisa, descendit sa chatte contre la bouche anxieuse de Kat.

Nulle instruction n'était nécessaire alors que Katherine léchait la lesbienne, goûtant ses jus salés s'écoulant sur ses lèvres ainsi que la touffe blonde au-dessus de sa chatte. Katherine fit passer sa langue entre les lèvres de Susan, plongeant dans les replis de *** con, et profondément dans sa chatte. De temps en temps elle ramenait sa langue vers le cul de Susan tandis que celle-ci se relevait pour lui donner accès à *** petit trou du cul.

Katherine réalisa qu'elle adorait avoir une langue dans *** fondement et ces deux femmes également. « Ouais, bouffe moi le cul petite pute. Plonge ta petite langue dans mon cul, » grogna Susan. Katherine devenait encore plus excitée lorsque Susan lui parlait ainsi. Elle était beaucoup plus châtiée que Lisa et cela l'excitait d'être traitée de cette manière. Les doigts de Katherine et ceux de Lisa étaient entrelacés tandis que celle-ci remuait les hanches de haut en bas, enfonçant le gode dans la caverne brûlante de Kat. Katherine sentit *** orgasme monter et referma les jambes à fond sur la taille de Lisa alors que celle-ci continuait à lui dévorer les tétons. Elle explosa alors que vagues après vagues d'orgasmes secouaient *** corps. Susan aussi sentit monter un autre orgasme alors qu'elle se massait furieusement le clitoris tandis que la langue de l'étudiante plongeait dans *** canal anal.

Susan se laissa glisser sur le côté tandis que Lisa ralentissait ses coups de reins, retirant le godemiché de la chatte brûlante de Katherine qui était secoué de folles pulsations alors que le pénis sortait. Les femmes se couchèrent sur le sol, épuisées - Katherine couverte de leurs liqueurs.

Les pensées de Katherine furent interrompues par les doux soupirs de Taylor dans le siège d'à côté. Réalisant qu'elle ferait mieux de se concentrer sur la route, elle guetta le virage indiqué par Lisa. Elle avait dépassé un grand nombre de bifurcations qui semblaient conduire dans les bois. Elle savait qu'elles étaient presque arrivées et commença à chercher l'allée qui menait à la mai*** de Lisa. Taylor s'était redressée sur *** siège et faisait de même. Finalement, elles trouvèrent la route qui menait loin dans les bois, certainement à l'écart de toute autre résidence. Lorsqu'elles se garèrent à la mai***, Taylor était en admiration. Cette résidence n'était en rien ce qu'elle avait cru. Elle s'était imaginée une cabane rustique. Mais c'était là une magnifique résidence qui semblait s'appuyer sur les arbres tout en surplombant la forêt qui plongeait à pic à quelques mètres de l'arrière de la mai***.

Elles laissèrent leurs sacs dans la voiture et gravirent les marches menant au perron de bois avant de ***ner. C'est une Lisa resplendissante qui vint ouvrir. Lisa les accueillit toutes deux et comme elles entraient Lisa se pencha et embrassa Katherine sur la bouche. Ce ne fut pas un long baiser langoureux mais Taylor put voir distinctement la langue de Lisa s'enfoncer entre les lèvres de Katherine. Taylor sentit une bouffée de jalousie. Elle savait qu'elle n'avait aucune rai*** de ressentir cela - mais c'était bien le cas. « Et tu dois être Taylor », dit Lisa en se penchant pour embrasser également Taylor. Taylor sentit ses lèvres douces et invitantes contre les siennes, se refermant presque sur sa lèvre supérieure, hésitant avant de se retirer. Taylor sentit ses genoux faiblir. Le baiser de Lisa n'était que *** second d'une autre femme et elle sentit *** cœur battre violemment dans sa poitrine.

Du coin de l'œil, elle vit aussi une femme blonde qui embrassait Katherine. Elle avait bien cru voir la main de la blonde se déplacer sous la jupe de Kat mais le baiser de Lisa l'avait distraite. « Taylor, voici mon amie Susan, » dit Lisa en désignant d'un geste de la main la blonde qui s'était écartée de Kat et se rapprochait maintenant de Taylor. Taylor n'eut guère le temps de réfléchir avant que la blonde ne s'approche et ne l'embrasse, ses lèvres épaisses claquant bruyamment en se séparant de celles boudeuses de Taylor. Susan s'écarta légèrement et plongea ses yeux vert émeraude directement dans ceux de Taylor, comme pour la dévorer. Taylor savait déjà que ces deux femmes la désiraient - elle le savait dans sa chair tandis qu'elles la regardaient - la fixaient comme un trophée.

« Susan et moi nous apprêtions à partir en ville. Je dois passer au marché et nous acheter quelques provisions ainsi que réapprovisionner cette pitoyable sélection de vins. Susan, pourquoi ne présente tu pas les filles à Kim pendant que je prends mes clefs, » dit Lisa en se dirigeant vers ce qui semblait être la cuisine. Taylor et Katherine était stupéfaites à la vue de cette résidence. C'était rien moins qu'époustouflant. Le salon était séparé de la cuisine par un bar luxueux. Les murs étaient décorés de quelques peintures à l'exception de la télévision grand écran posée sur un manteau de cheminée. On pouvait entendre du jazz à faible volume provenant de mini enceintes stratégiquement placées dans les coins en hauteur. Elles traversèrent le salon vers une véranda qui surplombait une abrupte pente montagneuse.

Taylor vit une jeune femme très attirante se détendant dans un bain tourbillon tout en sirotant un verre de vin rouge. Elle lui sembla étrangement familière jusqu'à ce qu'elle réalise qu'elle ressemblait beaucoup à Demi Moore lorsqu'elle jouait ce per***nage dans « Ghost ». Ses cheveux d'un noir d'encre étaient coupés courts avec des mèches qui recouvraient presque ses yeux, cachant ses sourcils noirs. « Voici Kim, » annonça Susan comme Kim levait les yeux vers les arrivantes. Taylor prit note que Kim apparaissait nue sous l'eau bouillonnante qui semblait écumer autour de ses seins.

Lisa pointa le nez à travers l'entrée. « Nous serons de retour en un rien de temps. Jenny et Beth devraient arriver pour le dîner mais nous devrions être de retour à ce moment là. Est-ce que quelqu'un aurait besoin de quoi que ce soit pendant que nous y sommes? » « Non, je pense que ça ira, » assura Katherine comme Susan sortait pour rejoindre Lisa.

« Jenny et Beth » ***gea Taylor. Jenny de « La femme écarlate », l'endroit où elle avait acheté ses jouets, avait une petite amie du nom de Beth. C'était compréhensible. C'était probablement ainsi que Katherine la connaissait. Taylor avait vraiment aimé Jenny. Elle avait été d'une grande aide et l'avait fait se sentir tellement à l'aise... et jolie aussi.

« S'il vous plait, joignez vous à moi... l'eau est tellement bonne, » les invita Kim. Les filles se regardèrent l'une l'autre brièvement avant de commencer à se déshabiller. Cela ne leur prit guère de temps comme elle se débarrassaient de leurs gilets, faisaient glisser leurs minijupes de leur hanches, et enlevaient leurs hauts. Sans avoir à se préoccuper d'un soutien-gorge ou d'une culotte, elles se retrouvèrent nues rapidement. « Hé, avant de plonger, » ajouta Kim, « Prenez deux coupes supplémentaires dans la cuisine et emmenez ce Merlot ici. Il est sur le comptoir. »

Kat retourna dans la mai*** tandis que Taylor se laissait glisser dans le tourbillon. L'air très légèrement glaçant de la montagne lui faisait d'autant plus apprécier l'eau chaude et tourbillonnante. Katherine apparut avec une bouteille et des verres et sauta dans le bassin, remplissant deux nouveaux verres et ramenant à ras bord le verre presque vide de Kim. Comme Taylor observait Kim, dont les yeux étaient clos alors qu'elle s'abandonnait aux jets qui lui massaient le dos, *** regard fut attiré vers la poitrine de celle-ci. Kim s'était légèrement déplacée et ses seins avaient émergé des profondeurs aquatiques. Ce qui fascinait le plus Taylor, c'était les petits tétons érigés et en particulier deux petits anneaux dorés qui semblaient lui traverser les seins.

Elle avait vu sur le campus des filles dotées de piercings variés dans le nez et même la langue. Elle en avait entendu parler et en voyait maintenant pour la première fois. Elle était *********** alors qu'elle regardait le sein flotter sur l'eau, les petits anneaux monter et descendre. Taylor sursauta lorsque Kim rompit le silence. « Donc, Lisa me dis que vous deux êtes colocataires à l'université, » demanda Kim tout en constatant que Taylor regardait ses seins.

Katherine prit l'initiative et répondit après avoir remarqué l'embarras temporaire de sa colocataire à s'être faite surprendre à mater. « Ouais, on partage une chambre depuis deux semestres. »
chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,668
Up to the first message Down to the last message
« Ça fait longtemps que vous êtres sorties du placard? » continua Kim. « Et bien en fait, on pourrait dire que c'est mon cas. Taylor est une nouvelle venue, » répondit Kat. « Oh, » réagit Kim en souriant.

« Je suis sa première. Et nous ne sommes ensemble que depuis une semaine, » continua Katherine. « Oh, waouh, » ajouta Kim.

Taylor était gênée de les voir parler ainsi d'elle comme si elle n'était pas là. « Alors, toi et Susan êtes en couple? » contra-t-elle. « Couple? » sourit Kim. « Je suppose qu'on peut dire ça. Susan a beaucoup d'amies. Je suis l'une d'entre elles. Je lui suis dévouée mais elle se permet un peu plus de marge. Tu vois ce que je veux dire? » demanda Kim, sans réellement attendre de réponse. « Crois moi, c'est un trop gros morceau pour moi... »

« Comment vous êtres vous rencontrées? » continua Taylor, comme les filles relaxaient dans l'eau tourbillonnante, sirotant leur Merlot. « Et bien, Susan est styliste et ma coiffeuse a déménagé quelques semaines avant mon mariage. » « Tu es mariée? » s'enquit Taylor.

« Non » . Kim rit. « J'étais fiancée... Je souligne « étais ». Une fille au boulot m'a parlé de Susan et je me suis dit que j'essayerais. J'ai appelé pour un rendez-vous et j'ai demandé si elle pourrait me prendre après le travail un après-midi. Elle se montra très urbaine et me dit qu'elle n'avait pas vraiment de place pour moi mais qu'elle pouvait sentir à mon ton angoissé que j'étais dans la panade et accepta de rester ouverte pour moi. Lorsque j'arrivais, le reste de l'équipe était parti. Elle me demanda si elle pouvait tirer les rideaux et éteindre l'enseigne afin que nul ne sache qu'elle prenait encore des clientes. »

« Susan me demanda de retirer la robe que je portais et d'en mettre une en satin qu'elle avait dans le boudoir. Elle ne voulait pas mettre de shampoing sur ma robe. Ses mains étaient vraiment douces alors qu'elle massait le shampoing dans mes cheveux. Je me sentais vraiment bien comme ses doigts frottaient mon cuir chevelu. Une ou deux fois, je sentais ses seins presser contre mon bras. Au début, je crus que c'était dû au hasard. Comme elle rinçait mes cheveux, je levais les yeux pour voir ses seins à quelques centimètres de mon visage. Comprenez que jusqu'alors je n'avais jamais ***gé à le faire avec une femme. Ou plutôt, di***s que j'y avais pensé. Je suppose que nombre d'entre nous y pensent. Mais je n'avais jamais rien fait de tel. »

« Je sais que c'est difficile à croire maintenant, mais à l'époque j'avais de longs cheveux noirs que je laissais tomber dans mon dos. » Kim regarda Katherine, ses cheveux blonds courts coupés comme les siens. « Susan t'a coupé les cheveux aussi? » « Ouais, » sourit Kat.

« Ouais, j'aurais du deviner. Enfin, je brûle les étapes. Elle coupa mes cheveux, les éclaircit et les sécha. J'allais me lever lorsqu'elle me demanda si je voulais une épilation. Elle me dit que bon nombre de ses clientes, particulièrement à cette époque de l'année, se faisait épiler le bikini. Peut-être savais-je où nous nous dirigions, mais c'était sa façon de me toucher. Sa façon d'être avec moi. Tout ce que je sais, c'est que je me retrouvais ensuite couchée dans un chaise longue dans une autre pièce de sa boutique. »

« Elle me demanda si je voulais le style vilaine ou sage. Voyant mon expression elle me dit que « vilaine » voulait dire complètement épilé et « sage » laissait une petite touffe au sommet. Je lui dis que j'étais une fille sage. Lorsqu'elle en eut presque fini avec la petite bande au sommet elle me regarda avec un sourire malicieux et me demanda si j'étais sûre de ne pas vouloir être vilaine? A ce moment là, j'étais tellement excitée que j'aurais fait tout ce qu'elle m'aurait demandé et je lui dis de poursuivre. D'un coup sec, la touffe disparut et j'étais aussi imberbe qu'une petite fille. Ensuite Susan me demanda si elle pouvait vérifier *** travail et voir si c'était parfaitement lisse. Après m'avoir lavé, elle se pencha et passa la pointe de sa langue sur mon ventre et autour des plis de ma chatte. »

« De nombreux gars m'ont léché la chatte mais jamais per***ne ne m'a léché comme Susan. Elle savait qu'elle me tenait alors qu'elle plongeait sa langue au fond de ma caverne, y introduisant les doigts et travaillant mon clitoris. Je jouis avec ***** comme elle aspirait mon petit bouton. Je portais encore mon soutien gorge et elle m'encouragea à le retirer afin qu'elle puisse voir mes tétons. Avant que je ne réalise, elle m'avait entraînée sur un canapé et me demandais de lui bouffer la chatte. Elle n'eut pas à me le demander deux fois. Je le voulais! Je ne sais combien de temps nous passâmes dans cet établissement cette nuit là mais avant que je ne parte elle avait sorti un double godemiché d'un tiroir et l'avait utilisé sur nous deux. Je n'avais jamais rien fait de tel dans ma vie. »

« Elle me donna sa carte avec *** numéro per***nel et me demanda de la rappeler. Elle voulait me revoir. Je ne saurais vous dire combien de fois je pris ce téléphone avant de le reposer. Je savais que c'était mal. Bon dieu, j'étais sur le point de me marier. Mais je ne pouvais l'oublier. Finalement, je pris le téléphone et avant que je ne puisse raccrocher, Susan répondit. Mon cœur battait avec ***** tandis qu'elle m'indiquait le chemin de sa mai***. Lorsqu'elle ouvrit la porte, elle m'entraîna à l'intérieur et referma. Me plaquant contre le mur, elle m'embrassa plus passionnément que je ne l'avais jamais été avant. Elle m'arracha littéralement les vêtements avant de m'emmener dans sa chambre pour plonger entre mes cuisses. Je la voulais aussi intensément qu'elle et nous nous installâmes pour un 69. Avant que je ne parte ce soir là, elle m'avait baisée avec *** gode ceinture et je savais que j'étais accro à sa chatte.

Puis, un soir où je dînais avec mon fiancé, elle appela et me dit d'inventer une histoire pour que je m'en aille. Je ne me sentais pas bien - quelque chose était arrivé. Quelque soit la rai***, va t-en et rejoins moi. A posteriori, je n'ai pas hésité une seconde. Une nuit que nous étions au lit, elle me demandait de l'appeler. Appelle le et dis lui que c'est fini. J'ai rencontré quelqu'un . J'ai rencontré une femme. Je suis une lesbienne et c'est fini. »

Les yeux de Taylor étaient écarquillés alors qu'elle écoutait le récit de Kim. « Et tu l'as fait? » demanda-t-elle. « Ouais, je l'ai fait, » se confia Kim. « Et comment l'a-t-il pris? » « Il se montra calme au début. Je crois qu'il était stupéfait... puis vinrent les insultes. C'est là que je raccrochais. Jim - *** nom était Jim. Il m'appela quelque fois pour s'excuser. Pour me dire que nous pouvions trouver une solution. Mais je savais que c'était fini. Je n'éprouvais plus les mêmes sentiments. Je savais que j'avais découvert quelque chose sur moi-même. Que je l'avais découvert quand j'avais encore le temps d'y faire quelque chose. »

« Et bien, c'est à peu près tout. Oh, les cheveux. Après que nous ayons été ensemble un certain temps - j'imagine le temps que j'accepte le fait que je sois une lesbienne et non une espèce de gonzesse un peu curieuse qui aimait toujours les bites, Susan décida de me couper les cheveux. Elle dit que si je devais être une lesbienne, je devais avoir l'air d'une lesbienne afin que toutes ses copines amatrices de gazon sache ce que j'étais. Elle me dit que c'était mon nouveau look de brouteuse, » dit Kim en levant sa main vers ses cheveux, tirant une poignée, puis la laissant retomber.

Taylor regarda les cheveux de Kim, puis jeta un coup d'œil vers Katherine. Elle ne manqua pas de remarquer que Katherine avait ses longues tresses blondes coupées court. Elle se demanda - quelque chose de semblable lui arriverait-il cette semaine? Les femmes lui couperaient elles les cheveux aussi courts?

« J'ai remarqué que tu matais mes piercings, » continua Kim. « Susan est plus ou moins dans l'art corporel. Elle aime les piercings et les tatouages. Ça la fait vraiment tripper. J'imagine que je suis un peu sa toile. » Kim sortit de l'eau et s'assit sur le bord du tourbillon. Les yeux de Taylor furent attirés vers *** nombril qui émergeait de l'eau. Kim présentait une taille effilée, une silhouette de top-modèle avec des hanches rondes et fermes tandis que l'eau coulait le long de ses jambes. *** nombril était décoré d'un gros piercing en diamant et les lèvres de sa chatte étaient rasées comme elle les avait décrites. Sur sa hanche droite se trouvait un tatouage en forme d'étoile noire ainsi que des petites étoiles colorées de tailles variées qui descendaient de sa jambe jusqu'à sa cheville.

chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,669
Up to the first message Down to the last message
Kim nota que l'attention de Kat était concentrée sur *** nombril avec *** diamant qui y pendait. « Mignon, n'est-ce pas? » sourit Kim. « C'est le diamant que Jim m'a donné. Je sais que certaines l'auraient rendu mais il m'a dit de le garder. J'imagine qu'il espérait un peu que je reprenne mes esprits et lui revienne. Susan l'a emmené chez un bijoutier qu'elle connaissait et la desserti puis elle l'a fait placer sur ce piercing quand elle m'a fait faire mes tétons. »

« Elle m'a dit que ça l'excitait de voir ce diamant lorsqu'elle m'enfonce ce gros gode ceinture dans la chatte. Je me demande ce que penserais Jim maintenant s'il savait où *** diamant a atterri et ce qu'elle me fait. Couchée sur le dos, une autre femme me baisant » poursuivit Kim.

« Alors, est-ce que ça t'a fait mal? » demanda Taylor en fixant à nouveau les petits anneaux d'or pendant des tétons de Kim.

« Un peu. En fait, ce fut très vite terminé. Ça n'a pas fait aussi mal que ça » dit Kim en tournant *** dos nu aux deux étudiantes. Les yeux de Katherine et de Taylor s'agrandirent comme le dos de Kim leur était entièrement révélé. Si le tatouage sur le dos de Katherine était détaillé, il ne pouvait se comparer à celui qui ornait le dos de Kim. Entre ses omoplates, allant de la base du cou quasiment jusqu'à ses fesses s'étalait un tatouage brillant et coloré. Deux femmes se trouvaient flanquées d'une multitude de fleurs colorées et de buis***s, comme dans un jardin. L'une des femmes se penchait en arrière dans les bras de l'autre, *** sein gauche empaumé par la femme debout juste derrière elle. La femme au premier plan portait un mince collier noir semblable à celui du tigre de Katherine. Sa tête était penchée en arrière alors que la femme derrière elle semblait la tirer par ses longs cheveux noirs.

Peut-être encore plus frappantes étaient les visages des femmes rappelant vivement ceux de Kim et de Susan. « Susan a une amie artiste. Elle a réalisé plusieurs des peintures à l'intérieur. Elle a esquissé le dessin et le mec du tatoueur l'a copié de *** mieux. Tu m'as demandé si ça avait fait mal. Celui-ci a pris un moment. En fait, plusieurs séances espacées. Mais je l'aime vraiment. Qu'est-ce que tu en penses? » demanda Kim.

« C'est magnifique » dit Kat. « Aucun doute qu'il s'agit de vous deux. Ouhaou, c'est vraiment beau. Kim se laissa à nouveau glisser dans l'eau et but une gorgée de *** Merlot. La vision de Taylor semblait troublée. Elle était tout simplement bouleversée par les images qu'elle venait de contempler. Une fois de plus elle se plongea dans la contemplation des seins de Kim, avec ses petits anneaux qui pendouillaient. « Est-ce... est-ce que je peux les toucher? » demanda Taylor. « Je t'en prie » lui répondit Kim.

Taylor se rapprocha et tendit la main droite avant de caresser doucement le sommet des seins de Taylor et de laisser glisser ses doigts en bas, palpant les durs anneaux dorés qui lui traversaient les tétons. « Mes tétons ont toujours été sensibles. Ils ne deviennent pas vraiment dur, enflés en quelque sorte comme ça. Pas comme les tiens » déclara Kim en baissant les yeux sur la poitrine de Taylor. Ses tétons désormais érigés, fermes et durs dressés à l'extrémité de ses seins.

Kim tendit également la main pour toucher les tétons de Taylor, les caressant des mains avant de les pincer délicatement des doigts, extirpant un soupir de ses lèvres. Elles se caressèrent et se pincèrent quelques minutes avant que Kim ne se déplace dans le tourbillon et se rapproche de Taylor. Taylor plongea *** regard dans ses yeux tandis que *** aînée rapprochait *** visage du sien, ses lèvres trouvant les siennes, l'embrassant. La bouche de Kim était chaude, humide, accueillante tandis que sa langue fouillait entre les lèvres anxieuses de la petite étudiante. Taylor ne pouvait croire à quel point le baiser de Kim était doux. Plus doux même que celui de Katherine qui s'appuyait contre les jets et regardait *** amante embrasser une autre femme.

Kim passa ses bras autour de la tête de Taylor et poussa sa langue plus loin dans sa bouche. Ses seins se frottaient à ceux de Taylor. Chaque fois qu'elles s'écartaient pour s'observer, elles revenaient à la charge pour un autre baiser. Enfin, Kim s'écarta et revint à sa place, prenant le verre de vin près du bassin pour faire cul sec, tout en regardant Taylor. Taylor tendit à nouveau la main et tira doucement l'un des anneaux d'or décorant les tétons de Kim. « J'aime vraiment l'apparence que ça a » dit Taylor en baissant les yeux sur l'anneau entre ses doigts.

« Peut-être devrait-on te percer » vint la réponse de Kim. « Je pense que tu serais adorable avec tes petits tétons percés. » Taylor réfléchit à la proposition. « Est-ce que tu le ferais? » Elle tourna *** regard vers Katherine. « Ferais tu percer les tiens si je le faisais? » demanda Taylor anxieusement.

« Bien sûr, ouais, je le ferais. On pourrait le faire ensemble » répondit Kat. Taylor continua à tripoter le téton de Kim, tirant sur le petit anneau d'or, éprouvant le doux téton sombre entre ses doigts. Elle sentit sa chatte s'embraser. Elle était si excitée. Elle voulait être baisée. Elle voulait bouffer la chatte de Kim. Elle en mourait d'envie. Elle était si heureuse d'être venue avec Katherine.

Taylor entendit Katherine se déplacer dans l'eau derrière elle, sentit ses mains entourant ses seins, les doux et subtils baisers sur sa nuque. Au même instant, Kim se déplaça également dans l'eau pour se rapprocher à nouveau de la petite étudiante. Ses lèvres charnues vinrent se poser sur les siennes, un doigt traçant les contours de *** con sous l'eau. Elle savait qu'elle était sur le point d'être prise. D'être prise par *** amante et par Kim. Elle les voulait toutes les deux - elle leur appartenait.
chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,670
Up to the first message Down to the last message
Passer une belle transition 2017-2018
xxx
chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,671
Up to the first message Down to the last message
Les filles émergèrent nues du tourbillon et se séchèrent avant que Kim n'entraîne Taylor dans le salon par la main. Katherine suivi aussitôt derrière, s'assit dans un fauteuil, tout en observant sa jeune amante s'allonger sur le canapé avec Kim.

Kim plongea le regard dans les yeux bruns de Taylor, se rapprochant d'elle, plaçant doucement ses lèvres sur celles de Taylor. Sa langue franchit les lèvres de Taylor, explorant la bouche de la jeune étudiante, trouvant la langue douce et accueillante.

Kim tendit les mains et caressa doucement les seins de Taylor. Ils étaient bien plus petits que les siens mais ses tétons étaient proéminents sur les globes qui jaillissaient de sa poitrine. Elle tritura délicatement les petites et dures protubérances entre ses doigts tandis que Taylor gémissait dans sa bouche. Katherine continua à observer tout en caressant doucement *** propre clitoris, plongeant les doigts dans *** propre con imberbe, regardant Taylor avec une autre femme.

Kim continua à embrasser la jeune femme brune, cherchant à éviter de rompre leur étreinte, mais désirant ardemment goûter les liqueurs juteuses de la jeune étudiante. Elle éloigna sa bouche de celle de Taylor et embrassa et suça *** cou, faisant glisser sa bouche le long de sa poitrine pour se rapprocher des petits bourgeons roses et durs.

Kim prit le téton de Taylor en bouche, suçant et agaçant délicatement la pointe des dents. Kim alternait entre les seins de Taylor, suçant et léchant l'un puis l'autre tandis que celle-ci reposait, le dos sur le canapé, ses doigts glissant vers les lèvres de sa chatte, explorant sa propre caverne alors qu'elle caressait *** clitoris.

Kim se laissa glisser par terre tout en déplaçant sa bouche le long de l'estomac plat de Taylor, s'arrêtant pour plonger la langue dans *** adorable nombril. Elle traça des cercles sur *** ventre tout en descendant vers les replis de sa chatte déjà humide d'anticipation. Kim releva les jambes de Taylor et les plaça sur ses épaules tout en pressant *** visage contre la chatte humide de la jeune étudiante. Taylor haleta comme Kim suçait et tirait *** petit clitoris.

Elle enfonça la langue dans sa chatte et lapa avec avidité la petite cavité brûlante. Katherine se rapprocha du canapé et s'agenouilla aux côtés de Kim puis se pencha afin d'embrasser Taylor doucement sur la bouche. Les petites lèvres charnues de Taylor acceptèrent *** baiser et lui offrit sa langue pour qu'elle la suce, l'aspirant dans sa bouche.

Taylor n'avait jamais fait l'expérience de deux filles lui faisant l'amour en même temps. Elle adorait que Kim lui dévore la chatte. C'était si bon de sentir la langue de Kim passer de *** clitoris aux replis de *** con et, de temps à autre, s'enfonçant légèrement dans *** petit trou du cul. Kim l'agaçait, plongeant sa langue dans *** cul avant de la remplacer avec un doigt.

Taylor gémit dans la bouche de Katherine. Sa chatte était en feu et ses jambes tremblaient tandis que Katherine et Kim donnaient du plaisir à la jeune femme brune. Katherine emboucha le téton de Taylor et recouvrit le mamelon de sa bouche. Elle lécha autour du téton avant d'en aspirer l'extrémité dans la bouche, tirant légèrement avec les dents comme Taylor gémissait avec vigueur.

« C'est bon, chérie? » s'enquit Katherine. « Tu aimes que je te suce les tétons pendant que Kim dévore cette petite chatte? »

« Oh, ouais, oh c'est si bon » gémit Taylor.

Kim s'en trouva encouragée et elle lécha plus vigoureusement, sa langue pistonnant le con de Taylor. « Je veux te baiser... Je veux baiser ton petit con » dit Kim entre deux lapements comme elle savourait les liqueurs de Taylor.

« Oui, baise moi. Je veux que tu me baise » chanta Taylor comme Katherine continuait à lui sucer les tétons. Kim retira les jambes de Taylor de ses épaules et les reposa délicatement sur le canapé avant de se lever pour aller chercher un gode ceinture dans la chambre. Entre temps, Katherine se laissa glisser au sol pour remplacer Kim, goûtant la chatte juteuse dont Kim s'était régalée.

Taylor agrippa la tête de Katherine et lui enfonça le visage avec ***** dans *** con, savourant la langue familière. Kim émergea du couloir, resserrant les sangles du harnais autour de ses hanches minces. Katherine releva les yeux pour regarder l'énorme queue se balançant de l'entre jambe de Kim. Elle était bien plus grosse que la sienne et elle se demanda si le petit con de Taylor pourrait s'accommoder de l'énorme queue.

« Remue toi, je veux goûter à ça» ordonna Kim tout en extirpant du lubrifiant d'une bouteille pour l'étaler sur le cylindre de la queue, la recouvrant, se préparant à chevaucher Taylor. Katherine remonta le long du corps de Taylor jusqu'à ce qu'elle se retrouve à cheval sur le visage de la jeune femme brune. Une jambe repliée sous elle sur le canapé et l'autre sur le sol pour la soutenir tandis qu'elle rapprochait sa propre caverne du visage de Taylor.

« Bouffe moi chérie. Lèche moi le con » ronronna Katherine tout en descendant sa caverne déjà humide vers la bouche de Taylor. Taylor rencontra sa chatte avec sa langue et commença à laper avidement la caverne brûlante de Kat. Elle adorait *** goût. Elle aimait Kat. Elle le savait et elle la désirait ardemment. Taylor attira Katherine vers elle tout en faisant aller ses mains le long de *** cul. Elle caressa tendrement les fesses de Kat de ses doigts, la chatouillant, tandis qu'elle sentait les poils s'hérisser le long de ses jambes.

Entre temps, Kim se positionna entre les jambes de Taylor et repoussa ses jambes en arrière alors qu'elle guidait la tête de la queue gargantuesque dans le con de Taylor. Elle n'engagea que la tête tandis que Taylor grognait dans le con de Katherine avant d'y glisser trois centimètres de plus. Elle commença à aller et venir lentement dans la caverne de Taylor. Le long cylindre coloré dégoulinait de lubrifiant glissant. Kim observa la queue géante s'enfoncer petit à petit dans le con de Taylor. Kim cracha et sa salive humide trouva sa cible sur le cylindre qui glissa plus profondément dans la caverne de l'étudiante. Kim se dégagea lentement avant de revenir afin de laisser à Taylor le loisir de s'habituer à sa taille.

Taylor festoyait de la chatte de Katherine, enfonçant sa langue aussi loin que possible en elle avant de lécher ses liqueurs et de les avaler. Elle adorait ses liqueurs et savait qu'elle ne pourrait jamais s'en passer. Katherine pinça ses propres tétons et les étira sans ménagement, baissant les yeux sur sa co-locataire, *** visage enfoncé dans *** entre jambes.

« Tu aimes ma queue, chérie? Tu aimes que je te baise avec ma grosse bitte? » demanda Kim à Taylor qui ne put que remuer la tête et émettre un *** étouffé alors que *** visage était enterré entre les jambes de Katherine.

« Ouais, je vais m'offrir un peu de cette jolie chatte d'étudiante. Je n'avais jamais baisé d'étudiante avant. Ta petite chatte est écartelée, là! » poursuivit Kim tout en poussant la queue plus fort dans le con de Taylor, allant et venant jusqu'à ce que *** entre jambes vienne buter contre sa chatte.

« C'est ça... tu l'acceptes toute entière maintenant, chérie. Bonne fille. Maintenant baise moi. Bouge tes fesses. Chevauche ma queue » siffla Kim en s'enfonçant plus énergiquement dans la petite brune qui sentit ses jambes trembler. Elle connaissait cette sensation. Elle écarta sa bouche du con de Katherine et mordilla l'intérieur de sa cuisse. L'orgasme la démolit et elle secoua la tête de droite à gauche.

Kim ne diminua nullement la ***** de ses assauts alors qu'elle continuait à donner des coups de boutoir contre la petite étudiante, crachant à nouveau contre le cylindre qui disparaissait dans le con agité de soubresauts et qui venait se fracasser contre elle. Taylor replaça la tête sous la chatte de Katherine et recommença à la lécher férocement, suçant le trophée sous ses yeux. Katherine sentit également *** orgasme monter alors que la langue de Taylor poussait dans ses entrailles humides. Ses lèvres glissant à travers sa chatte, tandis que Taylor agrippait ses fesses de ses mains, les serrant avec *****.

Katherine tressautait sur le visage de Taylor tandis que les deux amantes jouissaient de la chaleur qui traversait leurs corps. Kim commença à se calmer et à retirer la tête des lèvres de Taylor tandis que l'ouverture de *** con demeurait ouverte, invitant l'énorme queue à revenir, tout en tremblant des vagues de *** orgasme.

« Et bien, je vois que vous avez appris à vous connaître... » Kim releva la tête pour découvrir Lisa et Susan debout dans l'entrée, portant encore les paquets du magasin. Susan sourit puis se tourna vers la cuisine pour y déposer un sac avant de ressortir pour en chercher un autre. Lisa se dirigea également vers l'autre pièce pour y déposer *** sac de victuailles avant de revenir vers l'entrée. Le spectacle des trois femmes nues était saisissant : recouvertes de sueur, leur cheveux encore humides du tourbillon.

« Et bien, et bien! Vous n'avez guère perdu de temps, n'est-ce pas? Ça semble amusant. J'espère que vous ne l'avez pas épuisée » dit Lisa en jetant un œil vers Kim. Le godemiché se balançait à sa taille tandis qu'elle se laissait tomber sur le canapé. Les anneaux dorés pendaient de ses tétons bruns tandis que des gouttes de sueur coulaient le long de sa poitrine. Lisa remarqua le diamant que Susan avait enchâssé sur un pendant sur *** nombril. Très joli, pensa-t-elle. Le diamant qui avait appartenu à *** fiancé. Si seulement il pouvait la voir maintenant avec le gros godemiché pendant à ses hanches, trempé des liqueurs de la chatte d'une étudiante encore adolescente. *** corps était maintenant traversé de tatouages soigneusement sélectionnés par Susan, *** amante lesbienne!

« Alors, ma petite... Es tu fatiguée? As- tu apprécié la queue de Kim? » roucoula Lisa.

« Ouais » gémit Taylor tandis que Katherine s'écartait de *** visage afin de permettre à l'étudiante de s'asseoir et à Katherine de se glisser à ses côtés.

« Et bien, c'est très bien. Et je gage que tu aimes lécher la petite chatte de Katherine. Tu ressemblais à une petite putain couchée là, une femme te baisant et l'autre assise sur ton visage. Est-ce ce que tu sais ce que tu es? Es-tu une putain? Une petite putain lesbienne? » poursuivit Lisa.

« Ouais » murmura Taylor en regardant par terre.

« Regarde moi quand je te demande quelque chose » cracha Lisa. « Je t'ai demandé si tu étais une petite putain lesbienne? »

« Taylor regarda directement Lisa cette fois. « Oui, oui je suis une putain lesbienne » répondit-elle.

chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,672
Up to the first message Down to the last message
« Très, très bien » sourit Lisa. « Mais il y a autre chose. A partir de maintenant, ce sera madame ou maîtresse. Je suppose que Katherine t'a parlé de mon arrangement avec elle? » glissa Lisa en regardant Katherine. Aucune des deux étudiantes ne répondit. « Elle m'appartient. Je peux faire d'elle ce que je veux. C'est pas vrai, poussin? » ricana Lisa en regardant Katherine.

« Oui, madame » répondit Katherine en plongeant directement le regard dans les yeux de Lisa.

« Viens ici » dit Lisa sèchement tandis que Katherine prenait sa position habituelle auprès de la jambe de Lisa alors que celle-ci s'asseyait dans une chaise. Elle caressa le sommet du crâne de Kat, laissant glisser sa main sur *** visage tandis que Katherine embrassait sa main, ses doigts qui caressaient *** visage. « Alors Taylor... es-ce que tu aimes Katherine? »

Taylor lui rendit *** regard. Elle se demanda comment cette femme pouvait savoir cela. Elle ne l'avait même pas dit à Katherine. Elle venait tout juste de le réaliser elle-même. « Oui » s'entendit-elle répondre. « Oui, je l'aime. Je l'aime énormément. »

Katherine regarda vers elle. Elle aurait voulu sourire. Elle savait qu'elle ressentait la même chose mais elle n'osait ni le dire ni le montrer devant Lisa. « C'est bien ce que je pensais » sourit Lisa. « Et j'imagine qu'elle t'aime également. N'est-ce pas vrai, chaton? » Lisa baissa les yeux vers Katherine. « Est-ce que tu l'aimes? »

« Oui, madame, je l'aime » dit Katherine, hésitant presque, se demandant si cet aveu était une bonne ou une mauvaise chose.

« C'est bien ce que je pensais. Donc, Taylor, tu sais que Katherine m'appartient. *** corps m'appartient. *** âme m'appartient. Et je suppose que *** cœur t'appartient. Mais en fin de compte, elle est à moi. Katherine as-tu dit à Taylor que l'idée que tu la séduise venait de moi? De la transformer en lesbienne? Bien que je doive admettre que je n'avais aucune idée de la vitesse à laquelle tu le ferais et quel genre de petite salope elle deviendrait. Alors, le lui as-tu dit? Que je t'ai donné pour instruction de la recruter? De la recruter pour moi? » continua Lisa.

Cette fois la tête de Katherine demeura penchée vers le sol tandis qu'elle fixait la jambe de Lisa. Celle-ci jeta un coup d'œil à Taylor, l'air surprise à regarder Katherine qui s'était presque affalée au pied de Lisa, essayant de se cacher derrière. « Secoue toi Kat, tu lui as faite une fleur. De toute évidence vous vous aimez. C'est juste qu'elle découvre maintenant les petits caractères au bas du contrat. Tu le réalise, n'est-ce pas? » s'enquit Lisa en direction de Taylor qui releva les yeux vers sa brune aînée.

« En résumé, tu peux toujours avoir ton amante ici. Le cœur de Katherine peux toujours être tien... mais tu m'appartiendras également » ajouta Lisa. « Vous pouvez toutes deux faire ce que vous voulez ensemble...mais comme le sait maintenant Katherine, vous m'appartiendrez. Votre corps m'appartiendra. Vous me servirez, sans discussion. Vous ferez tout ce que je demanderais, quand je le demanderais, et à qui bon me semblera. Comprends tu cela? Déclara Lisa en fixant Taylor dans les yeux.

Taylor n'eut pas à réfléchir longtemps. Elle voulait être sa chose. Elle voulait être comme Katherine. Avant aujourd'hui, elle n'avait jamais rencontré Lisa, mais elle savait qu'elle aimait Katherine et ne pouvait vivre sans elle. Et Lisa était jolie, elle était pleine d'assurance, elle était sexy, et elle voulait lui appartenir.

« Oui, je serais à vous. Je serais votre esclave comme Katherine. Je ferais tout ce que vous voudrez » répondit doucement Taylor.

« Voilà qui est bien » sourit Lisa. « Tu m'as rendu très heureuse... de même que Katherine, pas vrai chaton? » dit Lisa tout en s'emparant du menton de Kat et en soulevant *** visage tandis que celle-ci luis souriait.

« Tu comprends évidemment que, si jamais je ne te ferais de mal, je devrais en tout cas laisser ma marque sur toi. » Taylor regarda Kim qui était restée assise silencieusement pendant toute la durée de cette conversation. Taylor pensa au tatouage qui recouvrait le dos de Kim. Le vaste canevas sur *** dos des deux amantes dans le jardin et les petites étoiles courant le long de sa jambe. Elle pensa au tigre dans le dos de Katherine - portant un épais collier noir. Elle se demanda si Lisa la ferait tatouer comme les deux autres filles.

« Peut-être commencerais-je par les cheveux... » entonna Lisa en fixant Taylor. « J'apprécie les cheveux courts sur mes petites lesbiennes. « Tu les as toujours gardé longs? » s'enquit Lisa.

« Oui madame... aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours eu de longs cheveux » répondit Taylor.

« C'est encore mieux. Que Susan les coupe demain. Je pense que c'est important que tu ais l'air d'une petite lesbienne. Tu veux que les gens sachent ce que tu es, n'est-ce pas? » ronronna Lisa.

« Oui madame. Je veux qu'ils sachent que je suis une lesbienne. Je suis votre lesbienne. Je suis votre esclave lesbienne et vous pouvez faire de moi ce que vous voulez » ajouta Taylor.

« C'est tout simplement adorable. As-tu entendu ça, Susan? » Lisa éleva la voix en jetant un œil en direction de la cuisine dans laquelle Susan préparait le dîner

« J'ai entendu, chérie. J'ai hâte d'avoir mon tour avec elle » cria Susan en retour, juste assez fort pour être entendue.

Lisa sourit et regarda à nouveau Taylor. « Mes règles ***t simples. Tu ne me remettras jamais en question ni ne me rejetteras. Je ne te poserais jamais une question deux fois. Si, pour une rai*** quelconque tu rejette ma requête, tu peux t'en aller. Mais tu dois comprendre que Katherine restera. Elle ne partira pas avec toi. » Lisa marqua une pause avant de poursuivre la liste de ses exigences. « Je te ferais marquer comme ma propriété. Je déciderais du motif, du moment, et éventuellement du nombre de fois que je te ferais marquer. J'ai un ami en ville qui possède un studio. Il est très doué. C'est lui qui a tatoué Kim et Kat. Je pense qu'en ce qui te concerne, nous ferons placer le tien juste au-dessus de ta petite chatte. Un rappel permanent de ta condition d'esclave » déclara Lisa, sans attendre de réponse. Lisa fris***na comme Taylor baissait les yeux vers sa chatte, visualisant le tatouage qui démontrait pour toujours sa soumission.

« Je te prêterais à mes petites amies et tu les traiteras toujours comme tu le ferais pour moi. Toujours obéissante! Tant que tu seras chez moi, toi et Katherine demeurerez toujours complètement nues. Quand tu ne seras pas avec moi, j'attend de toi que tu t'habille toujours comme une salope lesbienne. Pas de sous-vêtements, tu as bien compris? » demanda Lisa.

« Oui, maîtresse » répondit Taylor, sa tête baissée vers le sol.

« Et Katherine me dit que tu as un petit ami. Ou peut-être en avais tu un avant de rencontrer Katherine. De toutes les manières, je ne veux plus de petites saucisses d'étudiants dans ton con. Tu es une lesbienne au sens strict maintenant. Ma lesbienne. Et maintenant... acceptes-tu mes conditions? » s'enquit Lisa.

Taylor hocha la tête. « Oui, maîtresse »

Lisa se releva, Katherine demeurant agenouillée à ses pieds. « Très bien, alors rampe jusqu'à moi. » Taylor se releva du canapé et rampa jusqu'à Lisa qui dominait les deux étudiantes. « Enlève ma culotte » ordonna Lisa. Taylor passa la main sous la jupe de Lisa et tira sur le string qui recouvrait sa chatte. « Katherine, aide la, défait la jupe. » Katherine passa les bras autour de sa taille et dégrafa la jupe qui tomba à ses chevilles comme elle se libérait à la fois de la jupe et de sa culotte. Lisa se tenait debout en talons aiguilles, écartant les jambes. « Maintenant embrasse ma chatte, Taylor. Montre moi que tu m'appartiens. »

Taylor regarda le buis*** de Lisa. C'était la première fois qu'elle contemplait une chatte poilue alors que Katherine et elle-même l'avaient rasé. Les lèvres de la chatte de Lisa étaient grosses, bien plus que toutes celles qu'elle avait vu auparavant. Elle plaça ses lèvres contre le doux tapis qui recouvrait le con de Lisa.

« Maintenant lèche moi, mon ange. Goûte ma chatte. Enfonce cette petite langue de lesbienne dans mon con. » Taylor donna un coup de langue timide puis enfonça celle-ci entre les replis écartés du minou de Lisa. *** goût était différent de celui de Katherine ou de Kim, mais c'était bon. Taylor l'aimait et se rapprocha de Lisa, enfonçant *** visage dans sa caverne brûlante. « C'est cela, chérie, lèche moi. Oh, tu aimes cette chatte, n'est-ce pas chérie? » gémit Lisa.

« Oui, maîtresse Lisa. J'aime votre chatte. J'aime le goût de votre chatte » affirma Taylor.

« Enlève mon haut, Katherine. » Katherine se releva et fit passer le haut par-dessus sa tête et sa poitrine. Sans qu'on le lui demande, elle passa les mains derrière Lisa et dégrafa *** soutien-gorge, libérant ses seins imposants. « C'est bien » ronronna Lisa tout en guidant la tête de Kat vers *** sein droit. Katherine suça avidement *** téton, prenant la pointe dans sa bouche.
chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,673
Up to the first message Down to the last message
Kim, qui avait observé le spectacle, avait retiré le gode ceinture et caressait maintenant *** petit clitoris. Elle faisait déplacer sa main en cercles tout en tirant hardiment sur *** téton, tirant sur le petit anneau doré qui perçait ***t téton raidi.

Lisa et Kim croisèrent leurs regards, toutes deux plongées dans l'extase du moment. Kim s'extirpa du canapé et prit l'autre sein de Lisa en bouche. Lisa avait maintenant Taylor léchant bruyamment *** con alors que les deux autres femmes léchaient et suçaient ses tétons. Lisa s'accrocha à la tête de Taylor pour se maintenir, entortillant les longues tresses brunes entre ses doigts. Des tresses qui seraient coupées demain -- un symbole de sa motivation, de sa soumission complète et totale.

Comme Kim continuait à sucer un sein, Katherine se glissa derrière Lisa. Elle écarta ses fesses. Elle savait combien Lisa aimait qu'on lui lèche le cul. Elle s'y mit. Elle pouvait voir Taylor à genoux devant Lisa. Ses tétons montaient et descendaient alors qu'elle léchait la chatte de Lisa. Sa langue humide se glissa entre les fesses avant de s'y installer et d'explorer *** trou du cul qui frémissait d'anticipation. Le goût en était à la fois amer et familier. Katherine laissa une goutte de salive s'installer sur sa langue qu'elle poussa dans le cul de Lisa, laquelle grogna sous l'assaut dirigé par les trois femmes.

Taylor utilisa ses doigts pour écarter les lèvres du con de Lisa, donnant de la langue contre *** minou alors qu'elle suçait le petit clitoris durci qui s'exposait lui-même. Lisa ouvrit les yeux pour voir Susan entrer dans la pièce. Elle retira ses sandales et prit une gorgée de *** verre de vin tout en se rapprochant lentement de Lisa. Elle se pencha et embrassa Lisa sur les lèvres. Lisa goûta le merlot des lèvres de Susan tandis que leurs langues dansaient doucement, s'écartant l'une de l'autre dans un bruit de succion.

Susan s'assit dans un fauteuil relaxant pour regarder les trois femmes dévorer Lisa. Katherine pouvait sentir les jambes de Lisa se raidir et entendre sa respiration siffler. Elle savait d'expérience que Lisa était sur le point d'atteindre l'orgasme comme Kim continuait à lécher *** sein, ne s'arrêtant que pour embrasser sa brune aînée. Lisa jouit fortement contre la bouche de Taylor tandis que l'étudiante enfonçait la langue aussi loin qu'elle le pouvait dans *** con.

Vague après vague de plaisir frappèrent Lisa qui repoussa finalement les deux étudiantes et s'effondra épuisée sur la chaise. Katherine comme Taylor s'emparèrent d'une jambe et posèrent la tête sur ses cuisses, plantant de tendres baisers le long de ses jambes qui tremblaient légèrement sous leur toucher.

« Donc, nous pouvons passer à table, ou devrions nous juste nous retirer sur la terrasse pour apprécier la brise nocturne? » demanda Susan de *** perchoir sur *** fauteuil de relaxation. Toutes rirent en reprenant leur souffle. Susan eut *** attention attirée par des phares de voiture qui apparurent à la fenêtre. « On dirait que Jenny et Beth ***t arrivées » lança Susan tout en s'extirpant de *** fauteuil et de se diriger vers la porte d'entrée.

Katherine dirigea *** regard vers Taylor dont les yeux semblaient vitreux alors qu'elle faisait courir sa langue sur ses lèvres, continuant à goûter les liqueurs subsistantes de Lisa. Elle s'était demandé comment Taylor s'adapterait à tout cela. L'accepterait-elle? S'autoriserait-elle à devenir une esclave lesbienne comme elle? À servir ces femmes. À se soumettre -- se laisser posséder -- laisser *** corps être utilisé. À être marquée de façon permanente comme la propriété d'une autre femme. Un rappel permanent de *** état de salope lesbienne.

Elle savait que le week-end ne faisait que commencer. Fidèle à sa parole, Lisa ferait certainement couper les longs cheveux bruns de Taylor dans la matinée. Elle placerait l'événement sur support vidéo comme elle l'avait fait de la plupart des choses qu'elle avait fait subir à Katherine. Ainsi elle pourrait en faire la démonstration à ses petites amies. Une soit disant hétéro transformée en esclave lesbienne -- *** esclave.

Deux semaines n'avaient pas passé depuis que Katherine avait entamé sa séduction de Taylor. Et la voilà maintenant dans une mai*** pleine de lesbiennes -- esclave comme *** amie. Elle se demanda ce que Susan et Lisa lui ferait. Jusqu'où iraient-elles ce week-end?

Mais elle était heureuse que Taylor ait donné *** accord. Tellement heureuse qu'elle n'ait pas dit non. Et elle avait dit qu'elle l'aimait. Elle aimait également Taylor. Elle ne pouvait expliquer pourquoi elle aimait être traitée ainsi par Lisa mais elle savait que cela l'excitait... et Taylor la complétait. Lisa était leur maîtresse et toutes deux seraient ses esclaves. Katherine pouvait sentir sa chatte frémir à cette pensée. Elle porta *** regard sur Taylor, dont la tête reposait sur la cuisse de Lisa. Taylor sourit et tendit la main pour prendre celle de Katherine. Leur plénitude était totale.

chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,674
Up to the first message Down to the last message
Susan accueillit Beth et Jenny à la porte d'un doux baiser sur les lèvres. Jenny n'était guère surprise de rentrer ainsi dans une pièce pleine de femmes nues et épuisées, De fait elle aurait été encore plus surprise de ne pas les trouver ainsi. Taylor leva les yeux pour voir la femme qui l'avait si bien aidée dans le magasin d'accessoires pour adultes. Taylor l'aimait beaucoup, et elle se trouvait maintenant nue devant la femme qui avait choisi ses premiers jouets adultes. « Voici Beth, » dit Jenny à l'intention de Taylor et Katherine. Les trois autres femmes connaissaient déjà très bien Jenny et Beth.

Beth, contrairement aux autres, était bisexuelle. Elle était mariée avec deux enfants. Elle avait donné naissance à un petit garçon deux ans auparavant et avait passé la dernière année à tout faire pour retrouver la forme. Elle et *** mari avaient une relation très ouverte et il la laissait poursuivre les relations lesbiennes que Beth avait exploré à l'université. A l'occasion, elle séduisait des femmes et les ramenait à la mai*** afin d'en profiter en compagnie de *** mari. Parfois, il se contentait de rester assis et de regarder, mais la plupart du temps il ferait l'amour à chacune d'elles au cours d'une partie à trois,

Beth avait fait la connaissance de Jenny il y avait un peu plus de six mois. Toutes deux avaient immédiatement ressenti de l'attirance l'une pour l'autre. Jenny avait été l'une de ces femmes qui avaient participé à une partie à trois avec *** mari. Jenny, tout en préférant le sexe féminin, passait souvent de l'autre bord pour permettre à un homme de lui faire l'amour. Particulièrement si cela signifiait partager sa jolie épouse ou petite amie.

Taylor remarqua que Beth avait de très gros seins. Elle apprendrait plus tard qu'elle faisait du 36DD. S'il semblait qu'elle porta un soutien-gorge, Taylor pouvait voir les tétons se profiler contre *** bustier. Beth était une très jolie blonde dont les cheveux reposaient sur ses épaules, tels que Katherine les portait avant que Lisa ne la fasse les couper court. Elle semblait avoir la mi-trentaine et, comme Jenny, souriait en traversant la pièce. Taylor se demanda si Lisa l'offrirait à Jenny et Beth. Elle aimait vraiment Jenny et voulait lui faire l'amour. Elle espérait qu'on lui demanderait de lui dévorer la chatte. Et qu'on laisserait Jenny la baiser avec l'un de ces jouets qu'elle lui avait montré à *** magasin.

Lisa passa quelques minutes à expliquer que Katherine tout comme Taylor étaient ses petites esclaves tout en caressant leurs têtes comme des petits chatons toujours assis à ses pieds. Les nouvelles arrivées se retirèrent dans leurs chambres pour se changer et se rafraichir avant le diner, émergeant quelques temps plus tard. Toutes deux avaient enfilées des shorts et s'étaient débarrassées de leurs chaussures. Taylor se sentait mal à l'aise à rester nue ainsi avec Katherine, devant les quatre autres femmes qui s'étaient toutes changées dans des tenues informelles pour la soirée. Finalement, Taylor se détendit et finit par se sentir totalement à l'aise nue, tandis que Katherine et elle servaient les femmes, remplissant leurs verres de vin, tandis qu'elles papotaient de leur semaine.

Plus tard, elles rejoignirent toutes la table à manger, dégustant le poulet que Lisa avait choisi avec une salade fraiche et du pain que Susan avait préparé plus tôt dans la soirée. Quand elles en eurent fini, Katherine et Taylor débarrassèrent la table et lavèrent les assiettes avant de les ranger et de rejoindre les autres sur la véranda. Les autres dames s'étaient retirées dehors afin d'apprécier l'air glacé de la montagne. Taylor avait un peu froid, assise nue sur la véranda, mais elle connaissait parfaitement les règles de Lisa sur la nudité et demeura assise là, tandis que des fris***s traversaient ses jambes et ses bras. Enfin, Beth et Jenny leur souhaitèrent une bonne nuit et se retirèrent dans leur chambre. Bientôt, Susan ainsi que Kim firent de même, ne laissant que Lisa et les filles.

« Vous devriez aller vous coucher » les incita Lisa. « Nous serons très occupées demain. Je pense que nous irons faire une petite balade après le petit déjeuner. » Taylor était heureuse de retourner à l'intérieur car elle était assez frigorifiée à rester assise sur la véranda. Elle et Katherine se glissèrent dans le grand lit dans la pièce que Lisa leur avait attribuées. Elles s'étaient mises à dormir ensemble depuis que Katherine l'avait séduite pour la première fois. Depuis près de deux semaines elles s'étaient endormies s'étreignant l'une l'autre, s'éveillant le matin l'une ou l'autre solidement enlacée autour de sa partenaire. Elles venaient à peine de commencer à papoter de leur soirée lorsque la voix de Lisa se fit entendre dans l'obscurité. « Taylor, viens avec moi ma chérie. Tu dormiras avec moi cette nuit. »

Taylor se glissa hors des draps et l'instant d'après elle avait quitté la pièce tandis que Lisa refermait la porte derrière elle. Katherine demeura là, dans l'obscurité, seule. Elle sentit une pointe de jalousie. D'une certaine façon, c'était différent lorsque Taylor faisait l'amour avec quelqu'un devant elle. Mais maintenant elles étaient séparées. Elle sentit sa poitrine gonfler. Ses yeux se remplirent de larmes à la pensée de Taylor sans elle. Elle voulait être avec elle. Elle voulait dormir avec elle. Elle ne pouvait croire à ce qu'elle ressentait. Le besoin de serrer fort Taylor dans ses bras. Elle se retourna et ferma les yeux en essayant désespérément de ne pas y penser.

Lorsque l'aube pointa enfin, Katherine contempla la pièce baignée des rayons du soleil traversant les rideaux. Elle rejeta les draps et traversa le couloir, attirée par l'arôme du café frais. Elle fut accueillie par Lisa assise à la table, savourant un fruit et une tasse de café. « Où *** les autres? » s'enquit Katherine.

« Beth et Jenny ***t dehors sur la véranda et je pense que Susan et Taylor prennent une douche. Quant à Kim, je ne suis pas sûre. Peut-être est-elle partie en balade. Elle s'est levée tôt ce matin » l'informa Lisa.

Katherine se détourna pour retourner dans la cuisine. « Remplis la mienne puisque tu vas te servir » lui demanda Lisa. Katherine lui prit sa tasse et retourna dans la cuisine pour en ramener deux tasses de café. Quelques minutes plus tard, Susan et Taylor émergèrent de leur douche. Susan était emmaillotée dans un kimono japonais de satin bleu. Taylor par contre était nue. Ses longs cheveux bruns pendaient, humides.

« Nous l'avons un peu nettoyée et avons donné à *** minou sa première épilation » ricana Susan. Elle passa les doigts de la main sur le petit con lisse de Taylor tandis que Lisa avalait une gorgée de café en souriant.

« Comment tu te sens, mon ange? » s'enquit Lisa en fixant Taylor.

« C'est vraiment doux. Plus doux que la fois où je l'ai fait avec mon rasoir » répondit Taylor.

« Oui, et nous allons le garder ainsi. J'aime que mes petites salopes soient douces et imberbes quand je glisse ma langue le long de leur petite fente brulante. Maintenant, es tu prête pour l'étape suivante? A montrer à tout le monde que tu es mienne? Que tu es une petite gouine comme ton amie Katherine, ici présente? » dit Lisa d'un air arrogant.

« Oui, madame. Je le veux. Je veux que vous me coupiez les cheveux;;; raccourcissez les comme ceux de Katherine. Je veux ressembler à Katherine afin que tout le monde sache que je suis une petite gouine... » poursuivit Taylor.

Katherine, retourne dans ma chambre et ramène la caméra vidéo qui se trouve sur le bureau. Ramène là ici afin que nous puissions enregistrer tout cela. En fait, c'est toi qui le feras » dit Lisa tandis que Katherine se levait de table et allait dans la chambre pour en ramener la caméra. Elle revint alors que Susan s'était placée derrière Taylor pour lui peigner ses cheveux mouillés.

« C'est allumé? » demanda Lisa en regardant Katherine.

« Oui, madame, c'est allumé » répondit Katherine.

« OK, encore une fois, que veux tu de nous, Taylor? » « Je veux que vous me coupiez les cheveux. Raccourcissez les comme ceux de Katherine et Kim. Je veux avoir l'air d'une lesbienne. Une petite gouine afin que tout le monde sache ce que je suis » répondit Taylor. « Et tu les veux court comment? » lui redemanda Lisa.

« La longueur que vous voudrez. Je veux que ce soit vous qui décidiez. Je vous appartiens et vous pouvez faire de moi ce qu'il vous plaira... » poursuivit Taylor.

« J'aime cette réponse » dit Lisa. Susan venait de commencer à peigner les cheveux de Taylor lorsque Lisa brisa le silence. « A la réflexion, contente toi de raccourcir un peu les côtés. Je pense que je veux que ses cheveux poussent encore plus long dans *** dos. »

Taylor regarda Lisa d'un air étonné. J'ai d'autres projets pour toi mon ange. Je veux que tes cheveux poussent beaux et longs. Je ne suis pas sûre de vouloir que tu ressembles à Kim ou Katherine » dit doucement Lisa, en avalant une gorgée de café.

Susan se mit à coiffer les cheveux de Taylor tout en coupant quelques mèches. « C'est important de savoir que tu es anxieuse de me servir. Mais j'ai bien mieux en réserve pour toi » continua Lisa.

Katherine était abasourdie. Elle avait progressivement abaissé la caméra et elle se surprit à filmer le tapis et les mollets de Susan avant de la ramener sur Taylor. « Qu'est-ce que Lisa a voulu dire par là? » se demanda silencieusement Katherine.

chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,675
Up to the first message Down to the last message
Comme Susan continuait à peigner les cheveux de Taylor et coupait quelques mèches, ses petites oreilles apparurent. « Regardez-moi ces jolies boucles d'oreilles. Je ne les avais jamais vues auparavant » la complimenta Lisa. Kim, qui s'était retirée dans la cuisine après sa balade matinale, les observait depuis la porte de celle-ci.

Kim se souvint de l'après-midi au cours de laquelle Susan avait coupé ses longs cheveux noirs. L'après-midi au cours de laquelle elle s'était donnée entièrement à Susan. Elle pensa combien sa vie avait changé depuis cette soirée où elle s'était rendue au salon de Susan pour une coupe rapide tout juste quelques semaines avant *** mariage. Elle aussi était surprise de la révélation de Lisa mais elle se doutait de ce que sa brune ainée avait en réserve pour Taylor.

Kim regarda les petites pierres vertes qui décoraient les adorables lobes de Taylor. « Elle a dit qu'elle ne verrait pas d'inconvénient à se faire percer les tétons » dit Kim, annonçant ainsi à toutes *** retour.

Le cœur de Taylor battit la chamade en entendant ces mots. Elle s'était laissée emporter par l'ambiance du moment, la nuit dernière. Voulait-elle vraiment avoir ses tétons percés comme ceux de Kim? Des petits anneaux pendouillant de ses auréoles?

« Est-ce vrai? » sourit Lisa. « Tu veux voir ces adorables tétons percés? » s'enquit-elle en regardant Taylor directement dans les yeux.

« Je ne sais pas. Peut-être... J'ai dis que je le ferais si Katherine perçait les siens. »

« Je vois » dit Lisa. « Et qu'en a dit Katherine? » répondit Lisa.

Katherine pouvait constater de visu et dans sa chair le tremblement de la caméra. Elle savait où cela se dirigeait. Elle savait maintenant que bientôt Taylor et elle auraient leurs tétons percés.

« Elle a dit qu'elle le ferait... » répondit Taylor.

« Et bien, ça pourrait être amusant. Je pense que j'aimerais voir cela. Mes deux salopes lesbiennes avec des piercings assortis. Ça serait vraiment spécial. Peut-être de petites barres d'haltères en or avec ces adorables petites boules aux extrémités. Peut-être lorsqu'on t'emmènera te faire tatouer cette petite chatte... » continua Lisa tandis que Taylor pouvait sentir sa chatte mouiller à cette pensée. Elle baissa à nouveau les yeux sur sa chatte nouvellement rasée, imaginant un tatouage juste au-dessus de *** con. Une image... des mots? Tout ce qu'elle savait c'était que c'était inévitable. Et une fois fait, ce serait là pour toujours.

« J'ai oubliée de mentionner quelque chose » continua Lisa. « Nous avons réalisé une petite vidéo... ou plutôt notre Kim a réalisé une petite vidéo de Taylor avec Susan et moi-même la nuit dernière. Ressens tu des douleurs aujourd'hui, ma chérie? » demanda Lisa en regardant Taylor.

« Oui madame, j'ai encore mal » rétorqua Taylor. « Et qu'avons nous fait la nuit dernière? » interrogea Lisa.

« Vous, ainsi que Susan m'avez baisée. Vous m'avez fait m'asseoir sur la bite de Susan et la chevaucher pendant que vous m'enculiez » poursuivit Taylor.

Ça t'a fait plaisir cette petite double pénétration. As tu aimé ça ma chérie? As tu aimé que je baise ton petit cul brûlant pendant que tu chevauchait la grosse queue de Susan? » continua Lisa.

Taylor acquiesça, « Oui, Maitresse. J'ai adoré que vous me baisiez ensemble... que vous m'utilisiez... comme la petite putain que je suis.

Lisa se tourna vers Katherine. « J'ai du utiliser un gode bien plus petit pour *** anus. Il semble qu'elle ne soit pas encore habituée à celui que j'utilise sur toi » ricana Lisa en regardant Katherine.

La jalousie balaya à nouveau le corps de Katherine. Elle se demanda si *** visage la trahissait. « Mais en temps utile, *** anus s'agrandira... comme l'a fait le tien. Peut-être même utiliserons-nous une plus grosse queue sur elle. Aimerais tu cela, ma puce? Veux-tu que j'écartèle ce petit trou pour toi... afin que tu puisse accepter une queue encore plus grande que celle de Katherine, ici présente? » l'agaça Lisa.

« Oh oui, Maitresse Lisa » lui répondit Taylor en plongeant ses yeux dans les siens. « Je veux que vous m'enculiez. Je veux que vous écarteliez mon anus avec votre grosse queue. Je veux vous faire plaisir. »

« C'est le cas, ma chérie... tu me fais plaisir » la rassura Lisa. « Maintenant, je veux que vous alliez toutes deux vous changer et enfiler shorts et bustier. Je pense que nous avons des chaussures de marche qui vous irons en bas. Sinon, mettez des baskets avec de grosses chaussettes. Nous ne voulons pas que vos jolis petits pieds attrapent des ampoules » les instruisit Lisa.

Taylor se leva et commença à s'éloigner lorsque Lisa l'interpella. « Et bien, ne vas tu pas remercier Susan pour *** épilation? » Taylor se retourna, s'approcha de Susan et se pencha doucement, plaçant ses douces lèvres charnues sur celles de Susan. La blonde l'embrassa en retour... avec vigueur, et leurs lèvres s'ouvrirent avant que Taylor n'agace Susan de sa langue. Susan avala la langue délicate et permit à Taylor d'explorer sa bouche.

*** ainée blonde était plus grande que Taylor et elle prit ses mains pour les placer de part et d'autres de sa tête, forçant la petite étudiante à s'agenouiller. Taylor n'avait besoin d'aucune instruction tandis qu'elle dénouait la ceinture qui retenait la robe de satin recouvrant le corps de Susan. Le visage de Taylor se trouvait à hauteur de la touffe blonde de Susan. Si elle taillait soigneusement sa chatte, celle-ci demeurait touffue et les poils encerclaient les lèvres gorgées de sang qui commençaient à vibrer dans l'attente de la langue de Taylor.

Taylor vit l'étoile noire dans le creux du bras droit de Susan. C'était *** seul tatouage et il reflétait parfaitement l'étoile sur la hanche droite de Kim. Elle l'avait remarquée pour la première fois la nuit précédente et ce détail n'échappa pas à Taylor. Elle n'avait jamais réfléchi sérieusement aux tatouages ou aux piercings. Elle avait remarqué des filles sur le campus qui avaient les deux. Certaines avaient des piercings sur leurs lèvres et leur nez et elle avait certainement vu un grand nombre de ses amies avec des tatouages sur leur cheville ou dans le bas du dos.

Maintenant, elle savait que ça n'était qu'une question de temps avant qu'elle n'en ait également. Elle se demanda ce que Lisa choisirait. Un autre s'ajouterait-il à celui au-dessus de sa chatte? Et de penser que ses tétons seraient percés. Ceux de Katherine également. Sa chatte mouilla à la pensée de se soumettre à ces deux femmes.

Taylor avait passé l'essentiel de la soirée, la nuit dernière après que Katherine se soit endormie à satisfaire Susan et Lisa de sa bouche, passant d'une chatte à l'autre tandis qu'elle étaient couchées toutes deux dans le lit, s'embrassant. Kim enregistra la plupart de leurs ébats avant d'aller se coucher également. Taylor planta un baiser mouillé sur la chatte de Susan, encore humide de la douche qu'elles avaient prises ensemble. Elle embrassa ses lèvres encore et encore, en aspirant un peu de chacune avant d'explorer délicatement le con de Susan de la langue. « C'est cela, petite trainée... lèche ma chatte » dit Susan tout en faisant passer ses doigts dans les cheveux de Taylor. Katherine filmait toujours et zooma sur la langue de la petite étudiante qui était clairement visible sur l'écran vidéo tandis qu'elle roulait autour du clitoris de Susan.

« Lèche moi! Enfonce ta langue dans ma chatte, espèce de petite putain lesbienne » continua Susan. Katherine connaissait bien ce langage. Susan était bien plus démonstrative et obscène dans sa façon de faire l'amour. Ses commentaires étaient emplis d'obscénités tandis qu'elle encourageait *** amante. « C'est bien, lèche mon clitoris. Utilise tes doigts » aboya Susan comme Taylor enfonçait ses doigts dans sa chatte. *** visage disparaissait dans *** con tandis que sa langue explorait le canal de Susan.

« Bon dieu, tu es une vraie petite gouine. Avale mes liqueurs, salope » dit Susan en jetant un œil vers Katherine qui filmait. « Donne à Kim cette putain de caméra et viens par là, petite pute » dit Susan, fixant Katherine qui passa la caméra à Kim.

Katherine prit position à côté de Taylor, concentrant sa langue sur l'autre côté de *** con. Susan agrippa une touffe des cheveux de Taylor et l'entraina derrière elle. « Lèche mon anus. Enfonce ce petit visage de lesbienne entre mes fesses et lèche moi comme il faut » siffla Susan. Taylor avait apprécié que Katherine la lèche à cet endroit, mais ceci était une première pour elle. Elle enfonça timidement sa langue et gouta un mélange de savon et de sueur de leur douche récente. Il y avait un goût prononcé -- différent de celui de sa chatte. Toutefois, cela ne la gênait pas. De fait, à la pensée de le faire, elle s'excitait encore plus. Elle lécha le cul de la blonde, s'arrêtant de temps en temps afin d'enfoncer encore plus sa langue. Elle sentit l'anus de Susan céder tandis que sa petite langue envahissait *** canal anal.

Katherine poursuivit *** assaut sur sa chatte tandis que Susan tirait sur ses propres tétons, en soulevant un en direction de sa bouche afin de le lécher et de le sucer. Les deux étudiantes léchèrent et explorèrent de leurs langues comme leur ainée blonde ressentait la première vague de *** orgasme, puis une autre avant de les repousser finalement. « Bon dieu, ces petites gouines savent y faire » dit Susan, presque haletante.

chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,676
Up to the first message Down to the last message
« Embrasse là, je veux que vous vous embrassiez » ordonna Lisa. Taylor n'en demandait pas tant et se pencha pou embrasser Katherine sur la bouche. C'était passionné, et mouillé, et tout ce que Katherine avait désiré sans pouvoir l'obtenir la nuit dernière. Katherine pouvait sentir le goût familier du cul de Susan sur ses lèvres. C'était un goût qu'elle avait pu apprécier bien des fois au cours des derniers mois. Leur langue venait de se séparer des lèvres de Taylor lorsqu'elle fut interrompue par Lisa. « Assez! Maintenant, allez vous préparer. »

Quelques minutes plus tard, Lisa donna aux deux jeunes filles de petits sacs à dos et leur demanda de les porter tandis qu'elle se dirigeaient vers un sentier qui menait derrière la mai***. Katherine pouvait entendre un ruisseau plus bas et sur la gauche comme elles traversaient le bois. Elles marchèrent pendant quelques kilomètres jusqu'à ce que le rugissement de l'eau soit un peu plus perceptible. « Nous y sommes » dit Lisa en commençant à descendre une petite colline vers une clairière. Katherine ne pouvait en croire ses yeux. C'était tout simplement spectaculaire. Il y avait là un ensemble de rochers plats et sombres et un ruisseau serpentant autour puis par dessus ceux-ci pour former une chute. Il y avait un large plan d'eau à la base des rochers environ trois mètres en dessous et l'eau était claire comme du cristal au-delà des chutes. Le soleil luisait brillamment sur l'endroit, l'un des rares coins qui n'était pas totalement dominés par les arbres.

« C'est tellement joli » s'exclama Taylor en contemplant la scène. De la mousse verte rampait par-dessus les rochers et des fougères poussaient sans frein sur les rives,

« Fais quand même attention, les berges peuvent être glissantes » avertit Lisa. Elle marcha jusqu'à Taylor et commença à la débarrasser de *** sac. Elle défit les sangles et sortit des serviettes qu'elle passa à Susan pour qu'elle les étalent stratégiquement sur les rochers.

« Alors, qu'est-ce qu'on fait maintenant? » demanda Taylor.

« On va s'allonger et profiter du soleil » répondit Susan sèchement. Taylor se retourna pour voir que Kim avait déjà retiré ses chaussettes et ses chaussures ainsi que *** bustier et faisait glisser ses shorts, révélant sa nudité. Elle s'allongea sur le dos alors que le soleil commençait à irradier *** corps.

Jenny et Beth retiraient également leurs vêtements. Taylor avait hâte de voir le corps de Jenny. Taylor s'était sentie attirée par la femme brune depuis l'après-midi passée dans la boutique de Jenny. Sa fixation sur Jenny fut brisée par Susan lui tendant une serviette. Elle s'assit avec Kat sur un gros rocher plat et elles retirèrent leurs bottes avant de faire glisser leurs chaussettes. La pierre d'ardoise était fraiche sous leurs pieds. Taylor retira *** bustier, puis fit glisser ses shorts le long de ses jambes. Comme elle ne portait aucun sous-vêtement, elle se retrouva nue en quelques secondes. Elle et Katherine étalèrent leurs serviettes tout en s'allongeant. Elle tourna la tête et vit que Jenny avait enlevé ses vêtements également et que *** dos s'offrait à elle. Taylor contempla *** derrière et ses jambes musclées. Elle savait que ce n'était qu'une question de temps avant que *** visage ne se retrouve enfoncé dans la pouffe de Jenny.

Elle sursauta lorsque Beth se tourna pour ajuster sa serviette. Les seins de Beth étaient énormes. Elle n'avait jamais vu de seins aussi gros et ils étaient couronnés de deux tétons impressionnants. Autant elle avait voulu brouter la chatte de Jenny, autant se sentait-elle attirée par les seins de Beth. Elle fantasma à l'idée de les lécher. Sucer les énormes tétons. Elle imagina sucer Beth pendant que Jenny lui boufferait la chatte. Peut-être en utilisant l'un de ses petits jouets sur elle. Taylor commença à se sentir excitée en pensant à toute cette chair féminine l'entourant. Elle ne pouvait croire à quel point elle s'échauffait. Elle porta *** regard sur Katherine qui était couchée sur le dos, ses pieds à plat sur les rochers. Taylor se pencha et plaça sa bouche sur un téton.

« Taylor! » s'offusqua Katherine en ouvrant un œil pour observer la jeune étudiante continuant à sucer le téton qui durcissait dans sa bouche.

« Je n'y peux rien. Je suis tellement excitée! » roucoula Taylor.

« Comment peux tu être excitée après tout le sexe dont tu as profité la nuit dernière? » demanda Katherine. Katherine se sentait encore jalouse de tout le sexe que les trois autres femmes avaient eues avec Taylor en *** absence. Au fond d'elle même, elle savait que Taylor n'y pouvait rien... après tout, elles étaient toutes deux des esclaves. Elles avaient acceptées les conditions de Lisa. Mais cela ne changeait rien au fait qu'elle se sentait encore amère par devers elle à propos de l'autre soir.

Taylor n'avait aucune idée de *** état d'esprit. « Je sais mais je le suis. Est-ce que je peux te bouffer la chatte? S'il te plait? » demanda t-elle.
chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,677
Up to the first message Down to the last message
« D'accord, mais juste une minute. Je veux profiter du soleil » répondit Katherine. Taylor sourit et continua à lécher le téton, le mordillant doucement avant de se redresser sur les mains et les genoux et de se positionner entre les jambes écartées de Katherine. Katherine avait une chatte très mignonne, les replis en étaient écartés, et *** petit clitoris réclamait ses attentions.

Elle plaça un baiser léger sur les lèvres de *** con avant de laisser sa langue glisser entre ses deux. Katherine avait un goût délicieux et Taylor adorait ses liqueurs. Elle lapa avidement sa chatte, enfonçant sa langue afin de tenter de récupérer autant de liqueur de minou que possible. Elle tendit la main et pinça des doigts les tétons de Katherine. Katherine fit la grimace tandis que *** corps réagissait aux caresses de *** amante.

Katherine écarta plus encore les jambes tandis que la jeune étudiante enfonçait *** visage profondément dans sa chatte. Les soupirs de Kat attirèrent l'attention à la fois de Susan et de Lisa qui regardèrent en direction de l'insatiable adolescente. « Quelle trainée » dit Susan en secouant la tête avant de se rallonger pour laisser le soleil réchauffer *** corps.

Taylor plongea un doigt profondément dans la grotte de Katherine. Il en émergea recouvert des liqueurs de Kat. Elle le leva vers Katherine et le passa amoureusement sur ses lèvres. Kat aspira avidement le doigt, savourant ses propres liqueurs. « Oh ouais chérie, bouffe moi. Bouffe moi la chatte » chanta Katherine tandis que Taylor se jetait sur *** con.

Elle replongea le doigt dans la caverne brulante de Kat et l'offrit à nouveau à celle-ci tel une friandise. Katherine suça le doigt avec avidité tout en tirant le bras de Taylor à elle. *** orgasme montait en puissance tandis qu'elle poussait *** con contre le visage de Taylor. Le corps de Katherine tressauta contre l'ardoise de la roche. Elle haleta tandis que vagues après vagues la secouaient.

Lorsque *** orgasme retomba, Taylor fit glisser *** corps nu contre Katherine. Leurs seins étaient écrasés les uns contre les autres tandis que Katherine la serrait dans ses bras. Elles s'embrassèrent avec passion tandis que Katherine goutait ses liqueurs sur les lèvres de Taylor. Elles échangèrent des baisers mouillés, s'arrêtant pour plonger leur regard l'un dans l'autre, avant de recommencer. A tour de rôle, elles plongèrent la langue dans la bouche de leur partenaire, aspirant celle de leur partenaire et explorant sa bouche. Taylor pouvait sentir les liqueurs de la chatte de Kat s'écoulant le long de sa hanche alors que leurs pieds se frottaient les uns contre les autres, leurs jambes enroulées les unes sur les autres.

« Qu'est-je créé là? » soupira Katherine en serrant Taylor contre elle. Taylor la regarda à *** tour, ses grands yeux bruns étincelèrent tandis qu'elle souriant, « Une salope... une salope lesbienne. » Les deux filles s'allongèrent tandis que le soleil caressait leur peau. L'eau fraiche coulait autour d'elles avec le rugissement de la cascade en arrière-plan.

Taylor perçut des rires et s'assit pour voir Jenny et Beth jouant dans l'eau fraiche du bassin en-dessous d'elles. Elles s'aspergeaient mutuellement, riant comme l'eau froide dansait sur leur chair nue. Taylor se rallongea. Elle était heureuse, plus heureuse qu'elle ne l'avait jamais été.

Après être restées allongées environ deux heures et avoir joué dans le bassin inférieur, les femmes se rhabillèrent et se dirigèrent vers la mai***. Arrivées là, Taylor et Katherine se déshabillèrent sans qu'on ait à le leur dire. Elles passèrent la plus grande partie de la soirée à servir les autres femmes qui se relaxèrent dans le bain tourbillon ou regardèrent un DVD sur la télé à écran plat de Lisa.

Tout le monde se retira autour de 22 heures et comme la nuit d'avant, Lisa demanda à Taylor de rester avec elle. Katherine s'efforça de ne pas le montrer, mais elle commençait à s'en irriter. Elle n'avait pas compté là-dessus et elle commençait à se trouver de plus en plus jalouse du temps que Lisa passait avec Taylor. Elle savait que de s'y opposer ou montrer sa mauvaise humeur à Lisa ne la mènerait à rien. Katherine se glissa dans le lit et tira les draps frais serrés contre sa poitrine. L'obscurité se fit autour d'elle et elle lutta pour tenter d'entendre les voix des autres dans la mai***. Elle n'entendait que *** cœur qui semblait battre bruyamment... durement... lourdement... Elle enfonça sa tête dans l'oreiller et pleura.

Taylor passa l'essentiel de la soirée alternant entre la chatte de Susan et Lisa. Lisa utilisa des godemichés sur la chatte et le cul de Taylor, écartant ses trous jusqu'à ce que celle-ci soit à même d'accepter l'essentiel de la main de Lisa dans sa chatte étroite. Taylor gémit tandis que Lisa enfonçait sa main lubrifiée dans *** con. Lorsque les femmes en eurent fini avec elle, elle demeura allongée sur le lit recouverte de ses liqueurs et de sa sueur.

Taylor se rappelait s'être endormie, le visage enfoncé entre les seins de Lisa, mais se réveilla seule le lendemain matin. Elle se glissa hors du lit et trottina jusqu'en bas des marches moquettées vers le salon du rez-de-chaussée. Elle y jeta un œil pour découvrir Beth et Jenny assises dans le canapé. Jenny avait mis un t-shirt qu'elle utilisait de toute évidence pour dormir. Beth, par contre, portait des pantalons de pyjamas et un haut.

« Où ***t les autres? » s'enquit Taylor.

« Elles ***t toutes parties en ville... une sorte de festival d'arts. Lisa nous a dit de l'attendre pour diner » dit Jenny. « Prend toi du café et joins toi à nous » la pressa Jenny d'un sourire.

Taylor marcha jusqu'à la cuisine et se servit un café. Elle y ajouta un peu de crème et de sucre et retourna dans le salon. Beth avait sa chemise ouverte, exposant *** ample poitrine à Jenny, qui semblait faire quelque chose à *** téton. Comme Taylor se rapprochait, elle vit que Jenny pressait la tête d'une pompe qui était fermement fixée sur le sein de Beth. Elle n'était pas naïve au point d'ignorer que Jenny pompait du lait du sein de Beth.

« J'aidais juste Beth. Prend toi une chaise et joint toi à nous » l'encouragea Jenny tandis que Taylor observait la pompe se remplissant de liquide blanc.

« Ils me font mal si je ne les pompent pas. J'allaite encore mon plus jeune » sourit Beth en regardant Taylor dont les yeux étaient rivés sur *** téton.

« Tu n'as jamais vu une femme traire ses seins? » dit Beth tout en continuant à observer la jeune étudiante fixant Jenny qui pompait encore et encore le fluide de *** ample poitrine.

« Non... Je veux dire, je suis sûre que ma mère m'a allaitée... mais je ne m'en souviens évidemment pas » dit Taylor doucement en regardant Jenny et Beth.

« Peut-être que tu aimerais aider » sourit Jenny en faisant signe de sa main libre à Taylor pour qu'elle se rapproche. « Viens ici et aide-moi » l'encouragea Jenny.

Taylor posa *** café sur la table et se glissa sur le canapé entre Beth et Jenny. Jenny passa la pompe à Taylor sans relâcher la pression sur l'extrémité du sein de Beth. Taylor fit pression sur la tête et observa comment le téton s'introduisait dans le tube et un petit jet de lait jaillissait du sein de Beth.

« Tu veux gouter, chérie? Tu veux gouter au lait de Beth? » ronronna Jenny. « C'est très gouteux. J'adore boire *** lait » continua t-elle.

Taylor était paralysée tandis que Jenny retirait la pompe du téton de Beth. Une goutte du liquide blanc roula le long de *** énorme sein et Jenny l'attrapa avec *** doigt. Elle déposa la pompe et plaça *** doigt dans la bouche de Taylor. Taylor pouvait gouter le fluide sucré.

chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,678
Up to the first message Down to the last message
« Suce *** téton, chérie. Aide Beth. Suce *** petit téton. Je sais que tu en as envie » poursuivit Jenny. Elle attira doucement la tête de Taylor vers le bas tandis que Beth présentait *** large sein à la bouche de Taylor.

La bouche de Taylor se referma sur le téton de Beth. Il était gros et ferme. Bien plus gros qu'aucun téton qu'elle avait jamais vu. Elle suça délicatement puis un peu plus fermement comme elle sentait le fluide chaud et sucré dans sa bouche. Elle suça plus vivement et attira le téton à elle, récompensée par un afflux de lait.

C'était plus sucré que tous les types de lait qu'elle avait bu jusque là... et chaud. Elle en adorait le goût et commença à téter plus vigoureusement tout en tirant ses pieds sous elle sur le canapé. « C'est ça, chérie... suce ce téton » roucoula Jenny, tout en caressant les cheveux de Taylor. Les yeux de Beth rencontrèrent ceux de Jenny et toutes deux sourirent tandis que l'étudiante se régalait du téton de Beth.

« Tu aimes ça. Tu aimes mon lait, mon ange? » s'enquit Beth comme elle continuait à tenir *** volumineux sein pour que Taylor le suce.

Taylor acquiesça sans lâcher le téton fermement coincé entre ses lèvres.

Entre temps, Jenny avait contourné Taylor et lui pinçait les seins. Saisissant les petites pointes entre ses doigts, elle tira et pinça celles-ci jusqu'à ce qu'elles durcissent entre ses doigts experts. Taylor gémit contre le sein de Beth tandis qu'elle suçait fiévreusement le téton proéminent.

Jenny s'engagea dans le hall, laissant Taylor continuer à s'abreuver comme Beth se déplaçait et présentait *** autre sein à sa bouche avide. Taylor entraperçu sa nudité comme elle regagnait la pièce. Elle avait retiré *** t-shirt et fixait la sangle de *** gode ceinture tandis qu'une queue couleur chair pendait de *** bassin.

Susan était aussi jolie que Taylor l'imaginait. Ses seins étaient ronds et fermes, couronnés de deux gros tétons sombres. Elle était si sexy ainsi debout avec la queue se balançant à sa ceinture.

« J'attendais ce moment depuis que je t'ai rencontré. Je m'en vais baiser ta petite chatte. Tu vas me laisser faire? Tu vas me laisser baiser cette petite chatte? » dit Jenny tout en ajustant la queue et en regardant Taylor.

« Oh oui... Je le veux. Je veux que tu me baise » grogna Taylor en retirant le téton de sa bouche.

« Met toi à genoux par ici » l'instruisit Jenny tandis que Taylor se laissait glisser hors du canapé.

Beth se souleva hors du canapé et fit glisser *** pyjama par terre. « Et si tu me bouffais la chatte pendant que Jenny te baise » sourit Beth alors que Taylor l'aidait à descendre les pantalons le long de ses jambes et à les dégager de ses pieds. Taylor prit position entre les jambes de Beth.

Beth ne laissait qu'une trace de poils blonds au-dessus de sa chatte, mais ses lèvres étaient soigneusement rasées. Taylor embrassa *** con avant de lécher ses lèvres déjà humides et gorgées de sang.

Jenny lubrifia la queue puis se rapprocha de Taylor. Elle écarta un peu plus les jambes de Taylor et guida le gland vers ses petites lèvres. Jenny fut surprise de constater avec quelle facilité le gland se glissait à l'intérieur. Taylor s'arrêta une seconde en sentant la queue s'introduire en elle mais recommença ensuite à laper avec avidité la chatte juteuse de Beth.

Jenny bougeait ses hanches d'avant en arrière, agrippant les hanches de l'étudiante qu'elle attirait doucement vers *** entre-jambe. Taylor avait un bien joli cul, pensa Jenny. Quelle belle silhouette.

Taylor suça le clitoris de Beth, tout en faisant tourner sa langue autour de celui-ci avant de la pousser vigoureusement et profondément dans le con humide de Beth. Beth se dit que la tête de la petite étudiante allait s'enfoncer dans sa chatte tandis qu'elle pressait encore et encore, léchant bruyamment les jus comme les hanches de Jenny claquaient contre *** cul.

« Baise moi Jenny... Baise ma chatte » pleura Taylor entre deux coups de boutoir de Jenny. Taylor écarta les lèvres de Beth d'une main et caressa *** clitoris de l'autre tandis que Jenny martelait sa chatte.

« Oh oui chérie. Bouffe la chatte de Beth. Enfonce ta langue dans *** con » gémit Jenny comme Taylor léchait plus vigoureusement. Beth sentit monter l'orgasme alors que l'étudiante suçait *** clitoris, aspirant ses liqueurs dans sa bouche. « Oh bon dieu, oh bon dieu » cria Beth en tirant les cheveux de Taylor. Elle les serra dans ses doigts comme vague après vague secouaient *** corps. Taylor pouvait sentir Beth soulever ses jambes du canapé, poussant plus vigoureusement contre *** visage, alors qu'elle se concentrait sur *** clitoris.

Taylor sentit elle aussi approcher *** orgasme alors qu'elle continuait à passer ses doigts autour de *** propre clitoris. Ce fut aussi pour elle comme un feu dévorant *** entre-jambe tandis qu'elle s'arcboutait avant de se laisser glisser de sa position entre les jambes de Beth. Jenny ralentit ses assauts mais continua à aller d'avant en arrière comme elle sentait les jambes de l'étudiante trembler sous elle. Jenny extirpa le godemiché du con de Taylor avec un bruyant effet d'aspiration mouillée.

Taylor et Beth gisaient épuisées tandis que Jenny était assise par terre, cherchant *** souffle. Elle savait que l'étudiante serait amusante à baiser dès l'instant qu'elle était entrée dans *** magasin. Elle avait hâte de la voir lui bouffer la chatte... comme elle-même l'avait pour Beth un instant plus tôt.

Les trois femmes décidèrent de faire trempette dans le bain à remous en attendant le retour de Lisa, Susan, Kim et Katherine du festival.

Taylor sirotait *** Merlot. Sa chatte lui faisait mal de tout ce qu'on lui avait fait subir ces derniers jours. Elle espérait que le restant de la soirée se passerait à se reposer. Peut-être une petite pause entre deux parties de baise intense.

Mais au fond d'elle-même, elle savait bien qu'elle ferait bien de se préparer au retour de Susan et Lisa. Lisa avait demandé à Kim de filmer chacune des dernières soirées et Taylor était sûre que cette nuit ne dérogerait pas à la règle.

Lisa lui avait promis quelque chose de spécial pour cette nuit. Elle se demanda ce que ce serait. Elle avala une gorgée de vin et ferma les yeux.

La conversation entre Jenny et Beth s'évanouit à l'arrière-plan. L'eau agitée et tiède chatouillait sa poitrine tandis qu'elle se détendait. Elle ferma les yeux... juste un instant. Et à cet instant, elle s'endormit.
chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,679
Up to the first message Down to the last message
Conclusion

Katherine s'éveillât pour la quatrième fois seule. Ce voyage ne s'était vraiment pas déroulé comme elle l'avait espéré. Elle savait en acceptant l'offre de Lisa d'amener Taylor pour un séjour d'une semaine avec ses amies lesbiennes qu'elle ne passerait guère de temps seule avec *** amante. Après tout, n'avait elle pas accepté d'être l'esclave de Lisa? Il lui fallait également accepter le fait que c'était Lisa qui avait insisté pour qu'elle initie sa colocataire Taylor au mode de vie lesbien.

Katherine et Taylor avait partagé la même chambre durant les deux derniers semestres. Taylor était en première année et Katherine, bien qu'en deuxième année, avait encore besoin de neuf heures par semaine ou trois classes pour passer *** diplôme. Katherine avait rencontré Lisa par l'intermédiaire d'une dame dont elle avait gardé l'enfant et s'était retrouvée entrainée dans le style de vie lesbien. Lisa et *** amie Susan avaient passé plusieurs mois à dominer la jeune femme brune et l'avait finalement convaincue de recruter Taylor, sa colocataire hétéro, afin de participer à leurs petits jeux.

La séduction de Taylor s'était avérée beaucoup plus facile que Katherine ne l'avait imaginé et celle-ci s'était épanouie dans une relation lesbienne de domination. Elle ne s'était par contre pas attendue à tomber profondément amoureuse de la petite blonde. Katherine et Taylor avait rejoint Lisa, Susan et trois de leurs amies au chalet de Lisa dans les montagnes. Elle avait apprécié de faire la connaissance des autres femmes ainsi que les après-midi et soirées qu'elles avaient partagés ensemble.

Là ou le bas blessait, c'était tout le temps passé loin de Taylor. À l'exception du premier soir lorsque elle et Taylor avaient rencontré Kim et avaient eues une relation ensemble ainsi que l'après-midi près du ruisseau, elle avait passé très peu de temps en compagnie de sa colocataire.

À plusieurs occasions, Susan avait extirpé Kat de sa chambre pour que celle-ci la satisfasse oralement. À au moins deux reprises Susan avait fait usage de *** gode ceinture pour la baiser et l'avait également enculée pendant que Katherine broutait Kim.

Tandis qu'elle descendait le couloir, Katherine entendit des voix en provenance de la cuisine et du salon où tout le monde, à l'exception de Beth et de Jenny s'était réuni pour déguster du café et des beignets. Taylor était assise à table, nue, et grignotait un beignet aux pommes. Tout comme Katherine, obéissant aux instructions de Lisa, elle demeurait nue à l'intérieur de la mai***. Aucune des deux jeunes femmes n'y pensait plus, se trouvant parfaitement satisfaites et désinhibées malgré leur nudité devant les autres.

Katherine se versa une tasse de café et s'assit avec les autres femmes qui partageaient leurs projets pour la journée. « Lisa, accepterais tu que Taylor et moi refassions un tour sur le sentier piétonnier? J'ai vraiment apprécié notre balade de l'autre jour » demanda Kath.

Taylor ne s'y attendait pas mais *** visage s'éclaira à l'idée de passer du temps avec Katherine. « J'aimerais y aller aussi, » interjeta Kim, sortant de la cuisine pour rejoindre le salon. « Enfin, si ça ne vous dérange pas. »

« Je pense que c'est une excellent idée », déclara Lisa. « Kim connait parfaitement bien le sentier. Nous ne voudrions pas que vous vous perdiez. Par contre, soyez de retour pour 16 heures. J'ai obtenu des réservations pour nous toutes au Parc Grove, ce soir.

Katherine et Taylor revinrent un moment plus tard vêtues de leurs shorts, t-shirts et bottes. Elles retrouvèrent Kim qui avait préparé un petit sac à dos avec serviettes et casse-croutes pour chacune d'elles. De fait, Kim connaissait vraiment bien le sentier et elles s'aventurèrent bien plus loin que l'autre fois.

Katherine aimait entendre le *** de l'eau courante qui enflait par moments, dévalant des passages étroits du ruisseau. Kim semblait savoir où elle allait, suivie des deux filles s'abimant dans la beauté de leur environnement.

Katherine admirait la carrure de Kim. Ses jambes brunes élancées attiraient le regard vers *** cul rond mais ferme émergeant de ses shorts serrés. Katherine ne pouvait s'empêcher de fixer les petites étoiles tatouées à la base de sa jambe. Elle savait qu'elles descendaient jusqu'à sa hanche.

Kim avait noué *** t-shirt à la taille, exposant ses reins et le tatouage coloré qui recouvrait *** dos d'une épaule à l'autre. Katherine l'avait vu la première nuit lorsqu'elle avait rejoint Kim avec Taylor dans le bain tourbillon. C'était un tatouage brillant et coloré avec deux femmes debout au milieu d'un jardin de fleurs et d'arbustes. L'une des femmes était penchée sur la deuxième, *** sein gauche empoigné par celle-ci qui se tenait derrière elle. La première femme portait un collier noir fin. Sa tête était penchée en arrière comme la femme derrière semblait la tirer par ses longs cheveux noirs. Il allait de soi que la femme au collier était Kim et que l'autre était Susan.

Kim leur avait raconté qu'une artiste que connaissait Susan avait réalisé le dessin, ensuite Susan avait engagé un tatoueur de talent dans un salon local pour l'appliquer. Katherine avait *** propre tatouage -- un tigre avec collier à la base de *** dos. Lisa lui avait ordonné de placer le tatouage à cet endroit en signe de soumission.

Katherine entendit le rugissement de l'eau enfler comme elles émergeaient de la verte forêt dans une clairière. C'était époustouflant. Une grande mare cerclée de rochers, rehaussée d'une bande de sable doré. À l'entrée de la mare se trouvait une cascade d'environ quinze mètres de haut se déversant dans celle-ci. Katherine était stupéfaite de découvrir un endroit aussi parfait.

« C'est mon endroit préféré » dit Kim en souriant vers elles tout en faisant tomber *** sac de ses épaules. « Allons piquer une tête » continua t-elle en courant vers un rocher, s'appuyant dessus et retirant ses bottes de marche et ses chaussettes.

Pendant ce temps Katherine et Taylor l'avaient rejointe et avaient déposé leurs sacs au sol. Avant même qu'elles eurent fini, Kim s'était débarrassée de *** haut et de ses shorts et trempait *** pied dans l'eau fraiche du ruisseau.

« Waouh, c'est froid mais ça fait du bien! » cria Kim en s'enfonçant gracieusement dans l'eau jusqu'au cou. Katherine observa comme Kim se retournait sur le dos pour mieux flotter. Ses tétons étaient érigés. L'effet était accentué par la présence de deux petits anneaux d'or qui avaient fascinés Taylor. Celle-ci était allée jusqu'à révéler à Lisa qu'elle aussi pensait à se faire percer... du moins, si Katherine le faisait également.

Katherine savait que tôt ou tard les deux étudiantes s'afficheraient avec des tétons percés semblables à ceux de Kim. Celle-ci avait également le nombril percé d'un pendant orné d'un diamant. C'était le diamant que *** fiancé lui avait donné et Susan avait ressenti un fris*** diabolique à la perspective d'avoir l'anneau de fiançailles serti dans un perçage du nombril. Maintenant, chaque fois que Kim se trouvait couchée sur le dos, pendant que Susan transperçait sa chatte épilée de *** gode ceinture, elle se demandait ce que *** ex petit ami penserait s'il savait où *** diamant avait terminé.

chrislebo

Member

Posts: 90076 Pictures: 3 
#7,680 
Up to the first message 
Katherine et Taylor se débarrassèrent de leurs vêtements et rejoignirent Kim dans l'eau. C'était froid... vraiment froid. Katherine se répétait que *** corps finirait par s'y habituer. Les trois filles se mirent à nager en cercle avant que Katherine ne se lance et nage vers Taylor. Elle arriva derrière sa colocataire et l'enlaça. Ses mains englobèrent les seins de Taylor et elle put sentir ses petits tétons durs dans la paume de ses mains. Ses propres tétons s'enfonçaient dans le dos de Taylor alors qu'elle baissait la tête pour placer de doux baisers au creux de *** cou.

Katherine attendait depuis des jours de pouvoir tenir Taylor dans ses bras, de sentir à nouveau sa peau contre la sienne. Taylor se retourna et plongea les yeux dans ceux de Katherine. Les deux amantes restèrent ainsi jusqu'à ce que Taylor ferme les yeux et avance les lèvres vers Katherine.

Les lèvres de Katherine rencontrèrent les siennes avant de s'ouvrir et elle sentit la langue chaude et humide de Taylor pousser entre ses lèvres. Leurs seins se rencontrèrent tandis que l'eau froide s'agitait entre leurs corps.

Katherine pouvait entendre Kim nager autour d'elles et elle ouvrit les yeux l'espace d'une seconde pour voir la brune élancée heureuse des eaux revigorantes du bassin.

La langue de Katherine rencontra celle de Taylor et la repoussa dans sa bouche invitante. « Bon dieu, tu m'as tellement manquée. Tu ne peux pas savoir à quel point j'ai voulu être avec toi... te tenir ainsi, » gémit Katherine dans la bouche de Taylor sans que leurs lèvres ne se séparent.

« Tu m'as aussi manqué, Kat » répondit Taylor. « Je t'aime tellement. Ton contact, tes baisers m'ont manqué. »

katherine rompit leur baiser et plongea *** regard dans les yeux de Taylor. Elle prit sa main et pataugea hors du bassin jusqu'à un rocher gris et froid qui émergeait du torrent. Katherine fit s'allonger Taylor sur le rocher et se glissa sur *** corps. Elles reprirent leur baiser tandis que Katherine faisait glisser ses mains sur la peau humide de Taylor.

Elle mordilla légèrement les lèvres de Taylor puis passa à *** cou, suçant le creux, avant de descendre vers sa poitrine qui montait et descendait rapidement.

Katherine descendit vers le sein de Taylor, léchant et embrassant celui-ci. *** téton dur était froid et humide alors que Katherine l'attirait dans sa bouche. Taylor hoqueta entre les sensations de l'eau froide chatouillant ses orteils qui pendaient au bord du ruisseau et de la bouche brulante se déplaçant sur sa poitrine.

Katherine descendit vers la chatte rasée de Taylor. Les replis humides l'invitaient tandis qu'elle faisait glisser sa langue le long de l'estomac de Taylor, plongeant celle-ci dans *** nombril, avant de se déposer enfin sur sa chatte brulante.

« Oh oui chérie... lèche ma chatte. Oh merde, comme ta langue m'a manqué » gémit Taylor an passant ses doigts dans les cheveux courts de Katherine. Elle guida sa tête vers ses points sensibles alors que Katherine léchait, suçait et explorait de sa langue.

« Est-ce une affaire privée ou puis-je me joindre à vous? » Taylor ouvrit les yeux pour voir Kim debout au-dessus d'elles. L'eau coulait le long de sa silhouette bronzée. Taylor ne dit rien, elle se contenta de sourire et de tendre la main gauche pour atteindre le pied de Kim.

Kim s'agenouilla et prit le téton de Taylor en bouche pendant que Katherine poursuivait l'assaut de sa chatte. De temps en temps Katherine caressait le clitoris de Taylor avant d'enfoncer deux, puis trois doigts dans *** con brulant. Kim déplaça *** visage afin de rencontrer celui de Taylor et de l'embrasser sur les lèvres. Leurs lèvres bougèrent lentement ensemble. Leurs langues se rencontrèrent alors qu'elles se léchaient mutuellement les lèvres.

Katherine ne ressentit aucune jalousie à regarder *** amante embrasser Kim. C'était différent lorsqu'elles étaient ensemble. C'était un cauchemar lorsqu'elles étaient séparées l'une de l'autre.

Taylor ressentit la chaleur familière irradier entre ses cuisses. Elle agrippa la tête de Kat et l'enfonça avec ***** dans sa chatte. Katherine savait qu'elle y était presque et plongea sa langue aussi loin qu'elle le put dans le con de Taylor. Elle voulait en savourer chaque goutte. Taylor jouit avec ***** contre la bouche de Katherine qui se referma sur les lèvres de sa chatte « Oh bon dieu, oh bon dieu... Je jouis » cria Taylor tandis que les deux filles poursuivaient leur léchage et leurs baisers comme le corps de Taylor se détendait.

Kim, Katherine et Taylor passèrent l'essentiel de l'après-midi à bronzer, nager et faire l'amour jusqu'à ce que Kim, remarquant l'heure, décrète qu'il était temps pour elles de se rhabiller et prendre le chemin du retour.

Lisa se trouvait dans la cuisine à ouvrir une bouteille de vin lorsque les trois filles entrèrent. « Vous vous êtres bien amusées? » sourit-elle.

« Puis-je avoir un verre? » s'enquit Kim.

« Bien sûr, quand à vous deux, allez vous préparer » répondit Lisa en regardant Katherine et Taylor. « Nous avons réservé pour 18 heures. J'ai pris la liberté de préparer quelque chose à vous mettre. J'espère que vous aimerez. »

Katherine et Taylor parcoururent le couloir et tournèrent pour accéder à leur chambre. Sur le lit se trouvaient deux magnifiques robes de cocktail. Il y avait une note de la part de Lisa. « J'ai apprécié votre présence cette semaine et j'espère que vous avez également apprécié votre temps en ma compagnie. Jenny a choisi quelques robes qui, nous l'espérons, vous mettrons en valeur. La robe rouge est pour Kat et la noire pour Taylor. J'espère que vous aimerez. Avec tout mon amour, Lisa . »

Katherine s'en voulu de *** impatience. Les filles constatèrent que les robes étaient accompagnées de deux paires de chaussures à talons aiguilles assorties aux robes. Toutes deux prirent une douche et se maquillèrent avant d'enfiler leur tenue de soirée. C'était presque étrange de porter une robe. Mis à part les shorts de randonnée qu'elles avaient toutes deux portées à deux reprises, elles avaient passé la semaine entière en tenue d'Ève.
 Page Page 256 of 257:  « Previous  1  ...  254  255  256  257  Next »
Rating: 54, 23 votes.
Cuckold Stories Post CuckoldPlace.com / Cuckold Stories Post /
les histoires de chrislebo
Up to the first message Up to the first message
Your reply Click this icon to move up to the quoted message
   More...
» Username  » Password 
Only registered users can post here. Please enter your login/password details before posting a message, or register here first.
 
Online now: Guests - 258
Members - 72

Page loading time (secs): 0.097

Press | Webmasters | Terms Of Use | Privacy Policy | 18U.S.C.§2257 | Statistics | RSS