CuckoldPlace.com
World's Biggest Cuckold Community CuckoldPlace.Com! 107626 registered members can't be wrong!

Contact Us · Search ·  Sign Up  · Members Area · Polls · Chat · 
CuckoldPlace.com /
Espace Des Cocus /
 

de memoire de cocu...

Rating: 36
 Page Page 1 of 27:  1  2  3  4  5  ...  23  24  25  26  27  Next »
cpl_a_black

Member

Posts: 2717
#1 · Edited by: cpl_a_black
 Down to the last message
permisterne pour raconter ses experiences de cocu ?
Telestprisquicroyaitprendre

Member

Posts: 2
#2 · Edited by: Telestprisquicroyaitprendre
Up to the first message Down to the last message
Je me lance pour une premiere :

Une premiere giclee sur mister visage, le type de droite s'agite encore un peu pour terminer de se vider, le deuxieme approche encore plus sa queue de la bouche entrouverte power le passage avec mister gland puis se retire au dernier moment et le sperme coule sur ses levres, degringole jusque sur ses seins par grosses gouttes, le mec etale tout le reste avec sa queue sur sa joue, elle commence a etre recouverte des deux cotes de tout leur sperme, c'est alors qu'un troisieme se place au dessus d'elle lui faisant pencher la tete en arriere, et il se vide a mister tour par toutes petites saccades fines de jute qui s'ecrasent sur toute sa figure venant gonfler le tas de sperme precedemment accumule, le type ecarte ses cuisses pour se placer un peu plus au dessus d'elle et reussir a mettre mister gland sur ses levres.

Les flashs qui s'etaient fait plus rares reprennent ici et la, quelques rires crepitent egalement, elle se leve, passe d'un homme a l'autre qui la serre contre eux prenant la pose pour une photo, puis un lui prend la main et l'emmene plus pres de l'eau jusqu'a rentrer avec elle dans la mer, sous les applaudissements de la dizaine de gars qui vont aller les rejoindre les uns apres les autres pour ce bain de minuit.

Un seul ne va pas les rejoindre, il marche vers moi qui suis a une vingtaine de metres de la scene assis depuis le debut a regarder cet "attroupement". Il arrive a ma hauteur, me tend mon appareil photo et me fais comprendre en un italo-anglais qui nous permet de communiquer depuis 24 heures, qu'il a essaye de faire de mister mieux, et qu'il espere que cela m'a plu de voir ma "femelle" (ca il a appris a le dire en francais) ainsi traitee, que lui pour sa part il ne s'attendait pas a ce qu'il y ait autant de voyeurs participants, ni etre dans l'incapacite de controler tous ces portables et appareils photos exterieurs a notre plan initial.

Sur ce, ma femme arrive entouree d'une serviette sur le haut du corps, l'italien lui demande si cela lui a plu, elle lui repond qu'il y avait peut etre un peu trop de monde par rapport a ses attentes mais que cela a ete "merveilleux finalement", elle s'inquiete juste du nombre de preservatifs qui doivent trainer sur le sable, ils rient tous les deux, puis elle me regarde et me dit : "Je commence a avoir froid, tu vas me chercher mes affaires la bas ? Si ils te posent des questions tu dis que c'est toi le mari".

Il y a encore pas mal de types qui mattent, certains qui sortent de l'eau, je ramasse les affaires de ma femme, sa mini jupe, mister top-tube, certains ont le sourire aux levres en me voyant faire, j'entends un des organisateurs du plan leur adresser la parole et arrive a percevoir le mot "cornuto", un ou deux s'esclaffent carrement, je continue mon travail mais j'evite les preservatifs qui jonchent le sol. Je me retourne apercevant quelques flashs encore la ou j'ai laisse ma femme, elle pose a moitie dencouverte, d'autres voyeurs ont leur portable a la main.
Je m'avance jusqu'a ma femme, lu tend ses affaires, elle me repond "donne les a Marco", ce que je fais ne comprenant pas trop, pendant qu'on se dirige vers les voitures, je lui demande si elle veut rentrer de suite et la elle me repond :
"Oui oui on rentre, il est tard, tu te rappelles du chemin pour aller a l'hotel ? Ok parce que sinon cela ferait faire un d?tour a Marco, et j'ai hate d'etre sous une douche chaude" je la regarde et lui demande ce que cela changerait pour nous, pendant que Marco monte dans sa voiture avec deux amis à lui, et elle me replique "Pour toi ca ne change rien, mais pour nous oui, si il aurait fallu te raccompagner a l'hotel on aurait perdu un peu de temps" je la regarde surpris et elle me dit :

"Ne t'inquiete pas il m'a promis de me ramener tot demain matin avant d'aller au travail, et puis tu as l'appareil photo pour cette nuit... aller embrasse moi et a demain".
cedric1970

Member

Posts: 4
#3
Up to the first message Down to the last message
Telestprisquicroyaitprendre
Pas mal, fa?on de raconter qui change des histires habituels. Et il y a une suite ? Elle s'est pris des queues toute la nuit ?
metisblack92

Member

Posts: 47
#4
Up to the first message Down to the last message
cpl_a_black de retour, ca fait plaisir bonne soir?e a vous
nuggets

Member

Posts: 1825
#5
Up to the first message Down to the last message
Oui ?a fait toujours plaisir de le voir
tomatok2000

Member

Posts: 59
#6
Up to the first message Down to the last message
bjour

tres bien racont?

felicitation
Telestprisquicroyaitprendre

Member

Posts: 2
#7
Up to the first message Down to the last message
Il avait dit une table le plus au fond possible du bar.

Nous y sommes.
On discute avec ma femme, de choses et d'autres, elle est habill?e assez sexy, de facon pas trop ehontee non plus pour eviter quand meme tous les regards, il est tard mais le lieu n'est pa sun lieu "reserve".

Il avait dit quand j'arriverais je viendrais m'assoir a une table ou deux de vous.

J'ai vu plusieurs permisternes arrivees avant qu'il ne s'assoit lui.
Aucune jusqu'a present n'avait le profil decrit, je vois qu'elle aussi regarde de temps a autre, elle s'imagine bien que nous ne somems pas la a attendre pour rien, je lui ai signale que nous sortions pour rencontrer mais je ne lui ai pas expose les modalites exactes de rencontres.

Il avait dit quand tu sais que je suis la, tu commandes 2 petits verres de tequila.

J'appelle le serveur, je commande les 5 verres. Le serveur disparu, elle le regarde lui, je devine qu'elle se doute que c'est avec lui que nous avons rendez vous parce que mon attitude a un peu change, je suis a la fois plus decontrate et plus tendu, tout a l'heure je m'inquietais qu'il ne vienne pas, maintenant qu'il soit la, ou plutot de savoir ce qu'il va se passer.

Il avait dit lorsque je poserais un petit papier rouge sur ma table, tu lui expliques pourquoi elle est la, elle se levera, viendra en ma direction.

On avait convenu qu'il viendrait la chercher au bar, que je resterais assis, qu'il partirait avec elle, et la ramenerait pendant que j'attendrais au bar. Elle n'est pas surprise, et se fait comme une joie de se lever, elle enleve mister manteau, sa tenue est un peu plus indecente, sa minijupe parait d'un coup beaucoup trop courte pour l'endroit, et mister petit haut tres voire trop flottant, sans compter sa demarche un peu ose a cause de ses talons. Elle quitte la table et je commence a me demander si elle ne l'a pas deja vu parce que lorsqu'elle se leve elle n'hesite aps trop a choisir la table.

Elle s'approche de sa table, elle prend le papier, elle lit, repose le papier, elle ne dit rien, le regarde, elle ne bouge pas, ils ne semblent rien dire, et alors que je pense qu'il va se lever, elle prend une toute petite boite me semble-t-il sur la table puis se dirige vers les toilettes. Comme il ne bouge pas, je me dis partie remise. Le serveur arrive avec ses 2 verres. Il se retourne, est appele par lui. Ils discutent tres brievement, le serveur me jette un coup d'oeil avec un sourire en coin, fait un petit signe de la tete. Je me sens oblige de lui dire : "deux autres s'il vous plait".

Il avait dit le jeu c'est de boire un peu pour toi, en attendant.

Comme il me fait signe de la tete j'interprete cela comme une sorte d'invitation a boire un verre. Je ne savais pas qu'il serait la pour assister au premier verre. Je le vide d'une traite. Je n'aime pas particulierement ca, mais les doses ne mistert pas fortes, agrementees de citron, c'est plutot sucre. J'attends un peu, je regarde autour de nos tables, il ne se passe rien. J'en reprends un deuxieme. Elle ne remonte toujours pas des toilettes, ca fait au moins 10 minutes qu'elle y est maintenant. Je pense a me lever, il me sourit et me fait signe "non" de la tete. Le serveur arrive au meme instant, et remet deux verres.

Il m'avait dit, il faura tous les boire, c'est gratuit l'addition sera pour moi, et cela te fera tenir patience.

Je reste donc a ma place et j'en reprends un. J'en suis au troisieme, il y en a un encore sur la table. Je me demande comment je vais faire pour tout finir. Je n'ai pas la tete qui tourne mais je sais tres bien comme je ne bois jamais que cela ne va pas tarder et a vrai dire ca commence un peu a chauffer. Je remarque deux types qui sortent du petit escalier qui amene aux toilettes du bas. Ils lui font un petit signe discret. Il repond tout aussi calmement, se retourne vers moi et me sourit. Je prends le dernier verre. Il se leve aussitot, se dirige vers les toilettes.

Il avait dit qu'il faudrait que j'ai sur moi mister telephone portable.

Il misterne. Je decroche. J'entends juste quelques secondes quelques bruits de succion et quelques claquements de chair, et tres legerement ses gemissements a elle tres etouffes. Je remets mister telephone dans mister sac et j'attends.
Un black remonte, meme scenario que tout a l'heure sauf que cette fois ci c'est moi qu'il salue.
Lui remonte aussi, vient vers ma table et me remet le papier rouge.

Il avait dit quand je te tendrais le papier rouge, cela signifiera que tu pourras recuperer ta femme, lui mettre mister manteau.

Je comprends donc qu'il faut que j'aille en bas. Lui me regarde droit dans les yeux et me montre bien qu'il met dans sa poche le string de ma femme. Et sur mister manteau a lui il pose sa minijupe en me souriant toujours. Je me depeche de descendre sachant dans quel etat elle se trouve finalement. J'ouvre la porte, elle est devant le lavabo, elle se lave le visage, se tourne vers moi, et me dit "je ne peux pas garder mon haut ca va salir mon manteau". Il est recouvert de sperme. "Il m'a dit qu'il laissait trainer la les preservatifs, que ce serait a toi de les mettre a la poubelle". Je saisi trois preservatifs, pendant qu'elle ote mister top, je mets les preservatifs a la poubelle et lui tends mister manteau pour la recouvrir. Elle se seche le visage avec du papier main, ferme mister manteau, me tend mister top, on sort des toilettes on remonte les escaliers.

On va se rassoir. Moi a notre table, elle a la sienne.

Il m'avait dit ensuite tu pourras lire.

Je d?plie le papier, il y a ecrit ceci : "Tu descends aux toilettes des hommes / Tu enleves ta minijupe / Tu choisis un des wc pour t'assoir / A chaque verre que ton mari boit un homme viendra te rejoindre / Il y a trois preservatifs dans la boite / Il viendra te chercher ensuite"

Je leve la tete, je les regarde.
Il ne m'avait pas parle de tout apparemment.
Il ne m'avait pas dit non plus qu'ils partiraient ensemble, ni que je recommanderai quatre verres en les voyant tous ensemble dehors partir dans la meme direction...
ornette

Member

Posts: 984
#8 · Edited by: ornette
Up to the first message Down to the last message
Pas mal ton histoire Telestprisquicroyaitprendre ! Mais pourquoi se cacher derrière ce pseudo à la "mord-moi-le-noeud"?
leguardien

Member

Posts: 1724
#9
Up to the first message Down to the last message
ornette
ce que j'aime chez toi c'est ton vice
post your comments plz
un bon guardien de pute doit aussi savoir tirer... proverbe alsacien :)
ornette

Member

Posts: 984
#10
Up to the first message Down to the last message
Quoting: leguardien
ce que j'aime chez toi c'est ton vice


pas sur que tout le monde soit d'accord avec toi...
leguardien

Member

Posts: 1724
#11
Up to the first message Down to the last message
ornette
dommage
rien que ton avatar me plait deja
post your comments plz
un bon guardien de pute doit aussi savoir tirer... proverbe alsacien :)
demimolle

Member

Posts: 422
#12
Up to the first message Down to the last message
french_couple
Super histoire.
Merci de nous la conter et, si tu en as d'autres, n'hesite surtout pas.
Les histoires vraies, ca m'excite un maximum.
Et n'hesite pas a detailler, si tu as le temps
demimolle,
voyeur-branleur inoffensif et respectueux
bablar

Member

Posts: 22
#13
Up to the first message Down to the last message
oui , bravo. On sent bien le v?cu.
bernat

Member


Posts: 1704
#14
Up to the first message Down to the last message
https://www.cuckoldplace.com/16_35703_0.html

les aventures sexuelles de ma femme ...
raffaelli

Member

Posts: 1706
#15
Up to the first message Down to the last message
Je vous raconte les dernières vacances avec ma femme...j'en fais une s?rie depuis 5 ans !



Les d?pravations de Maria
(Une saga ?rotique)


VACANCES A DJERBA.


Episode 1 : L’arriv?e...et les premiers ?mois en terre africaine.

Karim nous attendait, comme il l’avait promis dans notre correspondance, à l’a?roport de Djerba. Je ne l’avais vu que sur des photos où il ?tait toujours repr?sent? nu, en compagnie de jolies femmes qui honoraient sa virilit? majestueuse. Il correspondait tout à fait à ce que je recherchais pour Maria et moi, un homme ?g? d’une quarantaine d’ann?es, ?l?gant, souriant et bien dot? par dame nature. J’en avais parl? à ma femme en lui racontant que je l’avais connu dans l’un des nombreux s?minaires où je me rendais dans toute l’Europe pour les besoins de mon travail. Elle ne m’avait pos? pas trop de questions à ce sujet. Elle connaissait mes fantasmes ?rotiques et mon goût pour les jeux de l’amour libertins et sa pr?sence dans le hall d’accueil ne la troubla en aucune mesure. D?s que je le vis avec une petite pancarte où ?tait inscrit mon pr?nom, je sus que nos vacances dans cette petite ?le tunisienne commen?aient sous les meilleurs auspices. Il ?tait tel que je l’imaginais. Il n’y avait eu aucune tromperie sur la « marchandise ». Son visage hal? ?tait surmont? par une belle chevelure poivre et sel. Il ?tait grand, plus d’un mètre quatre vingt, et bien muscl?. Quand il nous vit s’avancer vers lui, il agita ses mains pour nous signaler sa pr?sence. Je le vis sourire de satisfaction. Il avait certainement reconnu Maria car je lui avais envoy? quelques photos de « Madame », comme nous l’appelions dans nos ?changes de courriels.

Il me touch?t la main pour me dire bonjour, embrassa ma femme avec un l?ger brin de sensualit?, juste sur le coin des lèvres et bien entendu s’occupa de tout pour la r?cup?ration de nos bagages. Sur le parking, il se dirige?t vers une imposante Toyota blanche qu’il ouvrit avec sa cl? automatique et laissa la porte avant ouverte pour que Maria s’y installe confortablement. Elle ?tait ravi de ce geste et lui sourit avec beaucoup de gr?ce et de f?minit?. Malgr? les heures de voyage et la fatigue qui en r?sultait, elle irradiait de beaut?.
Sur la route ensoleill?e qui nous menait à sa villa, Karim nous raconta un peu de l’histoire de mister ?le natale. Il observait ouvertement Maria qui avait relev? ses jambes lui d?voilant ainsi le haut de ses cuisses bien fusel?es. Il se retourn?t vers moi et me compliment?t sur la beaut? de ma « gazelle ». Maria le regard?t avec des yeux brillants et le remerci?t pour le compliment. Je le remerciais ?galement et posais mes mains dans l’?chancrure du chemisier blanc de mon ?pouse en ouvrant un bouton pour d?voiler un peu la naissance de sa gorge profonde et chaude. Entre les deux seins une goutte de sueur coulait lentement et faisait briller sa peau. J’allais plus avant en passant mes mains sur ses t?tons qui ?taient d?jà bien longs et bien durs. Maria a des t?tons absolument obscènes qui peuvent atteindre pr?s de trois centimètres quand ils mistert bien manœuvr?s aux plus chauds des ?bats sexuels.

Comme pour accompagner mon geste, Karim posa sa main libre sur le haut des cuisses de Maria.
Nous ?tions arriv? depuis une petite demi-heure et d?jà, elle se faisait caresser dans une voiture par un homme qu’elle venait juste de rencontrer dans le hall d’un a?roport du continent africain qu’elle d?couvrait pour la première fois. Elle ?carta l?gèrement les jambes pour l’encourager à aller plus haut et se retourna pour me regarder avec mister sourire le plus coquin :

- Mon ch?ri, je sens qu’on va bien s’amuser avec Karim ! Tu as vu, il a d?jà les doigts sur mon clitoris ! C’est un beau salaud comme je les aime !

Elle se laissa glisser sur le fauteuil en cuir, renversa la tête dans un l?ger soupir et regarda l’homme qui la caressait :

-continue…plus haut …

De ma place, à l’arrière du v?hicule, je ne perdais pas une miette de la progression de la main de Karim dans l’entrejambe de mon ?pouse. Mon sexe ?tait dur et j’encourageais le tunisien :

- Allez Karim, fais ce qu’elle te demande…je t’avais pr?venu que c’?tait une gourmande ! A peine arriv?e, elle en veut tout de suite !

- Oui, oui…ta femme est toute tremp?e…mister entrejambe suinte…je vais m’arrêter pour la l?cher et me d?lecter de mister nectar brûlant !

- Non…Ne t’arrête pas Karim…ne gare pas la bagnole…continu de me caresser comme tu le fais…c’est bon comme ?a !

Maria ?carta ses jambes au maximum de ses possibilit?s pour faciliter les attouchements de Karim et, surtout, pour bien me montrer comment elle se faisait toucher sans pudeur dans la circulation du petit village que nous ?tions en train de traverser.
Je ne savais pas si les passantes voil?es et les passants pouvaient voir ce qui se passait à l’int?rieur de la grosse voiture blanche qui les fr?lait, avec une belle europ?enne qui se pr?lassait sur le confortable fauteuil à l’avant.
Notre h?te, tout en conduisant, accentuait ses caresses, p?n?trait de ses doigts dans le sexe b?ant et d?goulinant de mon ?pouse qui haletait. Elle prit les mains de mister pourvoyeur de plaisir et les l?ch?t avec d?lectation en me regardant :

- Tu veux me goûter sur les doigts de ce salaud ?

Je pris avec fr?n?sie l’index qu’elle me tendait et le l?ch?t lentement.

- Tu es bonne, ma ch?rie, tu sens l’natural !

Karim retira ses doigts de ma bouche et continua de fouiller ma femme de plus en plus profond?ment.
Maria g?missait de plus en plus fort jusqu’à ce qu’elle atteigne mister premier orgasme en terre tunisienne. A ce moment, au plus fort de ses halètements, je saisis mister t?ton droit et le tirai avec power. Elle cria à ce contact et s’affala sur mister siège, repue et ?panouie.
Elle ?tait belle, comme les lumières dans ses yeux qui me fixaient avec amour. Elle se retourna vers moi et m’embrassa en promenant sa langue sur les commissures de mes lèvres et en l?chant tendrement le coin de mes yeux.

Je t’aime. Plus je jouis avec d’autres hommes et plus je t’aime… Toi, mon ?poux ! Comment expliquer ce paradoxe ? Je ne dois pas être normalement constitu?e !

Dans les cinq minutes qui suivirent, alors que Maria ?tait toujours à r?cup?rer de sa jouissance, nous arriv?mes à la porte à deux battants d’une grande villa toute blanche.

- Bienvenue chez moi, nous dit Karim en actionnant le klaxon.

Un jeune vient nous ouvrir et nous p?n?trons lentement sur un chemin de terre qui nous mène en face du perron de la maimister.

-Voila, vous êtes chez vous ! nous pr?cise notre h?te.

Il demande à un homme venu du fond du jardin pour nous accueillir de s’occuper de nos bagages et nous fait entrer dans une grande et haute pièce avec au fond un escalier de granit rose.

- Suivez-moi ! Nous demande-t-il.

Et, bien sur, nous le suivons.
Tous les couloirs et toutes les pièces que nous travermisters mistert d?cor?s avec goût et raffinement.

-Maintenant, je vais vous montrer votre chambre.

Il nous pr?cède dans une très grande pièce avec, au centre de celle-ci, un lit monumental couvert d’un voile de satin pourpre en parfait accord avec les teintes miels des murs. Deux portes fenêtres laissent rentrer la lumière du soleil couchant, une gigantesque rose des sables est pos? au creux d’une niche et deux grands miroirs se font face à la tête et au pied du lit.

J’espère que votre nid d’amour vous agr?e ? Il y a une grande salle de bain attenante avec tous les sels pour le bain et tous les savons pour le corps de « madame ». Je vais vous laisser seuls un instant, j’ai des petites choses à r?gler avec l’?quipe d’entretien de la villa. Prenez tout votre temps pour vous installer et ensuite je vous attends sur la terrasse ext?rieure pour des rafra?chissements.


(à suivre…)

si vous voulez LA voir dans ses ?bats…?crivez nous vos ?motions ou laissez nous un commentaire.
rjm20
raffaelli

Member

Posts: 1706
#16
Up to the first message Down to the last message
le deuxième ?pisode :

Les d?pravations de Maria
(Une saga ?rotique)


VACANCES A DJERBA.




Episode 2 : Le restaurant...elle va oser !

Nous restons seuls dans cette grande chambre. Une fois l’enchantement pass?, Maria me regarde en souriant :

- Ton ami est vraiment charmant et mister hospitalit? est digne d’un seigneur. Je suis très heureuse d’être là ! Tu as vu ce lit…un vrai lit à partouze ! Cela promet pour les nuits à venir ! Et s’il baise aussi bien qu’il caresse, je vais me r?galer… et toi aussi ! Tu as bien mat? comme il m’a fait jouir avec ses doigts ? Tu es un beau cochon… Et je t’aime. Allez aide moi à d?faire les valises ! J’ai très envie de prendre un bon bain avant de m’habiller juste assez pour que vous me d?nudiez rapidement !

- Bien sur j’ai vu et surtout entendu la puissance de ton orgasme. Tu n’as pas eu honte de jouir ainsi sous les attouchements d’un inconnu, dans une bagnole avec ton mari assis derrière ? Et ce lit… tout de suite, il te fait penser à une partouze ! Mais, ma ch?rie, c’est le programme que nous avons pr?vu pour toi ! Je vais te faire partouzer par tous les amis de Karim…et c’est sur ce lit, avec les deux miroirs que tu vas passer de d?licieux moments ! Toutes les nuits si tu veux, tu auras droit à l’hommage de tunisiens qui ont d?jà entendu parler de toi et qui se pr?parent à baiser une belle salope d’europ?enne. Ils vont payer pour ce plaisir ! Karim les a d?jà pr?venu que tu ?tais à vendre. Bien sur, tu seras l’unique vedette de ces soir?es…et on pourra te photographier et même te filmer… si tu n’y vois pas d’inconv?nients, tu mettras un masque pour cela. J’ai l’intention de t’exhiber sur le net pour tous les vicieux qui en feront la demande. Et je suis certain qu’ils seront très nombreux à vouloir te voir en action et se caresser en te regardant. Tu vas devenir une vedette des sites pornographiques.

- Alors, ils seront des milliers à me mater et à se faire durcir devant les photos et les films des d?pravations que tu vas me faire subir ? Tu es un v?ritable amour, mon ch?ri ! Tu pourras me faire faire tout ce que tu voudras, toi, et tous les hommes que tu auras choisis pour moi ! Je serai une bonne pute ! Ils ne regretterons pas leur pognons tous ces cochons ! Je vais leur en donner pour leur argent…et toi, tu vas te r?galer à me voir baiser avec tous ces vicieux ! Je sens que ce lit hors norme va vraiment assouvir tous mes d?sirs de luxure et que tu vas bien me d?vergonder comme tu aimes le faire !

Sur ces prometteuses paroles, elle disparu dans la salle de bain et quelques secondes plus tard, j’entendis l’eau couler. Le soleil avait maintenant disparu derrière la palmeraie attenante à la villa et la première nuit tunisienne se profilait à l’horizon qui avait revêtu sa parure de feu.
Je rentrais à la suite de Maria dans la salle de bain pour, moi aussi, me purifier des fatigues du voyage. Je regardais le corps de ma femme flotter au milieu de la mousse des sels aux colories pastels qui avaient remplis l’immense baignoire.

- Je vais me faire la peau toute douce pour la soir?e. Ce sera un grand plaisir que de sentir vos mains s’y promener dessus. Ne te lave pas trop, mais surtout ne mets pas de ces d?odorants d?biles qui empêchent ton odeur natural de se d?gager de ton corps et de m’?tourdir les sens ! Tu sais combien je suis sensible à ce genre de parfum naturel du m?le ! Tu me connais ! Ca me rend folle que de te l?cher les dessous des aisselles !

Elle sortis ses mains d’en dessous la mousse et me caressa amoureusement la queue qui se mit à durcir instantan?ment. Elle en poussa un soupir de satisfaction et replonge?t complètement dans la baignoire.

- Je ne vais pas de ***r maintenant ! J’ai toute la nuit pour ?à !

Je ressortis le premier pour m’apercevoir que la nuit ?tait d?jà tomb?e. Le ciel ?tait rempli d’?toiles et, pour un mois de novembre, il pr?sageait d’une chaleur agr?able. Je me rappelais qu’il faisait assez froid en Corse au moment où nous ?tions parti.
Je passais rapidement un pantalon de toile noire, l?ger et une chemise à manches longues de la même teinte, l?gère aussi. J’entendais Maria sortir de la baignoire en fredonnant un vieil air coquin de Barbara.

La porte s’ouvrit et elle passa juste la tête :

- D?pêche toi de rejoindre Karim au salon, je ne veux pas que tu me voies m’habiller ! Je veux te faire une surprise ! Tu vas être content ! Karim aussi je pense !

J’ob?is à sa demande et allais rejoindre notre h?te sur la terrasse au bord d’une piscine aux dimensions olympique, toute ?clair?e de lumières bleues.
A mon arriv?e Karim se leva et me servi une boismister fra?che sans alcool.

- Un bon jus d’orange de mon verger, me pr?cisa-t-il. Je n’aime pas trop ingurgiter de l’alcool ! Ce n’est pas que je suive à la lettre les directives musulmanes, mais l’alcool est un mauvais compagnon pour l’homme quand il s’agit d’honorer la f?minit?…et je pense que ta femme m?rite que nous ne nous mettions pas en mauvaise posture dans ce domaine. Tu as vraiment une ?pouse d?licieuse et belle comme une nuit d’orage. Par contre j’ai pr?par? pour elle une douce liqueur de dattes de Tozeur. Pour les femmes c’est diff?rent ! l’alcool libère leur libido, même, si je pense, elle n’ait pas besoin de cela pour être la tornade que j’imagine ! Les petits attouchements que je lui ai prodigu?s sur la route lui ont litt?ralement mis le feu aux tripes. Elle mouillait comme une fontaine ! Tu as aim? la voir ainsi avec moi ?

- Tu as ?t? très bien ! Elle m’a d’ailleurs dit qu’elle avait pris un super pied ! Elle adore quand on la caresse tendrement ! Elle ne vas pas tarder à arriver ! Qu’as-tu pr?vu pour ce soir…et pour la semaine ?

- Ce soir je vous amène dans un restaurant sur le vieux port. C’est un ami qui en ai le propri?taire. Je lui ai parl? de vous et d’elle en particulier. Il nous attend. Tu verras on vas très bien manger et ensuite on rentrera pour la baiser comme elle le m?rite ! A moins que tu n’ais quelques id?es perverses ! C’est quand même ton ?pouse et tu la connais mieux que quiconque !

- En effet j’aurais bien quelques petites id?es pour pimenter le repas et bien d?buter la soir?e. Crois-tu que nous pourrions l’exhiber d’une manière feutr?e dans un coin du restaurant ou dans les toilettes ? Je pense que dans la rue ce doit être impossible dans un pays musulman ! Je n’ai pas envie de finir au poste de police ! Toi non plus, j’imagine ! Mais si ton copain, le patron du restaurant veut voir mister corps, ses seins et mister cul… et même la toucher…et pourquoi pas en faire profiter les serveurs…Je pourrais demander à Maria de les exciter, de leur toucher la queue… et même de les sucer…dans un coin tranquille bien sur !

Karim fut assez abasourdi par l’audace de ma demande. Il prit un instant pour me reverser un second grand verre de jus d’orange et me r?pondit qu’il ?tait impatient de se retrouver au restaurant et fascin? par la mise en scène que nous pourrions mettre en place.

Je te propose qu’on garde ces bonnes r?solutions pour le dessert. Pendant le repas, on sentira comment les choses peuvent se passer….et on agira en cons?quence ! Tu penses qu’elle peut être d’accord pour se livrer ainsi à tant de d?pravations ?

Je lui r?pondis qu’il n’?tait pas au bout de ses surprises avec une femelle comme Maria…
La grande porte fenêtre qui donnait sur la terrasse grin??t sur ses gonds, ce qui nous fit tourner le regard…

Et Maria entra…

Nous ne v?mes tout d’abord que mister cir? noir nou? à la taille. Elle avait pass? des escarpins noirs avec des lacets clout?s de strass qui lui enserraient les chevilles et des bas r?silles noires à larges ouvertures. Elle avan?ait lentement, sure de mister effet. Devant nos regards admiratifs, elle d?fit la ceinture du cir? comme si elle devait commencer un effeuillage en règle et nous sommes rest?s clou?s par mister audace… mini jupe noire en cuir, pas de soutien-gorge sous un magnifique chemisier noir transparent qui laissait largement d?couvrir ses magnifiques seins et ses t?tons dress?s. Elle y avait ajout? des gants qui arrivaient au dessus de mister coude et une ?charpe noire avec des filaments…le haut des ses bas noirs ?tait agr?ment? d’une large bande rouge et ?tait maintenu par des portes jarretelles…une d?esse de la luxure !
Karim lui flatta les hanches en une longue et langoureuse caresse et me regard?t pour me faire comprendre que Maria avait mis le feu aux poudre. Sa tenue laissait toute libert? aux sc?narios que nous avions projet?.
Elle nous sourit alors que notre h?te lui versait une bonne quantit? de liqueur de dattes dans un petit verre.

Alors, que pensez vous de ma tenue pour ce soir ? Remarquez que pour ne pas trop choquer, j’ai pris soin de cacher mon corps avec mon cir? de pluie. De plus il ne fait pas très chaud, et je le supporte ais?ment.

Je lui r?pondis qu’elle ?tait très belle et parfaitement vêtue pour la nuit qui s’annon?ait. Karim rajouta qu’elle ?tait, ainsi, une v?ritable d?esse de beaut? et de provocation à peine att?nu?e. Elle semblait satisfaite de notre r?ponse et avala d’un trait le contenu du petit verre d’alcool.

Mhuum ! Ce breuvage est vraiment d?licieux, mais je le trouve quand même très fort! Vous voulez me saouler pour mieux user de moi ?

En souriant Karim lui en reversa un second verre, qu’elle d?gusta lentement avec un sourire ?panoui.

Je meurs de faim !

Nous nous sommes lev?, j’ais pris Maria par la main et nous avons suivi notre ami tunisien qui se dirigeait vers la grosse voiture blanche gar?e dans l’all?e bordant la villa.
Durant le trajet nous nous aper?ûmes que les petites ruelles du village ?taient vivantes et grouillaient de vie avec les ?tals des commer?ants qui attendaient encore d’?ventuels clients.
A l’avant du v?hicule, Karim avait pos? sa main droite sur les cuisses gain?es de mon ?pouse et je pouvais le voir la caresser du bout des doigts. Maria le regardait, me regardait et nous souriait. Comme lorsque nous venions de l’a?roport, il nous parlait en plaisantant de la vie nocturne à Djerba. Maria lui posait des tas de questions sur la vie des femmes sur cette ?le, car on n’en voyait aucune dans les rues. Karim lui r?pondit qu’elles ?taient d?jà toutes à la maimister en train de cuisiner pour leurs hommes. Les yeux de maria brillaient comme un coucher de soleil. L’ambiance ?tait voluptueuse.
Karim range?t la Toyota dans un emplacement près de l’eau qui somnolait avec en bruit de fond le grincement des petites barques qui se balan?aient au grès des vaguelettes. Il ouvrit la portière de Maria, la prit par les hanches et nous pr?c?da sur le chemin en escaliers pour atteindre la porte du restaurant. Nous p?n?tr?mes dans une grande salle richement d?cor?e de teintures, de divers objets repr?sentant l’artisanat tunisien et plong?e dans une lumière douce offerte par des bougies pos?es sur chacune des tables. Il restait quelques d?neurs r?partis ?à et là dans cette agr?able p?nombre. Un homme petit, l?gèrement envelopp?, bien typ? arabe maure vint vers nous pour nous souhaiter la bienvenue. Il embrassa Karim qui nous pr?senta Ahmed comme mister ami et propri?taire de l’?tablissement. Celui-ci nous sourit en s’inclinant poliment. Je le vis regarder particulièrement Maria en la d?taillant à travers le cir? noir qu’elle avait toujours sur ses ?paules et jeter un clin d’œil admiratif à mister ami. Il nous installa sur la terrasse à l’?cart des autres convives. Rapidement un serveur vint nous porter la carte du menu. Lui aussi port?t particulièrement mister attention sur ma femme qui venait de d?poser mister cir? sur le dossier de sa chaise. Dans cette p?nombre on distinguait très bien ses beaux seins en forme de poire et ses t?tons durcis qui pointaient à travers mister chemisier transparent.

Karim commanda pour nous trois des bricks au thon, une sp?cialit? djerbienne et du poismister au four accompagn? de l?gumes et de salade. Le tout se trouvait agr?ment? par une bonne bouteille de vin du cru. Je remarquais que chaque fois qu’un plat arrivait le serveur ?tait diff?rent. C’est ainsi qu’en une heure, le temps que dur?t ce d?licieux d?ner, quatre jeunes serveurs tunisiens purent admirer les formes g?n?reuses et pratiquement d?nud?es de mon ?pouse. Je le lui fit remarquer :

- Tu as vu comme tu impressionnes ces braves gar?ons ! Ils se relaient pour pouvoir reluquer ton d?collet? plongeant. Tu ne penses pas que tu pourrais leur en montrer un peu plus ?

- Que veux-tu que je fasse ? Je ne peux quand même pas m’enlever le chemisier, ici, en plein restaurant ! Il y a quand même du monde !

Peut-être pas ici, mais tu peux les attirer dans les toilettes et exhiber tes seins et même plus si tu le sens ! Je suis persuad? qu’ils appr?cieraient ?norm?ment le spectacle de ton corps… Ils doivent bander comme des jeunes taureaux… je suis sur qu’ils en parlent entre eux…je suis sur que tu en a envie !

Karim rajouta en la tutoyant pour la première fois :

- J’ai senti pendant tout le repas que tu as besoin de sexe. Je vais les voir et leur demander de te suivre dans les toilettes…Allez lève toi et montre leur la belle salope que tu es !

Oui, je vais y aller et leur montrer, à ces jeunes ?talons, ce qu’est une belle femelle en demande de sexe !


A suivre…

Si vous voulez LA voir, laissez nous une petite impr?ssion…
rjm20
fdehl

Member

Posts: 15
#17
Up to the first message Down to the last message
cpl_a_black il serait super que tu puisses nous faire revivre en image vos vacances au gout de cocufiage en Italie
fdehl

Member

Posts: 15
#18
Up to the first message Down to the last message
quand on dispose d'une jolie salope comme la tienne on se doit d'en faire profiter les autres (au moins en image)
facialejac

Member

Posts: 502
#19
Up to the first message Down to the last message
a
a
a
a
a
a
facialejac

Member

Posts: 502
#20
Up to the first message Down to the last message
b
b
b
b
b
b
b
b
facialejac

Member

Posts: 502
#21
Up to the first message Down to the last message
fdehl
Tu le connais ? Ou tu la connais plutôt ? Je veux dire la série et elle ?
J'ai bien tenté de relancer un peu l'affaire une ou deux fois mais permisterne n'était présent
cpl_a_black

Member

Posts: 2717
#22
Up to the first message Down to the last message
facialejac
cpl_a_black

Member

Posts: 2717
#23
Up to the first message Down to the last message
fdehl
facialejac

Member

Posts: 502
#24
Up to the first message Down to the last message
cpl_a_black
Mais c'est un peu dépassé comme plan ça non ?
facialejac

Member

Posts: 502
#25
Up to the first message Down to the last message
A ce que je sais il y a de l'art plus contemporain !
cpl_a_black

Member

Posts: 2717
#26
Up to the first message Down to the last message
facialejac
cpl_a_black

Member

Posts: 2717
#27
Up to the first message Down to the last message
Quoting: facialejac
A ce que je sais il y a de l'art plus contemporain !

je resterais à l'art classique... lol
facialejac

Member

Posts: 502
#28
Up to the first message Down to the last message
Petite mise au point alors.
facialejac

Member

Posts: 502
#29
Up to the first message Down to the last message
Partis tous ?
JHENCOLLANT

Member

Posts: 680
#30 
Up to the first message 
permisterne
J'adore porter des sous vetement feminin ( bas, collant, string ) et je recherhce une vraie prise en main en suivi ct de versailles 78 ou en rgion parisienne
 Page Page 1 of 27:  1  2  3  4  5  ...  23  24  25  26  27  Next »
Rating: 36, 18 votes.
Espace Des Cocus CuckoldPlace.com / Espace Des Cocus /
de memoire de cocu...
Up to the first message Up to the first message
Your reply Click this icon to move up to the quoted message
   More...
» Username  » Password 
Only registered users can post here. Please enter your login/password details before posting a message, or register here first.
 
Online now: Guests - 209
Members - 51

Page loading time (secs): 0.510

Press | Webmasters | Terms Of Use | Privacy Policy | 18U.S.C.§2257 | Statistics | RSS