CuckoldPlace.com
World's Biggest Cuckold Community CuckoldPlace.Com! 103759 registered members can't be wrong!

CUCKOLD CHAT


Contact Us · Search ·  Sign Up  · Members Area · Polls · Chat · 

CuckoldPlace.com /
Espace Des Cocus /
 

Correspondance

Rating: 15
 Page Page 1 of 6:  1  2  3  4  5  6  Next »
annedieuze

Member

Posts: 109
#1
 Down to the last message
Bonjour cher Christian,

D'abord si vous le voulez bien je vais vous tutoyer, ce sera plus adapté ànotre relation. En revanche, vous pourrez garder le "vous" si cela vous semble préférable. J'ai des projets pour ma chérie, ton épouse. Je l'aime beaucoup parce qu'elle se livre vraiment, j'apprend des tas de choses que je n'imaginais pas d'elle. Tu as de la chance d'etre dans l'énergie de cette Reine. Lorsqu'elle me dit les choses, je te comprends mieux et je te promet que j'ai aussi pensé à toi en préparant notre premier projet d'amour.
Si tu as d'autres photos d'elle, sois assuré que je ne dévoilerai pas ce petit secret qui nous réuni. En fait, elles me serviront pour encore mieux la comprendre et ladiriger. J'ai absolumemnt besoin de voir ses yeux, sa bouche, mister visage...
En ce qui te concerne, j'ai l'impression de te voir physiquement. Tu me diras si je me trompe : tu es grand, longiligne et un peu vouté. C'est çà oui ou non ?Rassure toi, c'est ta femme qui m'intéresse, pas toi ) (encore que je ne sais pas si tu serais vraiment opposé à une relation bi masculine, parce qu'il y a une certaine féminité en toi, mais moi je ne suis pas bi)
Nous avons bien parlé avec Anne et je me rends compte qu'elle a, comme je te le disais précédemment, un potentiel d'amoureuse, de sexe, qui ne demande qu'à se développer. Nous devons aller dans ce sens, nous devons l'aider. Christian, tu dois continuer l'aider à vivre et à augmenter sa libido. Comme elle ne travaille pas le mercredi, j'en profite. Je lui ai demandé de sortir en après midi, voire un peu plus. D'aller tranquillement faire les magasins et les quartiers sympas de Metz. Ce sera donc ce prochain mercredi. Malheureusement, si l'on peut dire, je serai en vacances cette semaine, à partir de mardi matin
jusqu'à dimanche prochain (ne l'oublie pas)
Tu comprendras que je reste discret sur ce que je lui ai demandé de faire. En revanche, je veux que tu vois comment j'ai exigé qu'elle s'habille. En fait tu me donneras ton opinion. j'espère que la voir ainsi t'excitera beaucoup.
Tu verras seulement la façon dont elle sera habillée pour sortir et faire des connaissances, mais tu n'interviendras pas à sa préparation, pas cette fois ci Elle restera seule dans votre chambre et dans la salle de bain pour se préparer soigneusement. A moins que tu ne sois pas là en début d'après midi et qu'elle te fasse profiter de sa tenue juste avant de sortir, soit la veille, soit en
rentrant le soir je ne sais pas à quelle heure.
J'ai fais des demandes précises qu'Anne s'est engagée à vivre. Je te donnerai quelques détails à mister retour (après dimanche prochain), mais sans la découvrir parce que je ne veux pas que cette femme, cette amoureuse qui s'éveille, soit entravée dans mister développement par un mari trop entreprenant, trop timoré, ou encore trop jaloux, ou trop directif, ce qui n'est pas ton cas si j'ai bien compris.
Je pense que tu seras d'accord avec moi, tu dois rester un peu à l'écart de ses plaisirs extraconjugaux. En revanche, au retour de ses escapades, tu pourras vivre avec elle des moments très forts.
Par exemple, comme tu m'as dit que tu aimes te masturber, tu profiteras de mister retour triomphant pour te masturber sur ses jambes ou carrément sur ses vetements, ses bas, mister string, sa robe, etc, tu seras libre de jouir sur elle comme bon te sembleras.
Elle te laissera faire et elle aura du plaisir à te voir t'acharner avec ta queue sur mister habit froissé.
bien à toi
Alain
manu344

Member

Posts: 2696 Pictures: 1 
#2
Up to the first message Down to the last message
un bon début, vivement la suite
annedieuze

Member

Posts: 109
#3
Up to the first message Down to the last message
Cher Christian,

Je te remercie pour la photo d'Elle. Je lui imaginais un corps mangnifique et là je suis servi, ta femme est vraiment belle. Ce doit etre un met de choix pour ceux qui la matent et ses amants de passage. Encore une fois, Elle ne saura rien de cela.
C'est dommage que je ne puisse voir ses yeux, mais je suis sur que dans une prochaine photo, mister visage sera complet. c'est tellement important pour moi, cela me permet de mieux la driver.
Justement ella m'a écrit ce qu'elle a fait mercredi dernier. Je suis heureux parce qu'elle m'a bien obéit. Tu sais Christian, la chance que tu as d'avoir une femme possédant une certaine autorité naturelle, mais le meilleur c'est qu'elle sait se coucher devant le mâle lorsqu'Elle sent qu'il a une bonne queue pour la remplir.
à Metz, Elle devait être belle dans mister jean et bottée. Afin d'être sexy et serviable, je lui avais demandé de ne pas mettre de sg et de te le montrer. Anne a passé beaucoup de temps à l'extérieur de chez vous et pris du bon
temps.
S'il n'est pas nécessaire que tu soit au courant dans le détail de ses activités, je peux te dire que je lui avais demandé d'être très disponible. J'avais ajouté que si elle acceptait de jouer à ce jeu, il y en aurait d'autres.
A la lire, je crois qu'elle a envie que ça continue
Et toi Chris, afin de développer plus ton plaisir trouble, j'aimerais que tu
commentes, que tu décrives tes sensations.

Ta femme a dans un premier temps, a flanné dans les rues puis s'est installée à la terrasse d'un café. Elle y a rencontré un homme qu'elle connait bien et qui est sensible à ses charmes...
Bien plus tard, aux Galeries Lafayette, elle s'est exhibée totalement dans une cabine d'essayage à un maghrébin inconnu qui était avec sa femme. Ce qu'elle a fait ensuite, je ne me sens pas le droit de te le dire, mais j'ai
cru comprendre qu'à mister retour, tu as pris ton plaisir à renifler mister string
trempé.
C'est une bonne chose que tu ais pu jouir d'Elle ainsi.
Anne m'a fait plaisir, elle est vraiment celle que j'ai cru reconnaitre, une amoureuse du sexe et de l'amour. Elle t'aime et j'adore votre amour.
Je ne lui ai pas encore écris parce que je rentre juste de Carcasmisterne. J'ai
hate de le
faire.

j'attend ta réponse et tes réactions,

amicalement
alain
annedieuze

Member

Posts: 109
#4
Up to the first message Down to the last message
Bonsoir Christian,

Votre réponse confirme le plaisir de Anne ce jour là. J'ai apprécié votre courrier et vos révélations. De plus, je vous avais promis davantage d'explication.

En fait, Anne m'avait déjà raconté ces détails, mais votre façon de le dire est différente et apporte une note, une sensualité supplémentaires.
Ce que j'aime dans notre relations, c'est que vous et moi, nous travaillons pour servir cette femme unique, belle et sensuelle. Elle est votre épouse et la mère de vos enfants, mais quelque part, on peut dire qu'elle est aussi ma femme et qu'elle aime ce que je lui demande de faire.

Le jeu auquel nous jouons tous les trois, est totalement respectueux les uns des autres et j'ai pris bonne note de votre regret à propos de l'homme rencontré par Anne, mais c'était de manière fortuite. Même si je le regrette un peu, parce qu'Elle a manqué une occasion de vivre de magnifiques orgasmes, rassurez-vous, il ne s'est rien passé entre eux.Bien sur, cette confidence n'a pas un caractère habituel, elle est juste là pour vous rassurer dans notre relation d'amour. Je n'ai pas le prénom de cette permisterne, mais je vous demande de ne pas importuner votre femme à mister propos et de me faire confiance. J'espère Christian, que vous ne lui avez pas fait de scène désagréable, Elle ne le mérite pas et surtout ce serait entraver la bonne marche de mister développement sexuel. Rien ne doit gêner ses plaisirs, surtout pas mister mari.

Anne doit être excitée presque en permanence. Vous et moi, nous devons faire des efforts pour ça, surtout vous. Nous devons mériter ses excitations et ses orgasmes. Lorsqu'elle revient, vous profitez de mister rayonnement, de ses odeurs, du goût de sa peau, de ses muqueuses, du sperme qu'elle aura bien voulu garder sur elle ou dans
elle.
De mon coté, je me contente de la diriger, et de savoir qu'elle a bien réalisé ce que je lui demandais de faire. Je le sais par elle et par vous. Sans cela qu'aurais à gagner à l'inviter à sortir ?De plus ses jardins secrets doivent le rester, vous ne devez pas les powerr, en aucun cas et je n'ai pas l'intention de vous livrer tous ses amants.

Donc si une bétise est faite, c'est moi qu'il faut gronder, pas Elle.
Je pense que tu seras d'accord avec moi de lui donner tous les droits lorsqu'elle sort, lorsqu'elle rencontre un bel homme, surtout s'il est bien monté (elle adore les gros sexes bien épais, cette salope

oui, ça je peux te le dire, le maghrébin l'a vue totalement nue à l'essayage parce qu'elle prenait mister temps pour se changer. Ca a duré plusieurs minutes. Elle a essayé plusieurs parures et restée nue entre chaque, le rideau entrouvert. Elle a tout fait pour prendre des positions (de face, de dos, penchée, accroupie, etc) qui ont permis à cet homme de voir ses seins, mister ventre, sa chatte et meme mister anus elle pense. Ce qui est bien, c'est q'uelle le regardait dans les yeux pendant qu'elle était nue. C'était comme un cadeau à ce type.

Je ne peux pas tout te dire, mais fais moi confiance, entre le temps de l'exhib et l'heure où tu as pu la humer et te branler devant elle, elle a eu beaucoup de plaisir. Même si elle était fatiguée, le fait que tu te masturbes ainsi devant elle en cherchant des traces de ses plaisirs et de sperme, fut plaisant pour elle. Il te faut la comprendre, elle n'avait pas envie que tu la lèches, ce n'était pas nécessaire, ni le moment

J'attend mister prochain mail pour préparer une autre sortie.

bien à toi
Alain
annedieuze

Member

Posts: 109
#5
Up to the first message Down to the last message
Bonjour Christian,

J'espère que vous allez bien.
(en fait je ne sais plus si je vous vouvois ou tutois, je,me dis que pourquoi pas le faire au feelling du moment, qu'en pensez vous ? j'espère qu'un "tu" ou un "vous" ne vous indisposera pas. En ce qui me concerne, je vous laisse ce choix)

Nos échanges avec Anne vont bien. Même si je trouve qu'Elle ne m'écrit pas assez pour créer de la matière et pouvoir écrire tous les deux une histoiire comme elle aimerait. (vous gardez cette confidence pour vous bien sur). Je la connais de mieux en mieux et je comprends davantage dans sa volonté de rencontrer d'autres hommes mieux membrés et plus puissants que mister époux et j'ai bien commencé à l'aider pour ça. Elle a l'air satisfaite, et de votre point de vue privilégié, qu'en pensez vous ?

J'ai compris aussi que votre caractère fusionnel vous a poussé à l'inviter à chercher d'autres hommes mieux pourvus par la nature que vous ne l'êtes vous-même, un peu comme si vous vouliez vivre à travers Elle, à travers ses expériences. Vous avez compris qu'un supplément de complicité peut vous réunir davantage. Seules, votre tendresse, votre capacité à partager (mister corps, ses soucis, tâches ménagères, etc) et une autre façon de pratiquer le sexe pouvait, en plus de l'amour qu'Elle vous porte, l'attacher à vous.
Cela peut paraitre paradoxal, vous qui avez un faible potentiel sexuel, vous avez un besoin important de sexe, d'où cette nécessaire et positive collaboration avec votre femme. C'est très frustrant, mais très enrichissant, c'est pour ça que ça vous excite tant lorsque celle que vous avez épousée se prépare pour sortir seule et lorsqu'Elle revient de nombreuses heures après, pendant lesquelles elle a pu s'exhiber, flirter et coucher avec des tas d'hommes tous plus puissants, membrés et vicieux les un que
les autres. En cela, vous rejoignez les enseignemnts du Tao. Son appétit sexuel nourrit le votre. Règlementer ses sorties et restreindre sa sexualité reviendrait à restreindre votre propre sexualité et réduire votre puissance sexuelle.

Je regarde à nouveau le corps de Anne sur la photo prise par mister amant sur la plage, c'est vraiment une belle femme qui a l'air décidée et qui sait prendre des décisions. Je pense qu'elle a une certaine autorité sur vous (et je suppose sur ses élèves). Ses seins mistert magnifiquement érigés, on peut supposer qu'à la chaleur du Soleil, ses mamelons qui pointent mistert le signe d'une excitation vécue grâce à mister amant. J'espère, si vous me soutenez, qu'elle vivra avec moi souvent des situations pareilles, encore plus plus fortes et érotiques et surtout plus fréquentes. j'ai retenu votre interdit culturel de lui interdire de coucher avec des hommes que vous connaissez permisternellement. C'est peut etre parce que vous avez peur d'avoir honte que l'on sache que Anne aime l'amour. Sans entrer en discussion avec vous sur votre choix, que je respecte totalement, j'ai envie de dire que Anne est belle, vivante, séduisante, bonne à l'amour et le fait qu'un homme, même connu de vous, regarde avec concupiscence ses seins offerts à la vue par la transparence du vêtement, pourrait satisfaire votre dignité d'homme possédant une telle femme. Lorsqu'un tel homme, un collègue par exemple, la regarde ainsi, sa dignité de femme s'en trouve renforcée. Le regard de cet homme développe sa confiance en elle, elle se sent plus désirée, plus femme.

Si vous avez d'autres photos que vous avez envie de partager, je les regarderais avec grand plaisir.

Pour Anne, je prépare une prochaine aventure dont je vous ferai part en temps voulu. J'ai l'ambition de l'aider pour apprendre à dépasser ses hésitations, ses peurs. A l'avenir, Elle pourra ressentir (habillé c'es tpas facile) et séduire l'homme du moment qui aura la qualité d'être très bien monté et qui, naturellement, saura la réjouir. Je l'entrainerai pour ça. Peu à peu, à power de travail, Elle développere cet instinct indispensable de dégotter le mâle bien pourvu dont elle aura besoin dans l'instant.

Seriez vous d'accord, cher Christian, pour préparer physiquement cette salope, afin de rendre mister corps encore plus onctueux, plus voluptueux, sensuel, pour qu'il développe encore plus de phéronomes ? Votre "main à la pâte" serait très bénéfique pour Elle et mister énergie sexuelle.
Pour cette prochaine fois, je projette que ce sera votre rôle de cocu de la baigner, la laver, l'essuyer, lui enduire le corps d'un lait adoucissant, vérifier la présentation de sa chatte, de mister anus. Vous serez totalement à mister service afin de la préparer pour qu'elle soit fière lors de l'offrande de sa nudité.
Ensuite vous l'aiderez à choisir ses sous-vetements, ses vêtements et enfin dire, discrètement et servilement comme tout le reste de la préparation, votre mot sur mister maquillage et mister parfum.

Une fois mister corps pret, je compterai sur vous pour l'exciter au maximum par un cunilingus, bien savant et bien long. Anne sera alors prête pour partir vivre sa sexualité sans contrainte. Elle se sentira soutenue, amante dans l'âme pour l'inconnu jusque dans les moindres replis de mister corps magnifique. Elle n'aura alors aucune retenue à se présenter à un bel étalon afin qu'il comprenne qu'elle est à lui et que, selon mister inspiration du moment, mister envie, il se serve d'Elle.

Mais pendant cette préparation, vous garderez votre semence et ne la gaspirerez pas avant mister retour. Masturbation, oui, éjaculation, non.

Très amicalement à vous
lilian77

Member


Posts: 72 Pictures: 1 
#6
Up to the first message Down to the last message
merci, histoire super excitante

continuez SVP !!!!!!!!!!!!
dilatateur

Member

Posts: 194
#7
Up to the first message Down to the last message
bravo vivement une suite!
annedieuze

Member

Posts: 109
#8
Up to the first message Down to the last message
Cher Chris,

Merci encore pour sa photo, elle a vraiment un cul magnifique, je comprends que mister amant ai eu du plaisir à la prendre par là très souvent. Je sais qu'elle a eu beaucoup d'orgasmes tres puissants lorsqu elle etait avec lui, je suppose qu elle a du te le dire. Son sexe la remplissait totalement, elle etait submergee. Maintenant vous avez du retrouver les bonnes habitudes et tu dois souvent jouir d elle.
Dis moi Christian, Elle te raconte-t-elle ses frasques lorsque vous faites l amour ?

De mister cote, Elle me raconte, mais c est plus dur qu avant pour qu elle se confie, elle y revient peu a peu, elle ma dit pas mal de choses deja...

La je rentre de plusieurs jours sur Paris et la région pour le travail (nous sommes partis avec ma femme depuis jeudi).

j aimerais beaucoup voir Anne de face avec ses jolis seins bien excitants, tu veux bien m envoyer des photos d Elle. Sa bouche aussi, comment elle est sa bouche. Elle me fait bander cette salope.
Cher Christian, je voulais te dire que nous allons lui trouver un autre amant a cette cochonne, il l'utilisera et la prendra bien profond dans mister ventre et sa bouche, tu veux bien ? (si mister sperme est bien blanc, bien cremeux et abondant, je lui demanderai de revenir dans votre lit sans se laver de facon que tu ais le contact
avec le foutre de mister autre amour.

amitie
Alain
annedieuze

Member

Posts: 109
#9
Up to the first message Down to the last message
Cher Chris,
Deux photos d'Anne, prises par mister amant.

Alain
annedieuze

Member

Posts: 109
#10
Up to the first message Down to the last message
26.07.07 de Anne
Hier soir au resto sur la plage, un serveur très beau, mon genre. Il me regarde intensément en expliquant les menus. Il m'intéresse, revient régulièrement voir si je ne manque de rien. À la fin du repas, je demande les toilettes. Il m'accompagne. Permisterne à l'intérieur, tout le monde sur la plage. Je l'attire dans le WC, soulève mon t-shirt, on s'embrasse, il me caresse les seins, il passe sa main sous ma jupe. Mon string lui permet de caresser mes fesses. Il bande et ouvre sa braguette. Je le suce. Il jouit vite. J'avale. Il sort. Je fais pipi et me promène en ville avant de rentrer. Je ne t'en parle pas.

29.07.07 de Anne
J'ai revu sur la plage le serveur du resto de l'autre soir. Il m'a demandé si j'allais revenir. Je crois qu'il a apprécié ma fellation. Je lui ai dit « on verra ». Si j'ai une envie de baise, je saurai où aller... J'étais en maillot deux pièces. Il m'a maté de haut en bas quand j'ai tourné les talons.

30.07.07 de Christian
Tu me proposes d'aller dîner au resto de plage où tu t'étais rendue seule l'autre soir. Le serveur, du type mâle dominant, redouble d'attention et de charme à ton égard. Au moment où le serveur revient avec la carte des desserts, tu demandes l'addition, puis te lèves pour aller aux toilettes.

30.07.07 de Anne
En passant devant le comptoir, je lui fais signe de me suivre aux toilettes. J'ai envie de rejouer la scène de la fellation à quelques mètres de toi. Lui n'en revient pas mais il se laisse faire quand je lui dis qu'on a que quelques minutes. J'ai à peine le temps de me baisser que déjà il engouffre sa queue dans ma bouche. Il bande dur très vite. Se faire sucer par une femme dont le mari est tout près ! Et là j'ai envie de l'avoir dans ma chatte. Je me relève, baisse mon jean, me retourne face au lavabo, lui tends mon cul et dis « Baise-moi ». Je
mouille. Sa queue me pénètre profond et me lime vigoureusement. Je nous vois baiser dans le miroir : lui s'agrippant à mes hanches et moi soulevant mon t-shirt pour qu'il puisse mater mes seins, et déjà il jouit en lâchant « T'es bonne ». Il remonte mister pantalon, m'embrasse sur la bouche et sort. Je fais pipi et te rejoins. Tu règles l'addition.

30.07.07 de Christian
On rentre. Je te dis ma surprise devant ce dîner abrégé. Tu me réponds : le dessert, je te l'offre, gare-toi. Je me gare, dans un chemin de traverse. Tu enlèves ton jean et me donnes ta culotte maculée de traces blanchâtres. «
Nettoie-la avec ta langue et ensuite tu pourras te branler dedans. » Je m'exécute. Nous nous masturbons côte à côte pendant que tu me racontes tes deux soirées au resto. Je gicle dans ta culotte. Tu t'installes sur la banquette arrière et me demandes de te sucer. Ton sexe est tout poisseux. Tu jouis dans ma
bouche.

31.07.07 de Christian
Le lendemain avant midi, tu appelles le resto et tu demandes à lui parler. Tu lui fixes rendez-vous sur la plage pour 17 h. Tu lui dis que tu as envie de lui. Je suis à côté de toi. Je me branle. Il te parle de moi. Tu lui dis que je ne vais jamais à la plage. Il te dit que je n'ai pas l'air très viril. Tu confirmes. Tu lui dis que j'ai une queue moyenne, des problèmes d'érection et que de temps en temps, tu apprécies de te faire prendre par un mec avec une grosse queue.

31.07.07 de Anne
Je vais au rendez-vous de 17 h que j'ai sur la plage avec mon amant ; on se retrouve. On va se baigner, on nage vers les rochers où l'on est seuls. Je prends appui sur un rocher qui affleure, le corps dans l'eau jusqu'à la taille.
Il se colle derrière moi, me caresse les seins, m'enlève mon maillot, me caresse les fesses. Je remonte un peu plus sur le rocher de manière à avoir mon cul à hauteur de mister visage. Il m'écarte les jambes et me lèche de l'anus jusqu'à la chatte. Je sais que là il bande dur. Il me fait glisser dans l'eau jusqu'à pouvoir me pénétrer et me baiser profond. Le va-et-vient est lent compte tenu de la position, mais le coup de reins est énergique jusqu'à la jouissance. Ma peau se râpe au contact de la pierre, mais ces marques seront la preuve d'un moment
de baise avec un autre que toi. Avant qu'on se quitte, il me dit qu'il finit mister service vers minuit. En attendant, je me dépêche de te rejoindre car une autre séance sexe est en vue.

31.07.07 de Christian
Tu rentres alors que je termine ma sieste. Sans un mot, tu viens t'asseoir sur ma bouche. Du sperme a coulé le long de tes jambes. Je te lèche le haut des cuisses. Je bande dur. Tu enlèves ton maillot. Je vois les égratignures. Tu te remets sur ma bouche et me racontes comment il t'a baisée contre le rocher. Ta
peau est salée. Tu écartes bien les lèvres de ta chatte rougie : coule un mélange de ta mouille et de mister sperme. C'est encore très abondant. Tu m'interdis de me toucher. Quand je t'ai bien nettoyée, tu t'empales sur ma queue. Tu me mets deux doigts en bouche et tu ondules du bassin. On jouit ensemble.

31.07.07 de Christian
Il est 23 h. Dans une heure, tu vas rejoindre le serveur. Tu prends une douche. On choisit ta tenue, pantalon noir élégant et haut noir légèrement transparent, sans sous-vêtements. Tu me demandes de te « préparer ». Je te lèche le bout des seins pour bien faire pointer les bouts, puis je me mets genoux pour lubrifier l'entrée de ta chatte. Tu te retournes et me demandes de te lécher l'anus parceque ce soir, tu vas lui offrir ton cul. Je ne suis pas vraiment d'accord. Je te le dis tout en mouillant ton petit trou. Tu me dis que tu verras le moment venu.
Je me relève, je bande dur. Tu te retournes pour que je puisse te pénétrer, juste quelques va-et-vient, dans ta chatte puis dans ton cul. Je dois me retenir pour ne pas décharger. Voilà, tu es bien ouverte. Tu t'habilles, te maquilles légèrement, prête.

01.08.07 de Anne
Vers minuit, on se dirige ensemble au resto puis tu me laisses le rejoindre. Il termine mister service, me voit et m'entraîne sur la plage déserte et plongée dans le noir. Je lui dis que je n'ai jamais fait l'amour sur une plage. Il prend ça comme une invitation. On s'embrasse, il me caresse sous mes vêtements et s'aperçoit que je n'ai rien sous mon pantalon (comme tu me l'avais demandé). Ça l'excite beaucoup. Je me mets à genoux, sors sa queue et le suce. Il bande très fort. J'enlève mon pantalon, m'allonge sur le sable, écarte les jambes et lui demande de me baiser. Il n'attend que ça et me pénètre sans ménagement. Il gémit de plaisir, se retient autant qu'il peut. Je me caresse en criant « encore » et on finit par jouir en même temps. Finalement, la sodomie sera pour le lendemain qui sera le dernier soir.

01.08.07 de Christian
J'attends dans la voiture. Tu reviens. On s'embrasse debout sur le parking. Ta bouche sent la queue. Tu t'adosses contre la portière, je descends ton pantalon et lèche les résidus de sperme du serveur. Ton sexe est bien rougi. Tu prends le mouchoir avec lequel tu t'étais essuyée sur la plage. Tu me demandes de me branler dedans. Tu m'embrasses en me caressant les fesses. Je jouis dans le mouchoir.

02.08.07 de Christian
Nouvelle séance de préparation. Je lubrifie tes trous avec ma langue et te pénètre devant et derrière. Je te demande de ne pas le laisser te sodomiser. Tu dis « je déciderai sur place. » Je choisis la tenue, jupe mi-cuisses, t-shirt à longues manches, sans sous-vêtements. Je te conduis au resto à minuit. Tu m'annonces que tu découches. Je rentre.

02.08.07 de Anne
Il m'attend, il sait qu'on va passer la nuit ensemble. Il a réservé une chambre dans un hôtel de la ville. Arrivés dans la chambre, on s'embrasse, on se caresse. Il dit qu'il a envie de moi et moi je lui dis que j'ai envie d'une
queue bien dure. Alors il descend mister pantalon et moi à genoux, je le suce. Il dit qu'il aime ça, mais veut profiter de mes autres trous. Il me déshabille, me couche sur le lit, enlève ses vêtements, écarte mes jambes et me prend de face, d'abord lentement puis accélère. Il gémit, moi aussi, me baise profond. Je crois qu'il va jouir mais il s'arrête, se retire, me suce les seins et me retourne. Je lui tends mes fesses. Il me lèche la raie puis me reprend la chatte sans ménagement. Je sens sa queue buter au fond de moi. Il écarte bien mes fesses et m'encule avec mister pouce. Il gémit de plaisir, de plus en plus fort, et ne peut se retenir. Il jouit. On s'effondre sur le lit. Je me caresse avec mister sperme. Je jouis. On récupère un moment en se caressant. Puis je lèche ses fesses et refais durcir sa queue dans ma bouche. J'adore ça. Il rebande assez vite. Je le branle puis m'empale sur sa queue. J'ondule mon corps pour bien le sentir puis je le baise. Il caresse mes seins, me dit que je suis un super coup puis s'agrippe à mes hanches et imprime un rythme de baise de plus en plus soutenu. Il est très dur. Je me branle en haletant de plaisir. Il vient, je jouis aussi. On s'effondre et on s'endort. Le lendemain matin, il me baise une dernière fois sous la douche : il veut me sodomiser, mais finalement je refuse. J'ai peur d'avoir mal à cause du diamètre de mister sexe. Frustré de ne pouvoir me prendre par le cul, il me défonce la chatte à grands coups de reins puis se vide dans ma bouche en me tenant fort la tête. Je me sèche, me rhabille et rentre.

03.08.07 de Christian
Tu viens me rejoindre au lit. Tu te déshabilles. On s'embrasse tendrement. Tu as des traces de suçons dans le cou et sur les seins. Ta chatte est toute rougie. Tu me racontes. Je bande dur. Je t'applique de la crème à l'entrée de ton vagin irrité. J'en applique aussi à l'entrée de ton autre trou. Pendant que je m'occupe de ton entrejambe, tu me branles lentement. Puis, on se lève. Je te demande de mettre un t-shirt et de te pencher à la fenêtre. Je me place derrière toi. Je te sodomise. J'essaye d'y aller aussi profond que possible, va-et-vient
bien amples. Je prends mon plaisir en te possédant. Je jouis tellement fort dans ton cul que mes jambes mistert toutes tremblantes. Trois jets abondants. Tu vas sur le lit et te caresses jusqu'à la jouissance. Je t'aime.
annedieuze

Member

Posts: 109
#11
Up to the first message Down to the last message
Christian se masturbe sur les photos d'Anne rise par mister amant à la plage
annedieuze

Member

Posts: 109
#12
Up to the first message Down to the last message
Chère Anne,

Avant d'évoquer ensemble ce que vous ferez pour moi et pour vous mercredi et afin d'instaurer une confiance entre nous, je tiens à ce que nous partagions la teneur de notre entretien avec votre mari. Vous trouverez après mon mot pour vous, une partie du mail que je lui ai envoyé.

Chère Anne, j'espère que vous avez passé un bon week end et que l'idée d'une sortie mercredi vous a tenue une partie du temps.
Y avez vous pensé ?
Vous etes vous masturbée sur ce projet encore imprécis ?

Il me sera difficile de vous guider dans Metz, puisque, d'une part, je ne sais pas encore suffisamment de choses vous concernant et d'autre part, je ne connais pas cette ville, bien trop loin de la mienne. En revanche, je sais votre motivation et je n'ai aucune difficulté à vous faire confiance pour réussir cette journée selon nos
plaisirs à moi, puis à Chris et surtout le votre.
J'aimerais beaucoup que vous vous promeniez nonchalement dans les rues pietonnes avec l'idée que vous êtes libre et disponible. Anne, vous êtes libre et disponible.
Prenez garde que le frottement de vos cuisses l'une contre l'autre, anime votre chatte qui s'entrouvrira. Mercredi après midi, votre sexe doit couler le long de vos jambes. Si vouus mouillez beaucoup, ne vous essuyez pas, soyez heureuse de cela.
Ensuite, vous vous installerez à une terrasse de café pour montrer vos jambes et votre décolleté. Vos seins peut etre ? Si un homme vous aborde, soyez accueillante et souriante, mais ne vous sentez pas obligée de coucher avec lui. Acceptez mister bavardage "piège à filles", mais, à moins que ce ne soit le coup du siècle, ne tombez
pas dedans
Après un temps que vous serez seule à pouvoir estimer, prétextez un rendez vous et laissez-le là. Avec une attitude intérieure toutjours aussi disponible, ouverte et joyeuse, allez dans un autre quartier, dans un autre bar. Installez vous et jouez à nouveau avec votre corps et laissez vos sensations vous inspirer. Votre regard
heureux sur vos jambes découvertes, l'air qui caresse vos cuisses, vos seins, le passant qui s'attarde sur vous des yeux, il vous conforte et vous rassure sur votre beauté, votre féminité.

Prenez le temps, laissez encore l'homme, un autre bien sûr, venir à vous. Accueillez le avec plaisir, avec le sourire et acceptez facilement mister invitation. Si vous en avez envie, si sa queue vous semble suffisamment grosse, laissez le vous toucher la cuisse, le bras, ce qu'il veut et acceptez de flirter avec lui (les endroits mistert
nombreux pour ça : votre table si elle est cachée, couloir, etc). Si vous n'en avez pas envie, soyez aussi chaleureuse avec, mais dites lui que vous êtes attendue qu'aujourd'hui vous n'avez que peu de temps.

J'aimerais que vous ne rentriez pas trop de bonne heure, dimisters, si c'est possible avec vos enfants, après manger, votre heure sera la mienne. Sivous rentrez trop tôt, Chris ne sera pas frustré, ce serait dommage.

Dans cette partie là, je ressens le besoin de vous tutoyer, après je reviendrai au "vous", plus esthétique. Si, pour des situations semblables, cette formule ne vous agréait pas, je reviendrais au vous.

Anne, en ce qui concerne ta préparation, je tiens à ce que tu sois seule. Tu t'enfermeras ostensiblement de façon à te préparer en dehors de la vue de Christian. Habille-toi sexy, mais pas trop, il n'est pas nécessaire de te déguiser en pute.
Une jupe courte, éventuellement boutonnée devant, un chemisier ouvert sur tes seins, ou un top sympa bien décolleté, découvrant ton nombril, ou une robe courte et légère. Je ne sais pas, je ne te connais pas encore suffisemment pour que je décide pour toi. Je te laisse ce plaisir. Tu me tiendras au courant. J'aimerais simplement que tu prennes un soin particulier pour ton corps. Choisis tes dessous avec soin.
Lorsque tu seras prête, tu te montreras à ton mari, qu'il voit dans quelle tenue tu sors. Soulève ta jupe pour lui montrer la légèreté de ton string. Penche toi bien à l'avant pour lui demander si on vois ton cul dans cette position. Règle avec lui les distances et ton attitude afin de savoir, selon ta position, si on voit ou non tes fesses.
Si tu as choisis de mettre un sg, montre le lui, si tu n'en a pas, penche-toi pour qu'il voit l'effet de ton décolleté.

Vérifie s'il bande. S'il bande, masturbe-le, mais ne le fais pas jouir, je lui ai demandé de ne pas jouir avant que tu ne reviennes.

Un dernier mot, je pars mardi et je pourrai lire ton mail mardi soir et y répondre rapidement, ensuite je repars mercredi matin pour toute la semaine (le travail et un peu de vacances)

Bien à vous
Alain

Si je vous donne le mail à votre mari c'est que mon envie est la Votre pour mister
plaisir :

"Cher Christian,

J'ai des projets pour Anne ton épouse. Elle se livre vraiment, j'apprend des tas de choses que je n'imaginais pas d'elle. Tu as de la chance d'etre dans l'énergie de cette Reine fabuleuse qui aime l'amour. Lorsqu'elle me dit les choses, je te comprends mieux et je te promet que j'ai aussi pensé à toi en préparant notre premier projet.

Je me rends compte qu'elle a, comme je te le disais précédemment, un potentiel sexuel qui ne demande qu'à se développer. Nous devons aller dans ce sens. Christian,j'aimerais que tu continues l'aider à augmenter sa libido.

J'espère que cela ne te gênera pas : comme elle ne travaille pas le mercredi, j'en ai profité pour lui demander de sortir en après midi, voire un peu plus. D'aller tranquillement faire les magasins et les quartiers sympas de Metz. Ce sera donc ce prochain mercredi. Malheureusement, si l'on peut dire, je serai en vacances cette
semaine, à partir de mardi matin jusqu'à dimanche prochain (ne l'oublie pas).
Dimanche je lirai ce que tu auras envie de me dire.

Tu comprendras que je reste discret sur ce que je lui ai demandé de faire. En revanche, je veux que tu vois comment elle s'habille. Tu me donneras ton opinion. j'espère que la voir ainsi t'excitera beaucoup.

Tu n'interviendras pas à sa préparation, pas cette fois ci. Ta femme restera seule dans votre chambre et dans la salle de bain pour se préparer soigneusement. A moins que tu ne sois pas là en début d'après midi, elle te fera profiter de sa tenue juste avant de sortir, à moins qu'elle ne le fasse la veille si tu dois etre absent, ce
sera à elle de voir. Mais de toutes façons tu la verras lorsqu'elle rentrera le soir, mais je ne sais pas à quelle heure.

J'ai fais des demandes précises qu'Anne s'est engagée à vivre. Je te donnerai quelques détails à mister retour (dimanche prochain), mais sans la découvrir parce que je ne veux pas que ta femme soit entravée dans mister développement par un mari trop entreprenant, trop timoré, ou encore trop jaloux, ou trop directif, ce qui
n'est pas ton cas si j'ai bien compris.

Je pense que tu seras d'accord avec moi, tu resteras à l'écart de ses plaisirs extraconjugaux. En revanche, au retour de ses escapades, tu pourras vivre avec elle des moments très forts.
Par exemple, comme tu m'as dit que tu aimes te masturber, tu profiteras de mister
retour triomphant pour te masturber.
Comme elle sera trop fatiguée pour te branler. A mister retour, elle risque d'être un peu de s'avachir sur le canapé, donc tu te débrouilleras toi-même en frottant ta queue sur ses jambes, ses bas, mister string, ses seins, ou carrément sur sa robe.
Tu es assez grand pour prendre ton plaisir d'elle. Tu seras libre de jouir sur elle et de salir sa robe comme bon te sembleras. Rassure toi, elle te laissera faire et elle aura du plaisir à te voir t'acharner avec ta queue sur mister habit froissé."
annedieuze

Member

Posts: 109
#13
Up to the first message Down to the last message
Chère anne,

j'arrive de Carcasmisterne et je me précipite sur votre délicieux mail.

Votre sortie a due vous donner bien du plaisir. je suis heureux de participer, comme je le dis à votre mari, à l'éveil et l'entretien de votre indispensable énergie sexuelle.
Etre dans le secret de vos plaisirs est un privilège que je ne partage qu'avec vous.
C'est avec joie que je distille, à votre mari attentif, mon verbe incomplet de que je sais de vos promenades extraconjugales. Il semble y prendre un plaisir trouble et bien en jouir.

Afin de lui montrer que je suis dans le secret de vos écarts qui vous donnent du plaisir, voici ce que je viens de lui répondre :

"cher Christian,
... Bottée, en jean taille basse, Anne devait être belle ainsi vêtue. Afin d'être sexy et serviable, je lui avais demandé de ne pas mettre de sg et de te le montrer.Elle a passé beaucoup de temps à l'extérieur de chez vous et pris du bon temps, c'est bien.
S'il n'est pas nécessaire que tu sois au courant dans le détail de ses activités, je peux te dire que je lui avais demandé d'être très disponible. J'avais ajouté que si elle acceptait de jouer à ce jeu, il y en aurait d'autres par la suite.
À lire mister compte rendu, je crois qu'elle a envie que ça continue
Tu me diras ce que tu en penses.

Ta femme, dans un premier temps s'est installée à la terrasse d'un café. Par hasard, Elle y a rencontré un homme qu'Elle connaît bien et qui est sensible à ses charmes..Bien plus tard, aux Galeries Lafayette, Elle s'est exhibée - totalement - à un maghrébin inconnu en laissant entrouvert le rideau d'une cabine d'essayage. Très
excitée.Ce qu'Elle a fait ensuite, je ne me sens pas le droit de te le dire, mais j'ai cru comprendre qu'à mister retour, tu as pu jouir d'Elle. Elle sentait bon ? dis moi.

Je dois te dire aussi qu'avec cette sortie, Anne m'a comblé, elle est vraiment celle que j'ai cru reconnaître, une amoureuse vouée au sexe et à l'amour. Elle t'aime et j'adore votre amour.
...

Voilà, chère Anne, vous savez la substance de mes propos pour votre époux. Je comprends que distiller ainsi auprès de votre cocu, des informations ténues sur vos exquises jouissances et vos joies passagères, mais gratifiantes, connues avec d'autres hommes que lui, a l'avantage de satisfaire, d'une part votre goût de
l'exhibition et d'autre part de le combler lui. Cela le frustre, c'est sûr, mais il adore vous savoir avec moi, les confidences que vous me faites l'excitent étrangement,le peu que je lui dis le ravit. Cela lui fait plaisir de vous croire bien baisée par d'autres.

Je trouve excitant qu'à genoux, votre cocu se soit masturbé en s'imprégnant de l'odeur de votre string. Debout, vous avez pris du plaisir à le regarder se branler jusqu'à gicler sur le carrelage. Votre attitude compréhensive et hautaine à mister égard, était royale. Vous n'aviez pas à l'aider, mais en restant silencieuse, en le laissant
faire, vous avez montré votre magnanimité. Une fois le carreau taché, votre digne et amoureux retrait a du le frustrer un peu plus.
Je suppose que pour garder votre odeur jusque dans le lit, vous ne vous êtes pas lavée ce soir là.

Même si je n'ai avec lui aucune parole dégradante, que je suis très doux et respectueux de sa permisternalité particulière, dès ce soir je reviendrai auprès de lui sur cet épisode afin qu'il sache bien que vous m'avez mis dans la confidence de comment il a jouit. Votre confiance à mon égard augmente mistert trouble et mister excitation.

Une fois mister sperme devenu froid sur le carrelage, votre mari a-t-il tenté de vous faire l'amour ?
l'avez-vous sucé ?
a-t-il pu vous pénétrer ?
Vous etes vous couchés sans vous caresser ? En lisant ou en regardant la télé ou je ne sais quoi d'autre ?

Rien que pour lui faire plaisir, je peux avoir des ambitions pour vous. Celles-ci vous seront très agréables à vivre.

Vos réactions écrites et que je souhaite détaillées à nos jeux de driving, sans oublier les plaisirs de votre mari seront les indicateurs indispensables qui me permettront de bien vous diriger. J'ai aimé que vous disiez à votre lopette (dites moi si ce terme vous gêne) d'amour, que je vous avais instamment demandé à lui ordonner qu'il ne jouisse pas avant que vous ne reveniez.

En attendant, si nous voulons écrire ensemble un récit à publier et surtout pour que vous m'excitiez encore plus, j'aimerais que vous vous décriviez avec les mots du coeur, ceux du ventre et du corps. Décrivez-moi les sensations et les jouissances que vous avez connues lors de vos sorties extraconjugales. Anne, pensez bien à me
faire bander, à me donner envie de me caresser lorsque je vous lis. Pour ça, relisez vous-même et caressez-vous en imaginant que c'est une autre salope que vous qui vit cela.
Si les situations que vous lisez, que vos mots vous excitent, vous serez certaine que je serais excité et que je me caresserais en vous lisant. Si je me caresse, des milliers de lecteurs inconnus se caresseront aussi de vos abandons à de mâles inconnus. Ce sera des litres de sperme que vous ferez couler pour vous.

Anne, lorsque dans cette cabine entrouverte vous étiez nue devant cet Arabe (quel âge, quelle attitude, etc).
comment était votre chatte ?
comment étaient vos seins, vos mamelons ?
décrivez-moi votre sensation, le plaisir qui monte.
Vous etes-vous touchée dans la cabine ?
L'a-t-il vu ?
Sa femme vous a t elle vue ?
D'autres vous ont ils vue ?
Avez vous mouillé le string essayé ?
(si oui et que vous n'achetez pas, d'autres femmes seront en contact avec votre mouille séchée)
avez-vous acheté une parure ?


En ce qui concerne votre collègue rencontré au bar place St Jacques, il est dans la même école que vous ?
Le pull était il suffisement fin pour voir vos seins ?Lui avez vous laissé entendre que vous aviez du plaisir à ce qu'il puisse voir vos seins ?
Pensez vous qu'il puisse faire un bon amant ? (surtout s'il part à la retraite, il ne vous generait pas longtemps)
votre franche réponse m'aiderait pour la suite.

Au cinéma, auriez-vous eu un voisin qui aurait pu voir votre geste masturbatoire ?.
Je ne comprends pas votre geste : vous aviez un peu baissé votre pantalon pour vous branler le clito, ou vous avez simplement passé votre main par le haut en défaisant la ceinture et ainsi faciliter mister passage jusqu'entre vos cuisses ?

Lorsque vous vous masturbez, vous étes comme avec votre mari, clitoridienne, ou vous allez chercher le plaisir dans votre vagin ?

je vous embrasse
Alain
annedieuze

Member

Posts: 109
#14
Up to the first message Down to the last message
Rapport d'inspection : Anne F., professeur des écoles depuis 1999 (concours interne), 45 ans, mariée, deux enfants, hétérosexuelle, brune, cheveux mi-longs relevés en queue de cheval, 1,78 m, 66 kgs, yeux bleus.

Premièrement : la performance.

Les préparations et la conception de la situation.

Vous êtes aimable, souriante, légèrement maquillée. Votre tenue est sobre, décontractée. Blue-jean moulant de marque Armani, chemisier blanc siglé Ralph Lauren, chaussures talons plats. Nous sommes dans le bureau de votre directrice, l'école est déserte : il est midi pile.

La conduite de la séquence, la relation.

Vous m'invitez à prendre place dans le fauteuil de la directrice. Vous fermez la porte à clef, baissez les stores. Vous déboutonnez lentement votre chemisier. Vous portez un body gris clair, également siglé Ralph Lauren mais pas de soutien-gorge : vos seins pointent.

Vous vous approchez de moi, déposez un baiser sur mes lèvres. Je caresse vos seins à travers le body. Vous vous asseyez sur mes genoux et commencez à m'embrasser : votre langue cherche la mienne. Je passe une main sous votre body et palpe vos seins. Vous remontez votre body. Vous avez de petits seins, en forme de pomme, fermes, petites aréoles, avec des bouts très érectiles. Je les embrasse, mordille les tétons.

Vous passez la main sur mon entrejambe. Vous sentez mon érection. Vous vous relevez. Je dégrafe votre jean. Je baisse votre pantalon et votre string (couleur chair). Votre toimister pubienne est fournie, épilation maillot. Je caresse vos fesses, musclées, et vos (longues) jambes.

Vous me demandez de me lever. Vous dégrafez mon pantalon, baissez mon slip et commencez à me caresser : la verge, les testicules et les fesses. Vous avez de grandes mains. Vos ongles courts ne mistert pas vernis. Vous me masturbez lentement en m'embrassant. Je caresse votre sexe dont je constate qu'il est déjà très humide.

Vous vous agenouillez puis me prenez en bouche. En fermant les yeux, vous alternez caresses buccales et manuelles, avec une grande douceur. Vos gestes mistert précis, la main gauche sur les testicules ou sur les fesses, la droite sur la verge. Mon sexe s'introduit profondément dans votre bouche.

Il est exactement midi quatorze quand misterne le téléphone. Vous vous relevez, décrochez de la main gauche tout en me masturbant de la main droite. C'est votre mari qui vient aux nouvelles. J'en profite pour introduire deux doigts dans votre vagin. Vous ne bronchez pas et dites à votre mari que vous ne rentrez pas déjeuner aujourd'hui, trop de travail. Il essaye de vous convaincre de rentrer. Je retire mes doigts de votre sexe pour les porter à ma bouche.

Tout en continuant la conversation avec votre mari, vous sortez de votre sac un préservatif, me le tendez et vous retournez en vous penchant sur le bureau. Je mets le préservatif et vous pénètre lentement. Votre vagin est naturellement lubrifié. Je commence un doux va-et-vient pendant que vous terminez votre conversation, assurant votre mari que le soir vous vous ferez pardonner votre absence de ce midi, dûe à un surcroît de travail suite à la visite de l'inspecteur. Vous raccrochez.

Je change de rythme ; j'accélère en m'agrippant à vos hanches, puis à vos épaules, vos seins et enfin vos cheveux.

À douze heures vingt, je décide de changer de situation et vous administre une fessée, du plat de la main, alternativement sur chaque fesse. Lorsque vos fesses mistert écarlates, je vous installe couchée sur votre bureau, sur le dos, jambes relevés et vous sodomise vigoureusement et en profondeur, le temps que vous vous masturbiez jusqu'à la jouissance, soit environ quatre minutes.

Puis vous vous relevez, m'enlevez le préservatif : je vous pénètre par la bouche en vous maintenant la tête, jusqu'à ma jouissance : j'éjacule dans votre bouche, deux jets abondants, trois jets plus réduits. Vous avalez tout mon sperme et vous appliquez à nettoyer consciencieusement ma verge. Il est douze heure vingt-sept.

Deuxièmement : analyse de la pratique, mise en perspective.

L'entretien, courtois et chaleureux porte sur :

Votre physique, entretenu par une pratique sportive et sexuelle régulière. Vous avez des relations sexuelles avec votre mari deux à trois fois par semaine, dans des positions classiques, en général missionnaire, pendant lesquelles vous pouvez confortablement vous caresser pendant que votre mari vous pénètre. Vous pratiquez le tennis, en compétition. Vous vous entraînez une fois par semaine, séance à la suite de laquelle vous avez un rapport sexuel complet avec votre entraîneur, en général dans les vestiaires, voire sur le court quand les circonstances le permettent.

En été, vous pratiquez assidûment la natation en mer lors de vacances en Corse que vous prenez sans votre mari, ce qui vous permet de prendre un amant autochtone, le temps du séjour.

Votre technique masturbatoire, qui est très bonne. Vos grandes mains mistert un atout à condition que votre partenaire soit doté d'un sexe large, sinon il pourrait rapidement complexer. Vous précisez que c'est le cas de votre mari, doté d'un sexe très moyen, qui a beaucoup de mal à durcir, en raimister de ses complexes.

La tenue adéquate. Le port du jean est pratique mais le port de la robe ou de la jupe présente aussi certains avantages. Malgré votre taille, vous gagneriez à mettre des chaussures à talon qui cambreraient votre silhouette et mettrait vos fesses musclées bien en valeur.

La sexualité des collègues de votre école. Vous m'apprenez que votre directrice octroie ses faveurs (fellations) au maire-adjoint chargé des affaires scolaires, ce qui explique l'équipement informatique luxueux dont vous disposez.

Troisièmement : le bilan.


Le bilan général est extrêmement positif.

Amante pratiquante et expérimentée, vous maîtrisez parfaitement différentes techniques sexuelles ; vous n'êtes pas corporellement inhibée ; vous aimez embrasser, vos trois orifices mistert accueillants ; vous supportez la douleur de la fessée et de la sodomie sans vous plaindre.

Peut-être conviendrait-il de faire un effort pour regarder votre partenaire pendant les fellations. Vous pourriez aussi faire un effort sur les chaussures. Des bottes à talons vous iraient parfaitement. Laissez-vous pousser les ongles et mettez une touche de vernis.


Conclusion.

Madame Anne F. est une enseignante sérieuse, dotée de qualités physiques au-dessus de la moyenne. Je l'encourage vivement à poursuivre dans cette voie. Je la recommande à l'inspecteur d'académie, à ses adjoints, aux formateurs et professeurs d'IUFM qui sauront utiliser au mieux ses compétences.
annedieuze

Member

Posts: 109
#15
Up to the first message Down to the last message
Avec Christian :
- essentiellement jeux sexuels : masturbation, vibro, cunnilingus
- pénétration envisageable si sexe en érection complète (sans préservatif)
- refus de la fellation
- lieu : essentiellement lit conjugal
- contact écrit avec d'autres hommes en présence de Christian
- rdv toujours sans Christian (restitution au retour)
- cage pendant le rdv ( ?)
- deux moments sexuels par semaine



Avec l'amant :
- relation sexuelle complète, pénétration systématique (avec préservatif)
- fellation envisagée
- lieux : hôtel, voiture, nature, bateau, atelier d'artiste, etc.
- profil : sportif et/ou artiste, entre trente et quarante, bien membré et endurant
- selon l 'éloignement géographique, d'une rencontre par semaine à deux rencontres par mois
- si possible, deux rapports par rencontre
annedieuze

Member

Posts: 109
#16
Up to the first message Down to the last message
Bonjour Anne,

Après les quelques mails que nous venons d'échanger avec ton mari, je sais pourquoi tu ne me réponds pas : Tu es à la neige avec ta copine !

Chère Anne, là tu fais fort, parce qu'en ce moment c'est le lieu idéal pour trouver des males à la hauteur. Lorsque tu liras ce courrier, cette excellente idée t'auras surement permit de rencontrer un ou plusieurs hommes bien membrés. J'espère que ton amie est aussi décidée que toi et surtout que tu me tiendras toujours dans la confiance.

Les confidences que tu me fais sont sûrement un bon moyen supplémentaire de t'exhiber, mais aussi, indirectement, elles impliquent ton Christian qui se branle beaucoup en ta délicieuse absence. De mon coté, je joue le jeu et je l'excite sans lui dire trop de choses que tu m'as confiées. Il est à la fois morfondu de se savoir cocu et fortement excité.
Ton cher époux se branle beaucoup lorsque je lui dit que tu vois très certainement d'autres types à la neige. Que dans la journée il y a les pistes qui sont propices aux rencontres, et il ne faut pas oublier les restaurants. Mais le meilleur, ce sont les soirées dans les boites ou les rencontres peuvent etres multiples.

Enfin voilà, nous comblons le vide de ton absence comme nous le pouvons.
Ta copine est elle de confiance ?
participe-t-elle à tes sauteries ?

à bientot
Je t'embrasse
Alain
annedieuze

Member

Posts: 109
#17
Up to the first message Down to the last message
Instructions détaillées pour féminiser votre mari

Introduction

La lectrice a quelque intérêt à la féminisation de *** mari (ou mâle, les termes peuvent être intervertis) et est désireuse d'obtenir des informations sur ce processus. Ce qui est présenté est le fruit d'une expérience per***nelle, et les avis de celles qui ont connu de telles expériences. Il ne s'agit pas d'une somme définitive.
Quelles ***t les motivations pour atteindre ce but ? Certaines le font par revanche, d'autres atteignent leurs limites avec une attitude machiste, et à l'extrémité de l'échelle, certaines femmes perçoivent (d'habitude justement) que leur mari le souhaite. Certaines femmes ***t motivées par les aspects fantasmatiques, d'autres le font juste par plaisir. Les bénéfices à en tirer seront examinés plus loin.
Qui peut le faire ? Par n'importe quelle femme qui est prête à cela, et qui maîtrise les techniques nécessaires. Si cela peut sembler ardu au départ, l'expérience montre qu'il y a peu d'échecs, le succès étant mesuré par la FEMME atteignant ses objectifs au regard du niveau de féminisation et des aspects sociaux du sujet. Beaucoup de femmes demandent : « jusqu'ou puis-je aller ? », la réponse est généralement :
« aussi loin que vous voulez ». Certains attributs du sujet ***t des contraintes. Plus jeunes les sujets peuvent être plus féminines en apparence, plus tôt cela commence, plus esthétique seront les résultats.
Ou commence-t-on ? Nous suppo***s que le sujet n'est pas un travesti. Si vous possédez un tel sujet sélectionnez simplement le point du processus auquel il est parvenu, et continuez à partir de ce point.
Qui est un bon sujet ? Au départ j'évaluais à environ 10% de la population mâle ceux qui ***t tentés par ce genre de choses. Les 90% restants étant considérés comme non concernés. En fait ce n'est PAS VRAI. Certains ***t plus facilement prédisposés, mais les autres ne peuvent pas être présumés avoir « zéro
disposition ». Certains ont déjà dépassé la limite, d'autres se situent en retrait. Plus grande est la distance, plus difficile est la tâche. C'est uniquement une question de temps et d'effort. Il existe nombre de sujets avec un haut niveau de predisposition qui n'agissent pas ! Beaucoup de sujets potentiels désirent fortement que leur femme s'engage sur ce sujet mais ***t effrayés à l'idée de leur en parler, et des conséquences sur leur mariage. La répression de ce désire entraîne fréquemment le stress, des sentiments de solitude, et un manque de bonheur.
Pour conclure, un point demande une attention particulière. Dans les relations humaines, certaines choses qui ***t faites ne peuvent pas être défaites. C'est l'une d'entre elles. Soyez prudente avec ce que vous souhaitez, vous ne pourrez plus revenir en arrière.

Commencer

Les concepts fondamentaux

Il s'agit de contrôle, contrôle psychologique aussi. Celui-ci obtenu, et PROPREMENT construit est difficile à perdre. Ne le perdez pas, il est difficile à regagner, les résistances ne font pas bon ménage avec ce qui prendra le contrôle du sujet, et peuvent compromettre à terme la totalité du processus. De temps à temps vous aurez à ajuster le rythme de certaines étapes.
Une approche progressive, mais constante, et ferme apporte les meilleurs résultats. « trop vite, trop loin » produit de la résistance, pas seulement à un niveau plus élevé, mais aussi à fréquence plus rapprochée menaçant le contrôle. Il faut de la consistance dans l'éxécution. On ne le fait pas quelques semaines, puis on l'oublie pour une période longue. Il faut réalimenter la machine constamment. Progressif implique que le mouvement va de l'avant, jusqu'à ce que l'objectif soit atteint. On ajoute des éléments on n'en retranche jamais. Il peut être utile parfois de réduire le taux de changement, ou de rester stable pendant une certaine période pour autoriser le sujet à s'acclimater à de récents changements significatifs.
Gardez toujours à l'esprit les facteurs humains de motivation. Il y en a deux : l'anticipation du gain, et la peur de la perte. Cela ressemble au fameux « la carotte et le baton ». Le baton doit être employé le moins possible, sauf bien sûr si le sujet le veut lui-même.
Tout est dans la préparation, la femme astucieuse a un plan, qui va nécessiter des révisions périodiques. On ne doit jamais agir impétueusement, ou sans rai***.
La connaissance est le pouvoir, et la plupart des femmes ont plus de connaissance, et par conséquent de pouvoir qu'elles ne pensent. Le facteur clé c'est que le sujet ne sait pas ce que la femme sait ou ne sait pas. Tous les maris ont fait quelque chose qu'ils espèrent que leur femme n'apprendra jamais. Cela n'a pas d'importance. Ce qui est iomportant par contre c'est que le sujet n'est pas sûr que sa femme le sache ou pas. Il doit l'assumer, mais il ne sait pas avec certitude. Comme au poker. Le sujet a en lui une certazine culpabilité, aucun intérêt à illuminer cela.
Par exemple le sujet résiste, en général à un point significatif du processus, regardez-le dans les yeux dites simplement : « moi je ne me suis jamais plainte lorsque tu... », puis cessez. Le sujet est stupéfait. Lorsqu'il demande de quoi vous parlez, réppondez simplement : « tu sais bien de quoi je parle ». Même si vous savez de quoi il s'agit ne le spécifiez pas.
La première réaction du mari c'est que sa femme a connaissance de la ou des transgressions, et sa première réaction, c'est LAQUELLE ? On emploie l'aspect de culpabilité, le « ******** virtuel » est-il chargé ou non ? Le mari fera un point et ce qu'il aura en retour c'est : « je sais quelque chose que tu ne sais pas »....
La femme ne doit jamais être prise en flagrant délit de men***ge. Soyez patiente. Vous pouvez vouloir faire certaines choses, mais attendez. Vous pouvez mentir sur ce que vous avez préparé, sur ce que vous pensez, sur ce que vous voulez, on ne pourra jamais prouvé que c'était faux. Il suffira d'invoquer la prérogative féminine : « j'ai changé d'avis ».
Puis il y a le sexe, en tant qu'activité. Le sujet retirera une grande satisfaction de sa féminisation, ou il fera dans le futur. Le sexe est la plus grosse « carotte ». Une femme qui a virtuellement tout le pouvoir sexuel et l'autorité a un objet d'une puissance incroyable. Utilisez ce pouvoir, gardez en tête que c'est pour votre objectif. Trouvez ce qui marche, Conservez les activités « rentables » pour récompenser d'un comportement approprié.
Même en féminisant le sujet, rappelez-vous qu'il ne sera pas forcément « gay ». Ils peuvent avoir une certaine curiosité sur le comportement « bisexuel » lorsqu'ils ***t en femelle, cela apparaît d'abord généralement par l'intérêt qu'ils portent aux autres mâles féminisés. Par ailleurs les « gays » ne ***t pas interessés pas une image féminine.

Phase I. Construire les fondations

C'est une phase critique. Pas parce que des grandes choses ***t accomplies, plutôt au contraire, pour l'observateur non initié rien ne se passe. C'est plutôt la fondation sur laquelle tout se construit. Des erreurs, le manque de soin, peuvent provoquer de grandes difficultés plus tard. Les objectifs immédiats ***t de mettre en valeur les informations, développer le plan initial, commencer par de toutes petites marches, et le plus important, apprendre à utiliser les concepts qui seront employés pendant tout le processus, et à tous les niveaux. Le concept c'est de récompenser la femme, et de décourager le comportement mâle. Au début cela doit être fait si subtilement que cela doit être indétectable. Plus tôt l'on débute, plus tôt l'on apprend.
C'est l'antithèse de ce qu'a aprris le sujet depuis *** enfance sur ce qu'il doit attendre d'une relation maritale. Fort heureusement depuis quelques années les mâles ***t sensibilisés au fait de ne plus pouvoir être comparé à des « machos ». Les aspects psychologiques féminins ***t plus en vogue pour les hommes maintenant que jamais auparavant. Un mari attentionné et doux, est beaucoup mieux considéré qu'il ne l'aurait été il y a quelques années.
Si vous lui parlez des travestis, il mentira, cela le mettra sur ses gardes. Observez ses réactions à chaque situation qui le met aux frontières du sujet. Vérifiez éventuellement ses activités sur ordinateur. Les cookies peuvent dévoiler *** comportement sur internet. Rangez votre lingerie de manière à détecter toute « intrusion ». De peur d'être découverts beaucoup d'hommes portent les affaires de leur femme.
En accumulant les informations, un plan peut prendre forme. Les objets, les buts, les étapes, le rythme, y aura-t-il résistance, les faiblesses du sujet, la meilleure façon de les utiliser. Le processus est dynamique, le plan peut donc être corrigé à tout moment. Ce qui compte c'est le but final.
Pour démarrer, prévoyez de petites étapes. Cela inclut pour vous d'assumer le contrôle. Tout simplement cessez d'utiliser *** nom. « chéri », « poussin », utilisez d'autres noms de manière constante. Le processus progressant le nom féminine que vous avez sélectionné, ou approuvé sera utilise en augmentant la fréquence, mais il est encore trop tôt pour cela. Complimentez le pour *** physique, mais PAS sur des
caractéristiques mâles, « jolies jambes », « joli cul », etc. Pensez toujours au sujet en terme de « elle » plutôt que « lui ». N'utilisez pas ces termes au début.
Deuxièmement, apprenez à contrôler la conversation, ce talent sera de plus en plus utile dans la progression du processus. Comment fait-on ? Simple, posez des questions. Par exemple, il vous dit : "pourquoi tu ne m'appelles jamais Patrick ?", ne répondez pas, contrôlez avec une question. Par exemple : « et bien chéri, pourquoi me demandes-tu cela ? ».
Dans cet exemple concluez par « je t'aime tant », si vraiment il y a pression, si l'image du sujet masculin est menacée, vous pouvez sembler choquée, et pleurer un petit peu. Tout est question d'affection. Cela produira chez lui un sentiment de culpabilité, et produira une incitation à vous satisfaire en compensation. C'est le résultat désiré. La répétition de ce processus dans le temps va produire une « réponse conditionnée » qui va générer de la soumission. Lorsque la soumission est adoptée, la résistance va décroître, le sujet ne souhaite plus souffrir une perte en se sentant coupable. (vous vous rappelez des deux facteurs humains de motivation ?)
C'est un petit exemple, mais il éclaircit le concept. C'est ce qui compte. Il n'y a pas de possibilités d'anticiper une situation, ou une forme de résistance qui peut apparaître, si vous avez saisi le concept, vous avez un moyen de répondre à toutes situations.

Phase II. Introduire le sujet dans le processus

La préparation va commencer à payer. S'il est déjà travesti, vous pourriez sauter ce passage, mais ce n'est pas conseillé.
D'abord le développement psychologique, quelque soit l'âge, le processus de féminisation est identique. Si « elle » a trente-cinq ans ne pensez pas qu'elle ne voudra pas s'habiller comme une teen-ager.
Parfois les choses doivent aller de manière à leur donner satisfaction. Certains restent « scotchés » sur l'image d'une jeune fille, et ne dépasse jamais celle-ci.
La femme peut être tentée de critiquer cette attitude. Ne le faites pas. Ils apprennent à être féminins.
Le processus n'est pas toujours prévisible. Cela peut aller dans tous les sens. Négociez avec cela, ne l'altérez pas, faites avec !
Elle ne doit pas avoir la moindre rai*** de penser que cela vous perturbe. Souriez si vous doutez. S'il ressent le moindre déplaisir, elle sera immédiatement suspicieuse. Soyez amicale, supportez-le, ne provoquez aucune suspicion.
Il y a bien des manières d'introduire le sujet au processus, et celui qui est initialement choisi n'a pas d'importance lorsque l'objectif est atteint. Si vous avez une idée sur ce qui va marcher, employez-là. Mais une méthode a déjà prouvé *** succès.
Les hommes ***t « accros » au sexe. Si la cible (le mari) s'est plaint (les hommes se plaignent beaucoup à ce sujet), à propos du manque de spontanéité, ou de variété dans la vie sexuelle du couple, cela est une opportunité parfaite. Introduisez un petit jeu de chambre à coucher, en lui expliquant que cela va épicer vos nuit s'il portait une culotte. S'il a un niveau rai***nable de prédisposition, il va sauter sur l'occasion. S'il pose beaucoup de questions, la femme sait comment contrôler la conversation. Lorsque le sujet accepte, vous devez être très enthousiaste.
La récompense sexuelle suprême de l'homme est la fellation. Les hommes mariés se plaignent toujours du manque de fellations.
La femme doit faire ce qu'elle a à faire, pensez à autre chose, ou si vous appréciez améliorez votre technique. Cela construit des points que vous pourrez utiliser plus tard. En plus le sujet peut être confronté au risque de perte d'activité de cette sorte s'il résiste.
La première culotte sera une des vôtres, probablement. Ce sera aussi la dernière culotte appartenant à la femme que le sujet portera. Le sujet doit avoir sa propre garde-robe, c'est essentiel, et plus tôt cela commence, mieux c'est.
La femme ne veut pas que le sujet porte ses choses. Elles vont être abimées. La prochaine fois, la femme suggère au mari de porter sa propre culotte.
Ce régime de conditionnement sera maintenu indéfiniment. C'est un prérequis dans la progression future ou le sujet commence à se voir lui-même en femme. Elle sera encouragée à développer *** propre style (« putain » ou « chaude », ou « salope », cela présente des avantages). Les objets féminins du sujet ***t une preuve tangible de l'émergence de *** côté féminin. Ce concept doit être appliqué constamment dans toutes les phases.
Une fois la première culotte achetée par le sujet, elle doit être gardée dans un endroit ne contenant rien d'autre. Lorsque l'inventaire d'objets féminins s'accroît on agrandira les endroits réservés uniquement à ce sujet. *** mari montrera peut-être quelque résistance à l'une des étapes, ce sera la tactique : « je suis un homme pas une femme ». La femme ouvrira simplement les tiroirs en retirant les objets et demandera simplement : « et tout ça ça appartient à qui ? », cela n'est pas possible si le mari porte les vêtements de sa femme.
Cette féminisation est encouragée par la récompense par des activités sexuelles, accompagnées régulièrement de « menaces » ou de récompenses (plus d'objets féminins), qui conduisent le sujet à anticiper sur des activités futures (rappelez-vous, anticipation du gain).
Lorsqu'elle a sa première culotte, ajoutez simplement des choses. Plus de lingerie, une chemise de nuit, quelques bijoux, ne la laissez pas sortir et acheter ses propres objets, ce sera dur de l'arrêter mais il ne faut pas trop la pousser non plus. Achetez au fur et à mesure, présentez-les lui comme des cadeaux sur des espaces de temps rai***nables. Encouragez le par votre enthousiasme lorsqu'il les porte.
Si elle demande quelque chose en particulier, achetez-le. Mais ne lui donnez pas. Cela nous amène à un autre concept basique : « Si l'on veut quelque chose, on doit donner quelque chose ». Lorsqu'elle veut quelque chose de féminin, elle doit accomplir quelque chose pour faire avancer le processus. Ne violez jamais cette règle.
Par exemple vous pouvez parier que l'une de ses demandes sera un jour ou l'autre de porter un porte-jarretelles. Ils ont causé bien plus d'érections que n'importe quelle photo dans un magazine masculin.
Gwen a acheté deux chemises de nuit pour sa femelle. Et récemment a fait l'acquisition d'un collier de perles pour elle. Durant la nuit, la femelle devait porter pour la première fois une chemise durant la nuit. Gwen rejoint sa femelle dans la salle de bain « mon cœur, tu mets quelle chemise cette nuit, la blanche, ou la rose ? », le mari murmure une réponse inintelligible, puis sort de la salle de bains en regardant par terre, Gwen : quelque chose ne va pas ? » (une question, je prends le contrôle, proactive plutôt que réactive, établissez un contact visuel qui est rapidement évité par le mari, preuve que cela marche), le mari « non pas vraiment », Gwen « viens maintenant, je vois bien que tu es troublé » (assertive, délivre un message de connaissance supérieure avec de l'empathie), « comment puis-je t'aider ? » (appel émotionnel juste tout en maintenant le contrôle), le mari : « elles ***t jolies mais je peux essayer quelque chose d'autre ? » (il demande la permission), « bien sûr mon chéri, tu aimerais quoi ? », bien sûr un porte-jarretelles, mais Gwen n'abandonne pas. C'est une possibilité, et cela lui donne une idée. Brillant, non ? Pourquoi ? Elle maintient l'anticipation (ne dit pas non), et elle maintient sa peur de perdre en lui disant que cela lui donne une idée.
Gwen a bien sûr acheté le porte-jarretelles, avant de lui offrir, Gwen explique à sa femelle, que porter ce genre d'articles sur des jambes velues semblera incongru et va lui déplaire (une peur d'une possible sanction sexuelle...), Gwen atteint une étape (jambes rasées) avant que la menace soit dite.
Finalement sa femelle perçoit que c'était *** idée. C'est un triple gain : rasage des jambes (payement d'avance) pour le porte-jarretelles, et plus important le concept de progression est établi, toujours plus, jamais moins. La femelle est conditionnée à envisager chaque étape comme une petite chose (ce qu'elles ***t). L'effet cumulatif apparaîtra après un certain temps.
Toute requête est une occasion. Même la résistance peut présenter des opportunités, si vous les gérez correctement. En général pas de résistance dans les deux premières phases. Si une femme obtient de sa femelle de porter une culotte, ou de lui acheter une chemise de nuit, c'est que la préparation a permis le succès.
Phase III. Introduction de la progression et construire une réponse conditionnée
On commencera par une discussion sur les buts, et la définition de ceux-ci. Ce peut être la dernière phase pour certaines femmes. Tous leurs objectifs ***t atteints avec
celle-ci, et pas de besoin d'aller plus loin. Par exemple lorsqu'il y a des enfants à la mai***, ou bien les attributs physiques du sujet limitent les développements futurs.
Les deux phases précédentes ***t brèves, quelques semaines, quelques mois au plus. La troisième peut être plus longue selon la prédisposition du sujet à la féminisation.
C'est pourquoi il convient de fixer des buts rai***nables. Les buts tombent dans les catégories suivantes : apparence, socialisation (interactions avec d'autres sans la femme), relationnels (interaction avec la femme), contrôle, et tous buts que la femme peut se fixer à elle-même. La plupart des femmes ont des objectifs spécifiques, mais n'ont pas considéré les autres. Un but dans une zone peut influencer les buts dans une autre zone. Construisez un schéma qui tienne compte de ces inter-relations.
L'apparence : cela semble évident. Les buts doivent être rai***nables pour la femelle impliquée. Un mari grand, ou très poilu, va présenter un vrai défi. Mais si le plan de socialisation n'inclut pas de le sortir en tant que femelle, cela est moins critique. Un exemple des interrelations entre zones.
Le poids du sujet est à prendre en compte, nos hommes ont tendance à avoir du surpoids, ce n'est pas qu'une barrière esthétique à la féminisation, ce n'est pas sain. Le mettre au régime autorise à exercer un contrôle, et le conditionne à accepter d'être dirigé en soumis.
L'habillage est un très puissant additif pour le contrôle du poids. Acheter des vêtements qui lui plaisent à des tailles plus petites qu'il n'est capable d'en porter, présente une incitation puissante pour la femelle qui adhère au régime, et renforce le contr
annedieuze

Member

Posts: 109
#18
Up to the first message Down to the last message
Texte de l'amant après une première rencontre

1. Je me souviens de notre premier baiser.
2. Je me souviens que tu te serais déjà fort contre moi en m'embrassant.
3. Je me souviens de la fermeté de tes fesses à travers ton jean.
4. Je me souviens du plaisir de découvrir ta fente humide, de mes doigts dans ton pantalon, ta culotte.
5. Je me souviens d'avoir maté ton cul en montant les escaliers derrière toi.
6. Je me souviens comment j'ai aimé découvrir ton corps ferme et musclé.
7. Je me souviens avoir eu envie de te dévorer, complètement.
8. Je me souviens de l'étroitesse accueillante de ton sexe humide.
9. Je me souviens que tu me faisais bander, dur.
10. Je me souviens de mes coups de reins fougueux, et de ta surprise.
11. Je me souviens de ta souplesse et de mon envie de te prendre profondément.
12. Je me souviens de ta surprise après la première fessée.
13. Je me souviens que tu voulais me prendre dans ta bouche.
15. Je me souviens de la douceur de ta langue, ta bouche sur mon sexe tendu.
16. Je me souviens de mes doigts dans ta fente humide, coulante.
17. Je me souviens de ton étonnement quand tu as découvert les draps trempés.
18. Je me souviens de ta langue sur mes couilles.
19. Je me souviens du gout de ton sexe baveux à mes lèvres, sur ma langue.
20. Je me souviens que j'aurais pu caresser tes fesses bien plus que toute la nuit...
soumis8

Member


Posts: 2969
#19
Up to the first message Down to the last message
Super retour!
annedieuze

Member

Posts: 109
#20
Up to the first message Down to the last message
1 Je me souviens du moment à l'hôtel où je me prépare pour te rejoindre, en présence de mon mari qui prend des photos, et de ce sentiment mêlé d'excitation et de crainte.

2 Je me souviens de ton approche discrète sur le canapé et du début des préliminaires, debout dans la pièce du bas, au moment où on s'embrasse pour la première fois.

3 Je me souviens de ces tapes sur les fesses lorsque j'étais à plat ventre et que tu me pénétrais avec une vigueur inhabituelle en ce qui me concerne.

4 Je me souviens de ton sourire tout au long de la nuit, des moments de discussion préludes à des étreintes fougueuses.

5 Je me souviens du soin que tu as pris à t'occuper de mon plaisir, de la douceur de tes massages et du moment où tu me démêlais les cheveux.

6 Je me souviens de t'avoir accordé des choses que je n'accorde plus à mon mari.

7 Je me souviens que lorsque j'ai pris ton sexe puis tes testicules en bouche, tu as immédiatement gémi, me faisant comprendre l'extrême plaisir que tu y prenais.

8 Je me souviens de ton attention, lorsque tu me déposes devant l'hôtel, attendant que je sois rentrée pour repartir.

9 Je me souviens avoir rejoint mon mari très excitée, comme un prolongement de notre nuit.

10 Je me souviens avoir joui à deux reprises avant de m'endormir après m'être assise sur sa bouche pour qu'il jouisse à *** tour en se masturbant.
soumis8

Member


Posts: 2969
#21
Up to the first message Down to the last message
I'remember, effectively!!!!!
annedieuze

Member

Posts: 109
#22
Up to the first message Down to the last message
Je me prépare : douche, crème pour le corps, dernières retouches de vernis à ongle rouge puis je me maquille.

- Mon amant vient à ma rencontre et me salue en me faisant une bise sur la bouche puis me raconte sa journée de travail avec ses étudiants.

- Nous continuons à discuter à la fenêtre du studio qu'il occupe ( qui n'est qu'autre le studio de *** fils ). Je fume une cigarette et lui un joint.

- Ensuite, on s'embrasse et il commence à me dévêtir tout en me prenant en photo avec mon Iphone comme tu le lui avais demandé.

- Puis il me propose de me coucher sur le canapé-lit qu'il a pris soin de déplier. A ce moment-là, nous n'avons plus de vêtements. Il prends toujours des photos.

- Il commence par me lécher le sexe pendant quelques minutes ( une dizaine ).

- A mon tour, je le prends en bouche pendant cinq minutes.

- Puis, il me pénètre lentement au départ puis plus vigoureusement.

- On s'arrête.

- Il me demande si j'ai rapporté un vibro. Je réponds positivement en pensant qu'il compte l'utiliser pour moi. Finalement, il me propose de l'utiliser pour lui. Je suis assez surprise et curieuse à la fois.

- Il me demande de le pénétrer avec notre vibro. Il adore ça. Il se masturbe en même temps tandis que je lui caresse les testicules.

- Je trouve que la séance est assez longue puis au bout d'un moment ( 30 mn ), il jouit enfin ! Visuellement, je ne vois pas grand chose mais il m'assure qu'il a joui très fort. Je prends la/les traces de sperme en photo pour toi.

- On se rhabille un peu. Je vais aux toilettes qui se trouvent sur le pallier. Je reviens puis nous discutons à nouveau et nous fumons à la fenêtre.

- Ensuite on se recouche, il me parle longuement de ses expériences sexuelles.

- Soudainement, il enlève mes vêtements car il bande à nouveau et me pénètre directement de manière très déterminée. Je suis surprise mais ça me plait.

- Ensuite, je lui propose d'utiliser à *** tour notre vibro ( qu'il a préalablement lavé ). Il me dit qu'il n'a pas l'habitude et la suite le confirmera.

- Je jouis après une bonne vingtaine de minutes.

- Je t'envoie un texto pour te faire comprendre que la séance sexe s'achève.

- Je me rhabille et je l'embrasse puis je quitte le studio.

- Je fume en t'attendant et j'échange quelques mots avec lui qui reste à la fenêtre jusqu'à ton arrivée.
annedieuze

Member

Posts: 109
#23
Up to the first message Down to the last message
Première expérience d'amour à trois

Quand j'exerçais mes fonctions de formatrice à l'IUFM de Metz, il m'est arrivé plusieurs années de suite de travailler dans une équipe de formateurs où se trouvait Paul, un prof de français avec qui j'ai rapidement sympathisé. Chaque fois que nous nous rencontrions, nous échangions très naturellement et partagions les mêmes goûts littéraires. À midi, il nous arrivait de déjeuner ensemble et j'appris assez rapidement qu'il était divorcé et vivait seul dans un appartement du centre ville. L'épreuve du divorce qui venait tout juste d'être prononcé n'incitait d'ailleurs pas ce presque cinquantenaire à se précipiter dans une nouvelle relation et il préférait pour un temps vivre seul. Il me confia qu'il avait des aventures passagères mais rien de très sérieux. C'était aussi une période où il avait eu l'occasion de réaliser un fantasme comme faire l'amour avec deux femmes. J'ai trouvé ses confidences très touchantes, j'ai apprécié *** ouverture d'esprit, je lui ai parlé de moi, de Christian, mon mari, de mon couple, et de là est née une certaine complicité. Paul rencontra mon mari un jour où ce dernier m'avait accompagnée à Metz et m'avait attendue à l'entrée du bâtiment. Je quittais les lieux en discutant comme souvent avec mon prof de français préféré et fis les présentations d'usage. On décida d'aller boire un verre ensemble et l'on discuta de choses et d'autres, histoire de faire connaissance car j'avais souvent parlé de ce collègue à mon mari. Paul était plus petit que Christian et plus massif mais tout aussi sportif, adepte de la natation. Ce que j'aimais chez Paul, c'étaient ses yeux clairs, tour à tour vifs, doux, rieurs donnant à l'expression de *** visage beaucoup de charme.

Un jour, Paul, qui voulait me prêter un livre, s'aperçut qu'il l'avait oublié. Il me proposa de passer chez lui le récupérer en fin de journée, ce que je fis avant de rejoindre la gare où je prenais le dernier train pour rentrer chez moi. Je fus impressionnée par la quantité de livres qui tapissaient les murs et par toutes les piles d'ouvrages en équilibre précaire qui recouvraient un large coin de la pièce où il m'avait fait entrer. Un grand canapé et un fauteuil en cuir, une table basse recouverte de revues et un très beau tapis d'orient protégeant un parquet en bois, une chaîne hifi sur un meuble haut avec des CD tout autour (du jazz, du blues, quelques classiques) et des haut-parleurs à même le sol donnaient à *** intérieur une intimité dans laquelle je me sentais immédiatement à l'aise. Il vivait dans une sorte de désordre réconfortant. Il s'excusa de ne pas m'accueillir dans un endroit plus rangé, ce qui m'amusa, et me proposa à boire. Je n'avais que très peu de temps et soudain, sans prévenir, je lui posai la question suivante : "As-tu déjà eu une expérience sexuelle avec un couple ?". Je ne sais pas si c'est parce que j'avais vu sur une des piles le livre de S Vizinczey Éloge des femmes mûres que j'avais lu quelques années auparavant et dans lequel je n'étais même plus sûre qu'un tel fantasme fût décrit, que cette question était sortie aussi naturellement de ma bouche. Toujours est-il qu'il revint avec 2 grands verres de jus de fruit et, avec un large sourire aux lèvres répondit : "Non, mais je suis dans une phase où je suis ouvert à toute proposition", et d'ajouter sur un ton malicieux "Et si en plus elle vient de toi, si tu fais allusion à ton couple... j'y réfléchirai... et qui sait ?" Un court silence se fit jusqu'au moment où il réalisa qu'il n'avait pas posé la question essentielle : "Pourquoi me demandes-tu ça ? Tu aimerais faire l'amour avec deux hommes ?". Je lui répondis que c'est une expérience que j'aimerais vivre un jour, qu'au niveau de notre couple on ne l'excluait pas et qu'il ne me déplairait pas de le faire avec lui. Je vidai mon verre, m'approchai de lui. Il me serra dans ses bras, me murmura à l'oreille : "D'accord". On s'embrassa. Nos lèvres se rencontrèrent pour la première fois puis nos langues inévitablement firent connaissance. Je dus abréger ce doux moment et filer à la gare.

Durant le voyage du retour, je réfléchis à la manière dont j'allais annoncer à Christian la possibilité d'une relation intime à trois. Nous avions déjà abordé le sujet et étions ouverts à ce type d'expérience. Nous savions que nous saisirions l'opportunité si les conditions étaient réunies. Arrivée à la mai***, j'avais mon idée. Comme souvent le soir quand nous nous retrouvions, je lui racontai ma journée, mais ce n'est que plus tard quand nous étions couchés et enlacés que j'évoquai mon passage dans l'appartement de Paul et le fait que nous nous étions embrassés. Cependant, je ne dis rien encore de la discussion à propos de la possibilité de faire l'amour à trois. L'évocation du baiser échangé excita mon mari qui me demanda de décrire la scène dans les moindres détails. Il m'embrassa, frotta *** sexe en érection contre ma vulve et au cours de cette étreinte, je lui confiai que j'avais l'occasion de faire l'amour avec deux hommes : Paul était d'accord pour vivre cette expérience avec nous. Il n'en fallut pas plus à Christian pour me désirer comme jamais, ce que je traduisis comme un accord à réaliser cette relation à trois, et ce soir-là, nous fîmes l'amour avec une ardeur renouvelée.

Le jour de la rencontre arriva. Paul nous invita chez lui, un samedi après-midi. Nous étions au mois de juin. Il faisait doux, presque chaud. J'étais vêtue d'une jupe légère fleurie, d'un débardeur moulant à fines bretelles assorti et d'une petite culotte blanche à dentelles. Aux pieds, des chaussures ouvertes avec un petit talon. Cette tenue plaisait à mon mari qui avant de partir m'embrassa et passa sa main sous la jupe puis sous ma culotte pour me palper les fesses. Il était déjà excité mais réfréna ses ardeurs. Dans l'ascenseur qui montait au troisième étage où Paul habitait, Christian me serra contre lui et me glissa à l'oreille un "Je t'aime", tout à fait inhabituel. Je lui fis un baiser prolongé sur les lèvres. Paul, pieds nus, nous accueillit dans *** salon, la pièce que je connaissais, dans laquelle je me sentais bien et qui était un peu plus rangée. Il avait préparé des bois***s fraîches. D'instinct, mon mari s'approcha des étagères et se familiarisa avec sa bibliothèque. Peut-être était-ce aussi pour se donner une contenance. Moi, je n'avais pas envie de perdre de temps, retirai mes chaussures, m'approchai de Paul en mettant mon index droit sur la bouche pour lui signifier de ne rien dire, me plaçai de manière à ce que mon mari nous voie, et l'embrassai voluptueusement. Il se détendit en me caressant le dos, les fesses tout en répondant à mon baiser qui devint de plus en plus profond. Puis ses mains passèrent sous mon haut et l'une glissa devant pour caresser mes seins. Je remarquai que Christian nous observait avec intérêt. Puis Paul remonta ma jupe pendant je l'embrassais dans le cou, caressa mes fesses d'abord sur, puis sous ma culotte. À ce moment mon mari s'approcha, se plaça derrière moi et fit glisser ma culotte pour la dégager. Je sentais déjà le désir monter tout comme je sentais le sexe de mon amant durcir contre ma vulve. Il m'enleva aussi le débardeur. Il restait la jupe. Je déboutonnai la chemise de Paul, la retirai et caressai *** torse. Lui, continuait à caresser mes fesses et chuchota : "Hmmmm, c'est bon...". "Alors continue" dis-je. J'ouvris la tirette de ma jupe et quand il dégagea ses mains, elle glissa d'un coup par terre. Mon mari se déshabilla complètement pendant que je défaisais la ceinture puis le pantalon de Paul qui tomba sur ses chevilles. Il le dégagea rapidement. Pour la première fois de ma vie, je sentais quatre mains caresser mon corps, s'immiscer entre mes jambes, s'attarder sur mes fesses, mes seins, parcourir mon visage, mes cheveux, mon cou et deux bouches rejoindre les mains pour me lécher, me sucer les tétons, mordiller mes fesses. Je fermais les yeux pour mieux goûter les sensations que je ressentais et les fris***s qui parcouraient mon corps ainsi offert. Je m'agrippai aux épaules de Paul puis ma main droite descendit le long de *** torse, de *** ventre et fis descendre doucement *** slip qui rejoignit *** pantalon. Je découvris *** sexe gonflé de désir, le pris entre mes mains, le caressai en l'effleurant du bout des doigts. J'entraînai ensuite mes deux hommes vers le canapé. Eux assis, moi à genoux en face d'eux, le sexe de mon mari dans ma main gauche, le sexe de Paul dans ma main droite. J'entrepris de les sucer et de les branler tour à tour, ma bouche passant d'une queue à l'autre et les regardant dans les yeux successivement pour y lire toute la satisfaction que leur prodiguaient ces caresses manuelles et buccales. Je le fis d'abord avec une infinie douceur puis mon mari pressa ma tête vers *** ventre pour mieux enfoncer sa queue, prit ma tête entre ses mains et rythma la fellation. Autant j'aimais auparavant éprouver ce sentiment de possession en tenant ces deux virilités entre mes mains, autant j'aimais devenir l'instrument de plaisir que donnait une fellation guidée par mon mari. Paul regarda avec quel enthousiasme je m'appliquais à la tâche et je devinais que *** sexe tendu cherchait d'autres sensations. Il se leva, Christian en profita pour s'allonger sur le canapé, je le chevauchai de manière à pouvoir continuer à le sucer tout en lui offrant ma chatte déjà très humide qui ne réclamait que sa langue. Celle-ci ne tarda pas à se tortiller entre les grandes lèvres, à s'enfoncer le plus profondément possible dans la fente de mon vagin puis à ressortir pour se diriger vers mon sensible clitoris, et elle reprit cette alternance jusqu'au moment où ma chatte ainsi préparée s'offrit à la queue de mon amant placé derrière moi. Il en introduisit les premiers centimètres en une poussée lente et habile. Il agita *** pénis d'avant en arrière à l'intérieur de moi, me tenant par les hanches et, très délibérément, se retirant, s'arrêtant, et puis s'enfonçant profondément à nouveau. Il augmenta graduellement ses élans, enflammant mon vagin. Tout en faisant coulisser mes lèvres humides sur le sexe de mon mari, le branlant de la main droite, câlinant ses couilles de la main gauche, je ne pus m'empêcher d'exprimer des gémissements de plaisir tout comme Christian à qui s'offrait le spectacle torride de voir une queue aller et venir dans la chatte de sa femme. Entre nous trois, la tension fut à *** comble. Quand Paul accéléra ses derniers coups de reins, en lâchant un « Ça monte... », je tournai la tête vers lui pour voir *** visage. À ce moment, il poussa un cri et déchargea, libérant *** désir par saccades. Que c'est beau un homme qui jouit ! J'accélérai le rythme de mes caresses humides jusqu'à ce que je sente la résistance de mon mari prête à l'abandonner. Il venait de recevoir quelques gouttes de sperme sur *** visage quand Paul se retira ce qui finit de le faire jouir intensément et je vins puissamment en même temps que j'accueillis sa semence au fond de ma gorge. Nous roulâmes tous les trois sur le tapis, moi entre mes deux hommes se reposant contre moi. Nos respirations revinrent à la normale, nos corps se détendirent. Un rayon de soleil s'infiltra et nous enveloppa d'une douce chaleur. Nous étions bien là, serrés l'un contre l'autre. Je savourais cet instant de retour au calme après cette première expérience d'amour à trois.
annedieuze

Member

Posts: 109
#24
Up to the first message Down to the last message
Hier, nous avons eu un dialogue... que nous avons, semble-t-il, apprécié (chacun a livré à l'autre quelques indications utiles pour nous faire mutuellement plaisir)...
En allant me coucher, notre échange érotique ne m'avait pas trop perturbé (en dehors d'un slip bien mouillé...); par contre, ce matin, après le déjeuner et quelques petites tâches ménagères bâclées, une ******* envie m'est montée dans l'entrejambe...
Mon sexe, coincé dans le pantalon, se remplit et un gonflement, rythmé et bien agréable, fait vibrer mon gland : je pense à toi, ton cul et tes seins (que j'ai envie de caresser, baiser, sucer, lécher)... à ta bouche, que je voudrais voir en train d'attraper mon gland, bien décalotté, pour l'entourer de tes lèvres et le sucer lentement, avec tes yeux dans les miens... hummm : ta langue lèche lentement le gland et se glisse, de temps en temps, dans le trou de ma verge (j'ai l'impression que ta langue entre en moi !), ta bouche enfourne mon gland pendant que ta main gauche branle ma queue, raide de plaisir, et que ta main droite me caresse les couilles et appuie entre les jambes, sous les couilles en descendant vers mon anus...
Je nous imagine en train de nous regarder tout en nous montrant, le plus obscènement, nos corps.
Je te "vois" en train d'écarter largement les cuisses pour étaler, devant mon regard concupiscent, ta chatte poilue avec *** triangle de chair rose : je porte les mains, de part et d'autre de ce joli trou, et j'approche ma bouche pour te baiser avec les lèvres et la langue... je mordille les lèvres de ton minou, de gauche à droite, de bas en haut... je te hume, je te lèche, je t'enfonce ma langue  bien au fond de ton sexe tout en te regardant pour voir l'effet sur ton visage.... et mes mains palpent tes fesses et descendent dans la raie pour aller masser, de l'index, ton petit trou de cul que tu serres et desserres... j'appuie avec mon pouce, sur ton entrejambe entre ton sexe et ton anus, au même rythme que je te suce...
Tes mains pressent ma tête contre ton sexe, de plus en humide, qui mouille ma bouche, mon nez, mes joues, ma barbe... mon menton barbu que je gratte doucement sur les petites lèvres et ton clito... tu te tortilles en me pressant plus fort...
J'ai envie que tu jouisses comme ça, pour pouvoir t'observer tout à loisir : alors je suce et lèche ta chatte, longuement, puis je reviens sur ton clito que je fais vibrer avec mes lèvres et ma langue jusqu'à ce que tu te crispes et te mettes à gémir... je tire et fais tourner, avec ma langue, ton clito, en le gardant bien enfermé dans ma bouche... jusqu'à l'explosion de ta jouissance !

J'ai pu voir, sur ton visage, la montée du plaisir, puis la jouissance qui transforme tes traits : c'est bon... !
Je ne bouge plus : je desserre mon étreinte, écarte doucement ma bouche de ton sexe et te laisse te détendre...
Après ton murmure de contentement, je viens me serrer contre toi; et, enlacés, nous nous embras***s lentement.
Quand tu seras prête, tu prendras mon sexe, toujours raide, pour le mettre dans le trou qui te plaira... ce sera à ton tour de me faire et regarder jouir...
annedieuze

Member

Posts: 109
#25
Up to the first message Down to the last message
20h43 : dans le métro

21h20 : accueil chaleureux

23h30 : cocu !

23h31 : il t'a fait plein de photos

23h32 : il a enfin jouit, moi pas encore

23h33 : en se branlant et avec mon vibro dans *** rectum

23h47 : je t'envoie une photo

2h25 : cocu !

2h31 : je me rhabille
annedieuze

Member

Posts: 109
#26
Up to the first message Down to the last message
Bonjour Anne,

Impossible de dormir avant 2 heures du matin... et, après, en adoptant une satisfaction (malheureusement) solitaire avec, comme fantasme, Anne à quatre pattes sur mon lit, habillée seulement de la petite culotte noire que je lui achetée (juste pour t'émoustiller, doublement ouvert sur le devant et avec deux lanières dans la raie des fesses, écartables pour une pénétration par derrière...).

Et sais-tu ce qu'elle faisait cette coquine  pendant que je la filmais ?

La tête posée sur le lit en train de me regarder la mater, elle m'offrait *** cul en l'air, les reins creusés, une main glissée dans la culotte massant une fesse et l'autre passée entre ses cuisses massant *** sexe et enfonçant, entre les lanières, un doigt dans sa chatte...
Sa bouche entrouverte semblait inviter mon sexe à la rejoindre, désireuse de le lécher et sucer tout à loisir...
Sa langue humide promettait à mon gland des douceurs mouillées, tant et si bien que, posant l'appareil, je me suis approché et, sortant de mon slip ma bite, gonflée et raide de désir, j'ai frotté ma queue sur *** visage, en lui tenant la nuque de l'autre main et en lui faisant respirer mon odeur..

Pendant que la caméra la filmait, le cul en l'air, en train de se branler activement des deux mains, je me suis masturbé dans sa bouche, en enfonçant et ressortant lentement mon gland décalotté et presque toute ma queue jusqu'au fond de sa gorge, ses lèvres s'arrondissant et glissant sur la peau mouillée de ma bite.
Il n'est pas impossible que pendant que ma main droite lui caressait le visage en plongeant dans ses longs cheveux, l'autre glissait longuement le long de *** dos pour aller soulever la culotte noire, découvrir, pour la caméra, ses deux fesses bien arrondies... puis masser la raie, et finir par s'arrêter sur *** petit trou du cul en y enfonçant doucement un doigt (ce qu'elle a semblé apprécier en se tortillant coquinement et en contractant *** anus pour encourager mon geste).

Lorsque, bien excité, j'ai senti que je n'allais plus pouvoir me retenir, je me suis écarté et, après l'avoir laissée se retourner sur le dos, la culotte glissée sur une des jambes allongées et bien écartées, je l'ai observée se faire plaisir des deux mains, l'une tournant autour de *** clito et le titillant, l'autre massant en va-et-vient sa fente et s'enfonçant dans sa chatte pour la stimuler rythmiquement.
Massant ses seins à pleines mains et faisant, de temps en temps, rouler sous un doigt un téton, j'ai pu, tout à loisir, contempler Anne toute occupée à sa jouissance.
Nous regardant l'un l'autre dans les yeux et nous souriant, complices, nous attendions la montée de *** plaisir en nous stimulant par des paroles coquines.
*** regard n'a pas tardé à se troubler et le rythme de ses caresses s'est accéléré; j'ai mis alors mes mains sous sa nuque et, la prenant fermement par les cheveux, je me suis sauvagement branlé la bite bien au fond de sa bouche, en me mettant de côté pour que le film enregistre Anne toute entière, en train de se faire engorger une belle pipe, tout en se masturbant le clito activement.

Lorsque Anne a explosé, je l'ai regardé intensément et, pour la récompenser, j'ai éjaculé mon sperme dans sa gorge en laissant la dernière giclée arroser ses lèvres et ses joues, que j'ai rassemblée avec mon gland sur sa langue; elle a voulu tout avaler mais, comme je n'avais jamais gouté à mon sperme, j'ai plongé ma bouche dans la sienne et, mélangeant nos langues, nos salives et mon sperme, nous avons partagé et mangé ce foutre ensemble.

Pour achever notre plaisir, je me suis allongé contre elle, tête-bêche en 69, et chacun a très lentement sucé le sexe de l'autre pour retrouver une détente bienfaisante : va savoir si le film montrera que je me suis assoupi, le sexe douillettement ramolli dans la bouche d'Anne, tout en la tenant par les fesses, mon visage enfoui dans *** minou, heureux d'être enveloppé par ses longues cuisses...

Voilà...
À vrai dire, je n'ai pas imaginé la scène entière cette nuit : la matinée y a "participé" (et, du coup, en dehors d'avoir écouté  France-Culture, je n'ai rien fait d'autre jusque là) !
Tu noteras que je n'ai même pas ***gé au sex-toy... ce sera pour un autre scénario !
En attendant que nous réalisions ce scénario devant la caméra (avec ce magnifique soleil estival, ma chambre serait un lieu de tournage idéal, où nous pourrions nous exprimer en toute liberté, sans craindre un voisinage contraignant), reste sage, Anne...
Tu as le droit (et le devoir) d'apporter à ce scénario toute modification que ta libido aura envie d'y exprimer; laisse-toi aller à toutes les coquineries : plus tu te défouleras dans notre intimité, plus tu jouiras, plus je jouirai !!
Pour nous deux, la jouissance de l'un est jouissance pour l'autre : alors, ne nous en privons pas !
Toujours à propos de coquineries, j'ai quelques vidéos "émoustillantes", avec quelques captures d'écran qui peut-être t'intéresseront : je peux t'en envoyer (à condition, bien sûr, qu'elles ne t'échauffent pas trop !).
À propos de fantasmes, j'en ai un, facile à filmer... que je te raconterai une prochaine fois... si tu es sage !

Je t'embrasse...
annedieuze

Member

Posts: 109
#27
Up to the first message Down to the last message
Echange sms du lundi 1er mars 2010
 
Dom 9h03
Vais me faire du café ... Tu en veux ? Cependant, je ne pourrai pas m'empêcher de glisser une main sur tes seins...
 
Anne 9h06
Alors voilà au moins 2 bonnes rai***s pour venir te voir : café + caresses... que des bonnes choses pour une reprise...
 
Dom 10h18
Il faudrait que tu confectionnes une pancarte : ne pas déranger, en rendez-vous...
 
Anne 10h34
Ca c'est à toi de le faire car je viens prendre un café chez toi puisque tu m'y invites. Un café mais pas seulement... et puis penser à débrancher le tél.... Pourquoi t'es si loin?
 
Dom 10h36
Soupir... en plus, c'est encore plus excitant que dans un lit, ce genre de câlin... Très excitant même... Tiens, je bande...
 
Anne 10h59
Ben c'est malin, maintenant plus du tout la tête au travail ! trop envie de te toucher, caresser, lécher...
 
Dom 11h03
... Hummm et tout ça dans mon bureau ? Sourire... Il faudrait qu'on se trouve un endroit tranquille, car il est attenant à ma classe
 
Anne 11h13
Je crois que je pourrais attendre la pause de midi et t'emmènerais dans un endroit moins exposé. Là n'y tenant plus, je t'enlèverais ton pull et t'arracherais ta chemise et tant pis pour les boutons (que je t'aiderais à recoudre, pas douée en couture mais ça je sais faire). Puis longues caresses mouillées...
 
Dom 11h26
Hummmmm et mes doigts dans ton string... A travers d'abord... 

Anne 11h42
Là tes doigts doivent déjà sentir une humidité qui trahit mon excitation. Continue, mon corps se tend...
 
Dom 11h47
Hummmmmm mon majeur s'insinue entre tes lèvres et te caresse le haut du vagin... Et je pourrais aussi utiliser des mots moins châtiés... Aimerais-tu ?
 
Anne 11h58
Oui, très curieuse... et envie de me laisser surprendre
 
Dom 12h16
Hummmmm laisse moi réfléchir... Sourire
 
Dom13h35
Pas facile de se lâcher à distance... Sourire... Mais les mots que j'utiliserais ne seraient en plus aucunement péjoratifs...
 
Anne 13h39
Comprends très bien. Et si on testait cela plutôt dans le feu de l'action, enfin, c'est toi qui vois... mais ne veux pas te mettre mal à l'aise.
 
Dom 13h42
Pas du tout mal à l'aise... Envie de t'offrir ma queue... De te lécher le cul...
 
Anne 13h45
Bon début... Y a une suite ?
 
Dom 13h48
Sourire... Aimerais te traiter de petite chienne et te prendre ton cul que j'aurais bien ouvert avec ma langue...
 
Anne 13h56
Pardon d'être si prosaïque... mais c'est bien ce qui s'appelle sodomiser ? La façon dont tu le dis est nettement plus... "poétique" malgré le côté cru mais qui est si excitant !
 
Dom 14h02
Sourire, j'adore tes commentaires de texte... Oui, en effet... Entrer doucement mon gland, voir ton cul s'ouvrir... Puis le ressortir aussitôt...
 
Anne 14h13
Si tout ça est bien lubrifié, je me laisserai peut-être bien... (après quelques verres de bon vin !)... tenter. Donc juste un rapide aller retour ? j' te crois pas...
 
Dom 14h15
Sourire... Non, y revenir pour aller encore un peu plus loin... Pour l'ouvrir encore un peu plus...
 
Anne 14h25
C'est bien ce qu'il me semblait... Bon au moins 3 ou 4 verres... une 1/2 bouteille quoi ! En fait une bouteille pour 2. Ouais... ça devrait le faire... que de choses à expérimenter !
 
Dom 14h27
Sourire... Puis venir le lécher encore
 
Anne 14h32
Ben ouais... un peu de douceur ... Pas un peu frustrant pour moi qui n'aurais pas vue sur ce spectacle si excitant ? une suite ?
 
Dom 14h36
Je prendrai des photos pour te les montrer... puis reviendrai avec ma queue en allant tout au fond... Mes mains sur tes seins.
 
Anne 14h41
Hummm... là je frémis... douce sensation dans le bas du ventre... 
 
Dom 14h44
Et commencerai un doux va et vient... Une main sur un sein et l'autre guidant la tienne sur ta chatte... Un de tes doigts en toi avec un des miens
 
Anne 14h49
J'aime vraiment beaucoup tout ça... très, très excitant...
 
Dom 14h52
Et de nos doigts on sentira ma queue aller et venir dans ton cul...
 
Dom 15h01
Puis poserai mes mains sur tes fesses pour mieux les écarter, mieux voir ton cul ouvert et doucement le limer... Tes doigts fouilleront ton sexe.
 
Anne 15h06
 Et tu crois que tu tiendras aussi longtemps ? C'est d'un érotisme tellement fort ! Et moi aurais très envie de me caresser...
 
Dom 15h17
Hummm ... je ferais tout pour tenir longtemps... Imagine que la langue d'une femme vienne à tour de rôle lécher tes tétons puis les miens pendant que je te prends le cul.
 
Anne 15h23
J'imagine très bien... des sensations supplémentaires qui rajouteraient de l'intensité à ce moment déjà si torride !
 
Dom 15h29
Tu sentirais ma queue se tendre encore plus en toi... Puis doucement elle se coucherait, sa tête entre tes cuisses et te lécherait ton sexe.
 
Anne 15h42
J'aimerais cette bouche... oh ouiiii qu'elle continue encore et encore...
 
Dom 15h50
Tu te pencherais en avant, tes seins effleurant *** ventre et ta langue se poserait au creux de *** aine, cambrant ainsi plus encore ton cul et l'ouvrant encore plus à ma queue.
 
Anne 16h02
Là c'est sûr, tu ne peux plus te retenir...
 
Dom 16h06
Sourire... je change de cap et prends ton sexe, sentant la langue de notre partenaire allant et venant de ma queue à ton clitoris
 
Anne 16h13
Ca c'est doublement délicieux : ton sexe dans le mien... si en plus s'ajoute cette langue... je ne réponds plus de rien...
 
Dom 16h40
C'est le but... Ne plus répondre de rien... lécher, laper, sucer, fouiller, mordre, limer sans retenue...
 
Anne 17h17
Et tout et tout et encore et encore... et si la position le permet (ça doit être possible) je sucerai la chatte de notre partenaire pour que tout cela aboutisse à une extase érotico-sexuelle à 3 ! Du jamais vécu en ce qui me concerne... 
 
Anne 17h20
Bon, après toutes ces émotions, vais faire couler un café. Là c'est moi qui t'invite.
annedieuze

Member

Posts: 109
#28
Up to the first message Down to the last message
Acte I

- on s'est d'abord embrassé debout dans *** salon (vers minuit) tout en dégrafant nos chemises;
- on est monté dans sa chambre d'amie (lieu où il accueille ses différentes partenaires);
- on s'est déshabillé chacun de *** côté;
- il m'a posé délicatement sur *** lit et m'a embrassé puis il s'est dirigé assez rapidement vers le bas du lit pour embrasser mon sexe;
- il est revenu m'embrasser puis c'est moi qui l'ai pris en bouche;
- il a réagit assez vite et de manière ***ore, en gémissant;
- il a mis un préservatif. J'étais couchée sur le dos et il m'a pénétré. Puis il y a eu plusieurs positions, la plus marquante étant celle où il me met à plat ventre, appuie sur le bas de mon dos pour l'écraser et faire ressortir mes fesses. Il me pénètre et me donne quelques tapes sur la fesse gauche;
- per***ne ne jouit. Fin du premier acte;


Acte II

- on discute, il me caresse beaucoup car il aime toucher ma peau qu'il trouve douce et reste admiratif de ma musculature; il me masse aussi délicatement.
- je change de position et lui tourne le dos tout en discutant;
- il vient se coller contre moi en me parlant puis me caresse la poitrine. Il descend *** bras vers mon sexe et me caresse. Nous sommes à nouveau excités;
- il embrasse mon sexe très longuement;
- je lui propose à nouveau de le reprendre en bouche et lui caresse les testicules en même-temps. Je suis couchée sur le dos et lui est sur ses genoux et de profil;
- il me dit qu'il adore ça et me propose de les prendre en bouche pendant qu'il se masturbe lentement;
- en même temps, il introduit deux doigts dans mon vagin et les agite vivement;
- on s'arrête. Il met un second préservatif et me pénètre à nouveau de face, puis sur le côté puis sur à plat ventre (pour moi);
- il enlève *** préservatif tout en gardant une érection très correcte. C'est là qu'il m'explique qu'il ne jouit pas souvent;
- nous discutons à nouveau. Il caresse doucement ma peau et s'attarde sur le creux de ma hanche gauche;
- nous nous rendons compte à ce moment-là que l'heure est très avancée, ce qui ne semble pas le déranger;
- je lui demande de me raccompagner à l'hôtel ;
- je fume une dernière cigarette devant sa mai*** tout en discutant avec lui;
- il me dépose et attend que je sois rentrée dans l hôtel.
- je me réjouis de te revoir pour te raconter et te liberer de la cage.
Nico69

Member

Posts: 268
#29
Up to the first message Down to the last message
Extraordinaire. Varié, fin, chaleureux... Extraordinaire, vraiment...
annedieuze

Member

Posts: 109
#30 
Up to the first message 
Merci Nico69 !
 Page Page 1 of 6:  1  2  3  4  5  6  Next »
Rating: 15, 5 votes.
Espace Des Cocus CuckoldPlace.com / Espace Des Cocus /
Correspondance
Up to the first message Up to the first message
Your reply Click this icon to move up to the quoted message
   More...
» Username  » Password 
Only registered users can post here. Please enter your login/password details before posting a message, or register here first.
 
Online now: Guests - 313
Members - 98

Page loading time (secs): 0.179

Press | Webmasters | Terms Of Use | Privacy Policy | 18U.S.C.§2257 | Statistics | RSS